background preloader

Outils d'emprise

Facebook Twitter

Sceaux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'étymologie du terme est le latin sigillum, qui est le diminutif de signum, voulant dire signe. On peut distinguer les sceaux à encre, très utilisés depuis l'antiquité en Asie orientale et qui permettent de signer des documents de papier, et d'autre part les sceaux en relief qui impriment un motif sur une matière molle qui va durcir rapidement : argile humide, cire à cacheter chauffée à la flamme, plomb. Dès l'antiquité, il a été remarqué qu'il était extrêmement difficile de réaliser un faux sceau convenable à partir de l'empreinte authentique d'un sceau en relief. En permettant de réaliser des empreintes remarquables, des matériaux modernes comme le silicone ruinent cependant la garantie de confidentialité et d'authenticité de ces sceaux. L'étude des sceaux fait l'objet d'une discipline, la sigillographie. Usages[modifier | modifier le code] L'apposition d'un sceau peut être réalisée sur de nombreux objets.

Histoire[modifier | modifier le code] Empreinte emprise. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fleur de lys. La fleur de lys a peu à voir avec le lys (Lilium sp) que l'on trouve dans les jardins (utilisé plus rarement en héraldique sous le nom de lys de jardin). Du fait de sa valeur dans la tradition biblique, le lys fut symboliquement très présent sous la forme d'aigrette trifide, dans l'Empire byzantin puis dans les royaumes francs et le royaume lombard. Le lys fut utilisé par les souverains Carolingiens puis par leurs successeurs, empereurs Ottoniens et rois Capétiens.

La fleur de lys est l'un des plus anciens emblèmes au monde[1]. Le lys hors du monde franc[modifier | modifier le code] Le lys chez les Carolingiens[modifier | modifier le code] Le lys apparaît dans le monde franc à la fin du règne de Pépin le Bref (715-768) et au début de celui de Charlemagne (742-814), qui furent précisément en contact de plus en plus étroit avec les Lombards. Le lys chez les Capétiens[modifier | modifier le code] Clovis recevant la fleur de lys. "crapaud" de_Clovis.

Étude emprise

Héraldique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’héraldique est la science du blason, c'est-à-dire l'étude des armoiries (ou armes). C'est aussi un champ d'expression artistique, un élément du droit médiéval et du droit d’Ancien Régime. Actuellement, elle constitue une science auxiliaire de l'histoire au même titre que la sigillographie, la vexillologie, la phaléristique, la diplomatique… L'héraldique s'est développée au Moyen Âge dans toute l'Europe comme un système cohérent d'identification non seulement des personnes[1], mais aussi en partie des lignées (le blason pouvant être transmis par héritage en traduisant le degré de parenté) et des collectivités humaines, ce qui en fait un système emblématique unique en un temps où la reconnaissance et l'identification passaient rarement par l'écrit. Définitions[modifier | modifier le code] Armes sur un écu : Reproduction moderne d'un bouclier armorié Blason[modifier | modifier le code] Chevaliers et batailles[modifier | modifier le code] Chevalier.

Devises. Track & monitor. Most of us don’t think much about it, but the truth is that people are being watched, tracked and monitored more today than at any other time in human history. The explosive growth of technology in recent years has given governments, spy agencies and big corporations monitoring tools that the despots and dictators of the past could only dream of. Previous generations never had to deal with “pre-crime” surveillance cameras that use body language to spot criminals or unmanned drones watching them from far above. Previous generations would have never even dreamed that street lights and refrigerators might be spying on them. Many of the incredibly creepy surveillance technologies that you are about to read about are likely to absolutely astound you.

We are rapidly heading toward a world where there will be no such thing as privacy anymore. Big Brother is becoming all-pervasive, and thousands of new technologies are currently being developed that will make it even easier to spy on you. Crypt unhack. A team of researchers from IBM and Microsoft may have just made a breakthrough in the quest for unbreakable cryptography. The results produced by the team from UCLA and MIT offer hope that encryption could protect not just an output, but an entire program. Once believed to be too powerful to exist in any real sense, this new method of program obfuscation could lead to ultra-secure software that keeps your personal information safe from nefarious individuals. The idea of obfuscating a program has been around for decades — software companies have tried all sorts of methods to distort their code in order to prevent others from seeing how it worked.

However, the security and hacking communities have been able to defeat all these measures. Cryptographic experts have long been tinkering with stronger approaches, but it wasn’t until the most recent collaboration that the pieces started falling into place.

Gestion de l'imaginaire