background preloader

Modélisation par analogie musicale (essai)

Facebook Twitter

1-analyse du timbre (musical) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

1-analyse du timbre (musical)

Pour les articles homonymes, voir Timbre . En musique , le désigne l'ensemble des caractéristiques sonores qui permettent d'identifier un instrument. Cette composante essentielle, quoique longuement étudiée, n'a été que tardivement comprise. L' organologie , sous l'impulsion des facteurs d'instruments, a développé son étude sur des bases purement intuitives, la finesse de nos sens nous permettant de distinguer des différences même minimes entre diverses catégories de sonorités. Les compositeurs ont également fortement contribué à cette étude, l'orchestration ayant développé une base théorique aux polyphonies de timbres. La décomposition harmonique [ modifier ] Les premiers travaux de Joseph Fourier sur la décomposition d'une fonction périodique en une somme de fonctions sinusoïdales simples avaient laissé penser que la solution du problème devait se trouver dans l'analyse harmonique du son .

Transitoire attaque et d'extinction. Évolution temporelle système. Sensations musicales. Les sensations d’intensité, de hauteur, de timbre Obtenir des mesures précises et objectives des sons ne pose pas véritablement de problème. En revanche, la véritable difficulté consiste à connaître la manière dont l’oreille les perçoit. Abordons le problème du point de vue de la pratique des musiciens.

Ceux-ci attribuent traditionnellement aux sons quatre qualités, ou " paramètres " : la durée, l’intensité, la hauteur et le timbre. 1/ La sensation d’intensité 1.1 - Loi de Fechner " La sensation varie comme le logarithme de l’excitation " Le gain varie comme le logarithme de l’excitation : c’est-à-dire que pour obtenir une sensation de volume deux fois plus importante que celle fournie par 1 violon, il faudra faire jouer 10 violons ; pour doubler cette sensation une fois de plus, il faudra100 violons etc...

Paramètres ADSR. Enveloppe sonore. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

enveloppe sonore

L’enveloppe sonore est l'une des propriétés d'un son instrumental renvoyant plus précisément à l'évolution de son amplitude (son volume) au cours du temps. Elle peut être représentée par une courbe en cloche qui présente trois parties : Intonation musicale. Intonation juste =voir godchute= (ZARLINO) Des sons aux mots (Faure) Définition timbre (Delprat) Formant (musical) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

formant (musical)

On désigne par formant (acoustique) d'un son de parole l'un des maxima d'énergie du spectre sonore de ce son de parole. Il y a plusieurs définitions du mot "formant" (résonances du conduit vocal, pôles, etc.). Le spectre sonore représente la distribution en fréquences de l'énergie du signal de parole, dans une bande de fréquences allant de 0 Hz à 4 000 Hz si on s'intéresse à la bande passante téléphonique (largement suffisante pour assurer l'intelligibilité du son).

Le spectre sonore se mesure par analyse fréquentielle d'un segment très court (aussi appelé fenêtre d'analyse dans le vocabulaire du traitement du signal), de 10 à 40 millisecondes, du signal de parole. C'est une information variable au cours du temps, dépendant du type son de parole, c'est-à-dire en première approximation, du phonème prononcé, mais plus complètement, de la manière particulière dont il a été prononcé et de son contexte phonétique. dans les fréquences basses.

Paramètres et attributs (musicaux) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

paramètres et attributs (musicaux)

L'acoustique musicale est le domaine de l'acoustique consacré à l'étude des sons musicaux, dans leur mode de production par les instruments de musique et la voix. « La musique est une science qui doit avoir des règles certaines ; ces règles doivent être tirées d’un principe évident, et ce principe ne peut guère nous être connu sans le secours des mathématiques. » — Jean-Philippe Rameau, Traité de l'harmonie réduite à ses principes naturels, 1722. 2-modélisation mathématique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

2-modélisation mathématique

Un modèle mathématique est une traduction d'une observation dans le but de lui appliquer les outils, les techniques et les théories mathématiques, puis généralement, en sens inverse, la traduction des résultats mathématiques obtenus en prédictions ou opérations dans le monde réel. Le mot modélisation est aussi très utilisé dans le monde du graphisme, où l'on modélise des objets en 3D ou en 2D. Approche par modèle.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

approche par modèle

Le terme modèle synthétise les deux sens symétriques et opposés de la notion de ressemblance, d’imitation, de représentation. En effet, il est utilisé pour désigner : Modélisation de l'« animal théorique », par le zoologistePaul Bert (1833-1886), qui l'utilisait au XIXe siècle comme modèle fictif et pédagogique pour présenter les systèmes associés qui caractérisent selon lui l'organisme animal[1].

D : appareil digestif ; R : appareil respiratoire ; E : appareil excréteur ; C : appareil circulatoire ; N : appareil nerveux. Guide méthode scientifique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

guide méthode scientifique

Pour les articles homonymes, voir Méthode. La méthode scientifique désigne l'ensemble des canons guidant ou devant guider le processus de production des connaissances scientifiques, qu'il s'agisse d'observations, d'expériences, de raisonnements, ou de calculs théoriques. Très souvent, le terme de « méthode » engage l'idée implicite de son unicité, tant auprès du grand public que de certains chercheurs, qui de surcroît la confondent parfois avec la seule méthode hypothético-déductive. Anarchisme épistémologie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

anarchisme épistémologie

L'anarchisme épistémologique présente deux aspects. C'est en premier lieu une théorie épistémologique proposant une description et une explication de l'évolution des sciences et de la connaissance. Cette théorie est fondée sur l'idée que la science progresse essentiellement grâce à des phases de désordres, d'anarchie et non sur les bases d'une progression méthodique et ordonnée. C'est également une philosophie politique qui s'inscrit dans le cadre de la pensée anarchiste, et qui, en suivant un principe minimaliste : « anything goes » (« tout est bon »), assigne à la Pensée un espace de liberté qui se veut le plus vaste possible. Les thèses de l'anarchisme épistémologique sont à rattacher aux travaux de Paul Feyerabend (1924-1994), épistémologue autrichien qui publie en 1975 un ouvrage fondateur : Contre la méthode.

Construction sociale de la réalité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

construction sociale de la réalité

Réception dans le milieu universitaire[modifier | modifier le code] Cet ouvrage désormais classique est aujourd'hui, d'après Danilo Martuccelli, qui a participé à sa traduction en français, « parmi les plus lus de la sociologie »[1]. De fait, il a obtenu la cinquième place parmi les ouvrages les plus importants publiés par la discipline au XXe siècle à l'issue d'un sondage réalisé parmi les membres de l'Association internationale de sociologie en 1997 : au classement, il suit directement L'Éthique protestante et l'esprit du capitalisme de Max Weber et précède immédiatement La Distinction de Pierre Bourdieu[2]. Références[modifier | modifier le code] Portail de la sociologie. Approche phénoméno (Schütz) Mise en équation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

mise en équation

En mathématiques, et plus particulièrement en algèbre, la mise en équation désigne la transformation d’un problème, exprimé en langage ordinaire, ou provenant d’une autre branche des sciences ou de la technologie, en une équation (ou plusieurs équations selon la complexité du problème initial). Cette transformation permet enfin d’utiliser les méthodes de la théorie des équations pour résoudre le problème initial. Par extension, « mettre en équation » peut désigner toute mathématisation d’un phénomène aboutissant à divers types de formules mathématiques, par exemple à des équations différentielles ou aux dérivées partielles. La mise en équation d’un phénomène intervient couramment dans l’ensemble des sciences et des techniques et est liée à la modélisation. Observation phénomènes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés.

Elle se distingue de la méthode expérimentale, qui passe par une purification des phénomènes, souvent à l'intérieur d'un laboratoire. Observation en médecine[modifier | modifier le code] Observation sanction[modifier | modifier le code] Observation (psychologie) Abstraction (philosophie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En philosophie, la notion d'abstraction consiste à construire ou séparer par la pensée certains aspects d'une chose ou d'une représentation afin d'en saisir des caractéristiques communes. La pensée abstraite est regardée avec méfiance, par son éloignement de la pensée réelle ou concrète. Néanmoins, en science moderne, l'abstraction est considérée comme une faculté de compréhension plus riche des phénomènes. Philosophie médiévale[modifier | modifier le code] Essence et accident[modifier | modifier le code] Essence et substance[modifier | modifier le code] Nominalistes et « réalistes »[modifier | modifier le code]

Définition subsomption. Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire. Français[modifier] Étymologie (1875). Construction savante à partir du préfixe sub- avec le verbe latin sumere, sumptus (« prendre »), et le suffixe -tion sur le modèle de présumer, présomption. Le verbe subsumer est apparu avant. Nom commun. Tautologies subsomption clauses pures. Nous identifions dans la suite les notions de clauses et de séquents. Considérons les types suivants de clauses : Une tautologie est une clause contenant à la fois un atome A et sa négation ¬ A. Subsomption hypergraphes homomorphes. Algorithme subsomption polynômial. Décalage entre philo et logique (Russell) La philosophie ne sera jamais totalement réductible à la logique. Les travaux de Russell n'en sont pas devenus inutiles pour autant. Né en 1872 à Chepstow, Bertrand Russell perd très tôt ses parents.

Il est élevé par son grand-père, lord John Russell, qui fut Premier ministre de Grande-Bretagne. Etudiant doué, il s'intéresse à beaucoup de domaines : sciences exactes, sociologie, politique. Architecture subsomption (Felkin) 3-modélisation informatique. Analyse système complexe. Alignement stratégique. Financial reporting (norme 2005) Les IFRS (International Financial Reporting Standards) sont depuis 2005 le référentiel comptable applicable aux sociétés cotées sur un marché européen.

Un référentiel comptable est un ensemble de normes (règles) définissant les méthodes de comptabilisation. Chaque pays a son propre référentiel, qui peut être plus ou moins éloigné des IFRS. L'adoption obligatoire pour les sociétés cotées permet d’accroître la comparabilité des états financiers de sociétés d'un même secteur dans des pays différents et a fortiori permettre des choix d'investissement plus pertinents.

Elles sont produites par l'IASB (International Accountings Standard Board). Les IFRS ont remplacé les IAS (International Accounting Standards). Enjeux des IFRS[modifier | modifier le code] Métadonnées Dublin_Core.