Ressources généalogiques & outils

Facebook Twitter

Les ressources et outils pour la généalogie et l'histoire des familles...

Accueil. FranceGenWeb - Le portail de la généalogie en France. [recherches généalogiques] Aborder les registres paroissiaux (1) Un jour, une date… et le généalogiste doit aborder les registres paroissiaux, les fameux registres de catholicité appelés « BMS ».

[recherches généalogiques] Aborder les registres paroissiaux (1)

Vous y êtes ? Pas de panique, pas de précipitation, voici quelques conseils pour bien démarrer cette nouvelle étape de la quête de vos ancêtres. Établir une généalogie au XIXe siècle n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Toutefois, les tables décennales, l’écriture d’un français presque contemporain, etc. rendent les recherches relativement « confortables ». [recherches généalogiques] Aborder les registres paroissiaux (2) Dans mon précédent billet, je décrivais la méthode, le déroulement d’une première recherche dans les registres paroissiaux, dits « BMS », en évoquant le cas idéal d’une recherche immédiatement couronnée de succès.

[recherches généalogiques] Aborder les registres paroissiaux (2)

Tout généalogiste sait bien qu’il n’en va pas toujours ainsi et que les difficultés ne manquent pas de survenir : registre paroissial non disponible, acte de baptême introuvable… Vous ne trouvez pas le registre paroissial numérisé dans lequel se trouve l’acte de baptême de votre ancêtre, précieux sésame pour poursuivre votre exploration généalogique. Avez-vous bien lu mon précédent article ? Commencez par consulter les informations fournies sur le site des Archives Départementales (ou communales). Généalogie : des ancêtres en nombres (1) - dénombrement. Les recherches généalogiques permettent de découvrir nombre d’ancêtres.

Généalogie : des ancêtres en nombres (1) - dénombrement

Oui, mais combien ? C’est ce que je vous invite à (re)découvrir : le nombre théorique d’ancêtres, le nombre réel d’individus que l’on peut espérer compter dans son arbre généalogique, le lien avec l’histoire… Le nombre théorique d’ancêtres Chaque personne étant issue de 2 parents, le nombre théorique d’ascendants double à chaque génération. Définition du De cujus en généalogie. Le de cujus est l’alpha de la généalogie, celui ou celle par qui tout commence. Mais avant d’être repris par les généalogistes, cette expression latine a fait partie du jargon juridique des notaires, notamment dans le cadre des successions. Découvrons les origines de cette expression généalogique. « De cujus » sont les premiers mots de la locution latine « (is) de cujus successione agitur », qui signifie « celui de la succession duquel on débat » ou « celui (celle) dont la succession duquel (de laquelle) il s’agit ».

On dit le ou la de cujus ; le terme est invariable et se met en italique. Généalogie : des ancêtres en nombres (2) - numérotation. Avec le nombre d’ancêtres trouvés, et nous avons constaté dans le premier billet que ce nombre peut devenir conséquent, numéroter devient une nécessité.

Généalogie : des ancêtres en nombres (2) - numérotation

Mais comme vous n’êtes pas obligés de me croire, voici donc deux bonnes raisons de numéroter vos ancêtres : 1. pour identifier chaque ancêtre de manière certaine, avec plus de facilité et 2. pour différencier les individus, et surtout les ancêtres homonymes. Nous nous intéresserons dans un premier temps à la fameuse numérotation ascendante Sosa-Stradonitz, avant d’évoquer brièvement les différentes numérotations descendantes. Et en fin d’article, un petit outil destiné aux généalogistes.

Mise au point en 1676 par Jérôme de Sosa qui reprenait la méthode utilisée par Michel Eyzinger (un ouvrage consultable sur Google Books, voir pages 146 et 214), la numérotation dite « Sosa-Stradonitz » est popularisée en 1898 par Stephan Kekulé von Stradonitz (1863-1933). Généalogie : des ancêtres en nombres (3) - degrés de parenté. Après le nombre d’ancêtres et leur numérotation, poursuivons notre épopée généalogique chiffrée avec les différents modes de calcul du degré de parenté.

Généalogie : des ancêtres en nombres (3) - degrés de parenté

Compliqué, le calcul du degré de parenté ? Que nenni ! Définition de l'implexe en généalogie. Vous avez dit « implexe » ?

Définition de l'implexe en généalogie

Mais que signifie en généalogie ce terme peu avenant, car peu usité et rimant immédiatement avec complexité. Un terme que les logiciels spécialisés de généalogie utilisent pourtant, notamment pour modifier certains paramétrages de l’affichage des arbres généalogiques ou de numérotation des ancêtres trouvés. Alors, un implexe, qu’est-ce que c’est ? Dans tous les dictionnaires « anciens » (j’en ai consulté plus de vingt), je trouve uniquement deux définitions concordantes de l’adjectif « implexe », qui ne varient pas ensuite dans les autres dictionnaires jusqu’au début du XXe siècle (par exemple le Larousse de 1919 et 1922) : Dictionnaire de la langue française, Tome 3, par Émile Littré | L.

Old Maps Online. Calendrier républicain par mois complets. GREBIB - Annexes - Miscellanées BnF - Guide de recherches généalogiques. Outils et méthodes pour mener à bien des recherches généalogiques.

GREBIB - Annexes - Miscellanées BnF - Guide de recherches généalogiques

Une recherche généalogique ne se limite pas à rassembler des informations biographiques mais fait appel à de nombreux domaines : histoire régionale et locale, héraldique, topographie, anthroponymie, mœurs et coutumes… Les documents utiles à la généalogie conservés à la BnF concernent principalement l’histoire des familles françaises. Ils sont de nature très diverse : preuves de noblesse manuscrites, études généalogiques imprimées, armoriaux, portraits, sceaux, cartes et plans, fichiers biographiques, tables de périodiques imprimées ou sur cédéroms. A la BnF, le point de départ d’une recherche en généalogie ou en histoire des familles est la Salle de références sur le site Richelieu et la salle J sur le site François-Mitterrand.

Le Centre national des archives de l'Église de France (CNAEF) Le CNAEF a pour mission de collecter, trier, classer, conserver et communiquer les archives des services et instances de la Conférence épiscopale, organisme de collégialité des évêques en France, créé en 1964.

Le Centre national des archives de l'Église de France (CNAEF)

En outre, il accueille, conserve et valorise des dons et dépôts d'archives intéressant l'histoire de l'Église catholique en France et provenant de sources diverses : instituts religieux, mouvements de laïcs, personnes privées, ... A l'été 2010, ce sont plus de 4,2 kilomètres linéaires de documents qui sont rassemblés. Les chercheurs peuvent être acceuillis sur rendez-vous exclusivement du mardi au vendredi, de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00. Fermetures annuelles: vendredi Saint et vendredi suivant l'Ascension, 1er au 31 août, 25 décembre au 2 janvier. Définition du De cujus en généalogie.