background preloader

Théories ethnos

Facebook Twitter

Cimetière d'Ur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Statuette d'un bouquetin se nourrissant des feuilles d'un arbuste, retrouvée dans les tombes royales d'Ur. À Ur, le personnel du roi l’accompagne dans l’au-delà : 59 hommes, 19 femmes et deux chariots à 6 bœufs dans la tombe appelée « chambre du roi », 2 personnes dans le caveau de la reine Pû-abi et 10 femmes, 5 soldats et un char attelé de 2 bœufs dans le corridor d’accès, 68 femmes et 6 hommes dans le « grand puits de la mort ».

Il ne s’agit pas d’exécutions, mais plutôt de suicides collectifs, les individus tenant généralement une petite coupe qui a sans doute contenu le poison qu’ils s’étaient administré eux-mêmes. C’est sur le corps des êtres humains que les animaux ont été ensuite sacrifiés. Bibliographie[modifier | modifier le code] (en) L. Lien externe[modifier | modifier le code] (en) At Ur, Ritual Deaths That Were Anything but Serene sur The New York Times. Tombe d'Ur. Étendard d'Ur (guerre) Étendard d'Ur (paix) Roi et serviteurs. Rite funéraire.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le rite funéraire (ou funérailles) est un ensemble de gestes et de paroles et dans certains pays de danses, accompagnant l'agonie puis la mort d'un être humain. Les anthropologues considèrent généralement que les rituels funéraires sont un des fondements du passage à la civilisation. Ces rites semblent relever depuis toujours de la religion, mais la reconnaissance dans le monde contemporain d'une philosophie agnostique modifie la prise en compte des derniers instants de la vie et/ou permet l'émergence d'un nouveau type de rites et cérémonies. La nature du rituel varie selon l'époque, le statut social du défunt, les croyances d'une société, les conditions du décès et parfois selon la volonté du défunt[Note 1]. L'étude rétrospective des rituels funéraires par les indices laissés dans les tombes, croisées avec d'autres éléments archéologiques, permet de délimiter l'aire géographique et parfois l'histoire de sociétés disparues.

Rite de passage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un rite de passage est un rituel marquant le changement de statut social ou sexuel d'un individu, le plus généralement la puberté sociale mais aussi pour d'autres événements comme la naissance ou la ménopause. Le rituel se matérialise le plus souvent par une cérémonie ou des épreuves diverses. Le « rite de passage » se distingue du « rite initiatique » en cela qu'il marque une étape dans la vie d'un individu, tandis que le rite d'initiation marque l'incorporation d'un individu dans un groupe social ou religieux : le premier touche indistinctement tous les individus d'un même sexe tandis que le second les sélectionne[1].

Les rites de passage permettent de lier l'individu à un groupe mais aussi de structurer sa vie en étapes précises qui lui permettent d'avoir une perception apaisante de la condition mortelle de l'homme. Étude[modifier | modifier le code] Schéma d'un rite d'initiation type Exemples de rites[modifier | modifier le code] Comportement ordalique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le saut à l'élastique est un saut jugé « à risques » et prisé par les personnes appréciant les sensations fortes. Il peut être classé parmi les comportements ordaliques. Un comportement ordalique (du vieil anglais ordal (qui a donné ordeal, l'épreuve, et du germanique urthel, « jugement » qui donne « jugement de Dieu ») est un comportement à haut risque, motivé par un besoin de jouer avec la mort ou de revitaliser son existence[1].

En psychologie, on parle d'une « appétence traumatophilique », qui est un fort désir de valider son existence en la risquant, comme dans le cas des sports dits « de l'extrême » ou des conduites à risque. On parle également en psychologie d'« ordalisme », néologisme ayant le même sens que comportement ordalique ou encore conduite à risque. L'ordalisme évoque Dionysos et son culte orgiaque. C'est vivre à cent à l'heure, jouer à la roulette russe avec sa vie. Exemples[modifier | modifier le code] Religion et rituel (Turner)

This paper offers a systematic outline and discussion of Victor Turner's anthropology of religion and ritual. Along with an examination of Turner's theoretical stance, an account of his personal life history is presented. Attention is paid to Turner's initial functional analysis, the development of his methodological frame and processual mode of analysis, and his conception of anti-structure. This account will serve to elaborate on some important issues in the study of ritual and religion. First, the discussion focuses on the parallels between Turner's life and the innovations in his approach. In this paper I wish to explore Victor Turner's contribution to the anthropological study of religion and ritual. Victor Witter Turner was born on 28 May 1920 in Glasgow, Scotland, the son of Captain Norman Turner, an electronics engineer, and Violet Witter, founding member and actress of the Scottish National Theater. Social Drama and Functional Rituals Where do rituals fit into all this?

Liminarité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La liminarité ou liminalité est la seconde étape constitutive du rituel selon la théorie d'Arnold van Gennep, et englobe le concept de lisièrement. Selon cette théorie, le rituel (spécialement le rite de passage) provoque des changements pour ses participants, notamment des changements de statut. Ces changements sont accomplis par trois étapes successives: La séparation de l'individu par rapport à son groupe.La liminarité, c’est-à-dire la période du rituel pendant laquelle, l'individu n'a plus son ancien statut et pas encore son nouveau statut.La réincorporation, c’est-à-dire le retour de l'individu parmi les siens avec un nouveau statut.

La liminarité est le moment crucial du rituel. C'est une étape transitionnelle caractérisée par son indétermination. Rite de passage Portail de l’anthropologie.