background preloader

&/ psychologie "chaude"

Facebook Twitter

Chemin religieux en_solitaire. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hélène Sallon De Mohamed Merah, auteur présumé de l'assassinat de sept personnes en France en mars 2012, aux frères Tsarnaev, responsables présumés de l'attentat de Boston en avril 2013, en passant par Michael Adebolajo et son complice qui ont assassiné à coups de couteau de boucher un jeune soldat à Londres, la menace djihadiste tend à s'incarner ces dernières années dans la figure de "loups solitaires". Des petits soldats du djihad mondial autoradicalisés sous l'influence des discours de prédicateurs islamistes radicaux entendus sur Internet. Les forums de discussion et les réseaux sociaux sont devenus un espace de recrutement de nouveaux adeptes et un lieu d'échange privilégié de ressources idéologiques et opérationnelles. Et, dans cette sphère du "djihad électronique", le magazine Inspire est souvent désigné comme l'inspirateur de ces loups solitaires. A la mort d'Anouar Al-Aulaqi en octobre 2011 au Yémen, son équipe a repris le flambeau.

Liberté du désir. Rupture et marginalité Le grand intérêt de la notion d'anomie est donc de faire pénétrer dans la dynamique du fait collectif pour y saisir l'origine du jaillissement individuel. Elle sert à tout autre chose qu'à regrouper sous le même chapeau tous les inclassables et elle permet donc fort opportunément d'échapper aux pièges de la notion de marginalité. Comme l'a souvent répété Gilbert Durand, toute société produit des marges, mais cette marginalité est historiquement insignifiante, ne jouant aucun rôle dans le processus de transformation sociale et mentale. Ce qui est intéressant au contraire, et même souvent décisif dans ce même processus, ce sont les phénomènes de marginalisation, c'est-à-dire ceux où le collectif crée des situations individuelles impossibles, qui ont besoin de s'exprimer dans la création ou dans l'action.

Le mouvement libertaire n'est pas en totalité porteur de telles virtualités. Le milieu social : le mouvement libertaire, point d'imputation du fait anomique. Percolation "sismique" (exemple) Bak's evolution model is derived from the failed attempts which he and Stuart Kauffman made to produce self-organised critically (SOC) in the Kauffman NKC model: a model also referred to as 'interacting dancing landscapes'. Using this model, Bak and some collaborators devised another model that successfully displayed SOC. This model is particularly illustrative of Bak's ideas and the theory of SOC. Bak uses this model to show not only characteristics of the state of SOC but also features of the 'transition state' from a (non self-organised) initial state to the state of SOC.

It seems important to start by describing the original NKC model because of the importance Bak attributes to it. As he states: "...it is the first serious attempt to model a complete biology. " The NKC model consists of an array of size K representing K interacting species, where each species consists of a binary string {0, 1} of size N. A fitness function is associated with the system. Figure 1. Figure 2. Le transport et les apprécis.

&/ vies exaltées

Le combat en_solitaire/ en_collectif. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Manon Rescan et Nicolas Chapuis A la suite de l'agression par des skinheads d'un jeune militant antifasciste à Paris – laissé en état de mort cérébrale –, plusieurs responsables politiques ont appelé à la dissolution de groupes d'extrême droite. Interrogé sur la possibilité d'interdire ces mouvements, le ministre de l'éducation, Vincent Peillon, a répondu : "Si ce sont des groupes qui mettent la vie des gens en danger, bien entendu, il n'y a pas d'hésitation à avoir. Il n'y a rien de plus précieux qu'une vie humaine, et donc, je souhaite qu'on retrouve très rapidement ceux qui ont commis cet acte irréparable, inqualifiable, scandaleux, et que l'on voie – c'est je crois l'idée du ministre de l'intérieur, comment on peut empêcher ces groupes extrémistes de sévir. Cela fait un moment qu'il y a des agressions intolérables et un climat intolérable, et donc il faut que cela cesse.

" Quels mouvements peuvent être dissous ? Individu et système. 1. Les textes fondateurs L’Organisation des Nations Unies a placé dès sa fondation la protection de la liberté de religion ou de conviction parmi ses priorités. Plusieurs textes assurent cette protection, en particulier : La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) du 10 décembre 1948 (article 18) Le Pacte International sur les Droits Civils et Politiques (PIDCP) du 16 décembre 1966, ratifié par la France en 1980 (article 18) La Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale du 21 décembre 1965, ratifiée par la France en 1971 (article 5) La Déclaration sur l’élimination de toutes les formes d’intolérance et de discrimination fondées sur la religion ou la conviction adoptée par l’AGNU (résolution 36/55) le 25 novembre 1981 La Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques adoptée par l’AGNU (résolution 47/135) le 18 décembre 1992 2.

A/ Liberté de religion ou de conviction 3. 4. 5. Le nauséeux et_la_presse. Un "climat nauséeux", voila ce qui a servi de toile de fond à la mort de Clément Méric, analyse vendredi 7 juin la presse française. Les éditorialistes relaient largement l'horreur et l'émotion suscitées par la disparition de ce jeune étudiant, militant d'extrême gauche, des suites d'un coup reçu lors d'une bagarre avec des skinheads, mercredi soir à Paris. Mais l'avalanche de réactions politiques et de propos polémiques incite Dominique Quinio à mettre en garde, dans La Croix, contre "l'amalgame, la récupération politique, la rhétorique (qui) ne rendront pas justice au jeune Clément".

"On ne sait pas si Clément Méric est mort en raison de ses idées politiques. On ignore les intentions, au moment des faits, d'agresseurs qui, seule certitude, appartiennent à un mouvement extrémiste de skinheads", rappelle Michel Urvoy dans Ouest-France. Extrêmes = réactions à_chaud. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Laurent Borredon Un jeune militant d'extrême gauche âgé de 18 ans est mort, jeudi 6 juin, après une violente altercation avec des skinheads survenue mercredi à Paris. Clément Méric, étudiant à Sciences Po et engagé dans le syndicat Solidaires, est membre d'Action antifasciste. Dans un communiqué, le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a assuré, jeudi matin, de "sa totale détermination à éradiquer cette violence qui porte la marque de l'extrême droite". La victime et trois de ses amis se trouvaient dans un appartement de la rue de Caumartin, dans le 9e arrondissement de Paris, en fin d'après-midi, pour participer à une vente privée de vêtements de plusieurs marques appréciées par les jeunes militants issus à la fois de l'extrême gauche et de l'extrême droite.

Vers 18 heures, deux hommes et une femme arrivent dans l'appartement. Entre-temps, les agresseurs se sont enfuis. >> Lire aussi : "Multiplication des appels à dissoudre les groupes ultras" Skinheads presse et justice. D'après les premières conclusions des médecins légistes, révélées vendredi 7 juin par RTL, Clément Méric, le jeune militant d'extrême-gauche mort après une rixe avec un groupe de skinheads à Paris, serait décédé à la suite d'un coup reçu en plein visage. L'ecchymose repérée à l'arrière du crâne du jeune homme, et provoquée par sa chute sur une barre métallique, ne serait pas à l'origine de sa mort, comme cela avait pu être évoqué auparavant.

Dans le cadre de l'enquête, cinq personnes ont d'ores et déjà été déférées vendredi soir au parquet de Paris. Ces cinq personnes de 19 à 32 ans, dont une femme, gravitant dans les milieux d'extrême droite, devraient être présentées samedi à un juge d'instruction. Les chefs d'ouverture de l'information judiciaire n'étaient pas connus dans l'immédiat. Le procureur de Paris, François Molins, doit tenir une conférence de presse samedi matin sur cette affaire. Lire l'éditorial Clément Méric, émotions et amalgames. La peur des "idées_vues". Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Le scandale Verizon, qui a éclaté après les révélations du Guardian sur la saisie automatique des centaines de millions de données téléphoniques de citoyens américains, pourrait bien constituer la première étape d'une série de révélations sur les pratiques d'espionnage des communications opérées dans le plus grand secret par l'Etat américain.

Le quotidien britannique affirme, en effet, dans son édition de vendredi 7 juin, que l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) et le FBI ont ainsi accès aux serveurs de neuf géants américains de l'Internet, dont Microsoft, Yahoo! , Google et Facebook, pour y surveiller les activités d'étrangers. Le quotidien américain The Washington Post publie des documents sur ce programme secret, fournis par un ancien employé du renseignement.

Dans un communiqué adressé aux deux quotidiens, Google a démenti l'existence de liens directs entre ses serveurs et les services de renseignement américains.