background preloader

§ market marqueur

Facebook Twitter

Une herbe qui tue 98% des cellules cancéreuses en 16 heures - Tes Vidéos. Déjà reconnue depuis plus de 2 000 ans par la médecine chinoise traditionnelle comme un remède puissant contre la fièvre et, depuis peu, contre la malaria, l’armoise annuelle (Artemisia Annua), est une plante aromatique aux qualités médicinales sans équivoque. Récemment des études visant à utiliser la plante pour combattre les cellules cancéreuses se sont avérées très surprenantes. Ainsi, selon une série d’études, l’artémisine, substance extraite de l’armoise annuelle et utilisée en herbologie chinoise depuis des siècles, réduirait les cellules cancéreuses du poumon jusqu’à 28%. En la combinant avec du fer, cette plante incroyable tue 98% des cellules cancéreuses en seulement 16 heures.

Encore mieux; elle n’attaque sélectivement que les «mauvaises» cellules, sans affecter les tissus sains. Le Dr Len Saputo qualifie l’artémisine de « bombe intelligente contre le cancer ». Rencontre avec Sophie qui anime le blog “Venus is Naive” 5 février, 2016 0 commentaire Suite à la publication de “Follow Me“, une étude de Prisma Media, sur le pouvoir de prescription des influenceurs digitaux auprès de leurs communautés.

Culture RP a rencontré Sophie , qui anime le blog Venus is Naive, et journaliste-reporter en herbe. Présentez-nous votre blog, le principe éditorial publié et votre rapport avec les marques? Je m’appelle Sophie Farjon et je blogue depuis 2011 sur Venus is naive, un support que j’utilise comme un endroit où je peux réaliser mon rêve de journaliste-reporter. De ce fait, beaucoup de marques entrent en contact avec moi, que ce soit pour m’envoyer des produits, m’inviter à des évènements ou me proposer des partenariats et de la création de contenus monétisée. Lorsqu’un article est sponsorisé, je le mentionne, je n’ai rien à cacher, être blogueur est un métier comme un autre mais où il faut respecter cette déontologie naturelle qui s’est mise en place au fil des ans.

Comment créer des personas réellement efficaces… 11 mai, 2015 0 commentaire Aujourd’hui plus que jamais la connaissance du client est déterminante pour être à même de personnaliser vos messages à chaque étape du processus d’acquisition, depuis la notoriété jusqu’à la décision d’achat. Désormais, 60% du process repose entre les mains du marketing et des contenus produits, la mise en place d’une stratégie d’Inbound Marketing et la détermination du profil types: les personas.

Pour ce faire, l’entreprise s’appuiera sur des données issues de ses propres sources mais aussi sur des patterns comportementaux. Ces informations formalisées constituent une connaissance de votre client, de ses problèmes que vous vous emploierez à résoudre avec votre proposition de produit ou de service. Autrement dit, toute votre stratégie marketing de contenus ou autre s’appuiera sur vos personas.

Définir des personaes efficaces : Quels sont les 5W+H ? Retrouvez l’intégralité des données sous forme d’une infographie : Source de l’article : Balises Info. ITW de Karine Berthelot-Guiet, Directrice du CELSA Paris-Sorbonne. 2 mars, 2015 0 commentaire Dans le cadre d’un cycle consacré aux grandes écoles de communication, Culture RP a rencontré Karine Berthelot-Guiet, Directrice du CELSA, Professeure des universités au CELSA – Université de Paris-Sorbonne.

Depuis presque 60 ans, le Celsa forme les professionnels de la communication de demain, présentez-nous les différents cursus que vous proposez: Le Celsa forme à une large palette des questionnements et des métiers de l’information et de la communication. Constatez-vous une forte demande des professionnels en poste pour un perfectionnement sur un sujet ad hoc ? Les professionnels en poste ont à la fois la volonté et la nécessité de continuer à se former aux problématiques émergentes dans leurs domaines. Vous souhaitez développer des séminaires stratégiques en entreprise et des master class, pouvez-vous nous en dire davantage ? Le Celsa est une belle école, déjà très dynamique. Articles en relation : Etude Exclusive: 50 Nuances de Grey enflamme la twittosphère. 12 février, 2015 0 commentaire La sortie en salle de 50 Nuances de Grey s’annonce comme le phénomène mondial de ce début d’année 2015. Le pôle Aura Mundi de l’Argus de la presse a souhaité analyser l’ampleur de ce phénomène à la lumière des contenus partagés sur les réseaux sociaux.

Sur Twitter, comme ailleurs, l’impatience des cinéphiles n’a pas faibli et a vécu au rythme du buzz entourant la sortie du film. L’adaptation cinématographie du best-seller d’E. L. Depuis le 11 janvier 2015, 237 613 tweets ont été émis sur Twitter au sujet du film¹. Le mercredi 4 février, soit 7 jours avant le début de la projection en France, marque un tournant dans le buzz entourant le film. Le phénomène 50 Nuances inspire sans surprise les marques qui surfent sur la tendance en proposant des produits dérivés ou en parodiant une des deux bandes-annonces dévoilées. Il n’a échappé à personne que cette sortie correspondait avec la fête des amoureux qui cette année se déroule un samedi.

Articles en relation : La technologie de demain fera de nous des “produits” connectés. La technologie de demain fera de nous des “produits” connectés 11 février, 2015 0 commentaire Culture RP a rencontré Jean-Yves Carabot, CEO de EAZEN Consulting, Telecom Paris Sud, Supelec, ESCP Europe. Jean-Yves Carabot, pouvez-vous nous expliquer votre parcours et plus particulièrement votre métier dans les médias (TF1, Médi1TV) ? Après avoir effectué des études théoriques en Université, puis appliquées en Ecole d’Ingénieur, j’ai fini par une école de commerce pour peaufiner mes acquis. J’imagine que ma motivation à l’époque était de comprendre le monde technologique qui nous entourait. La TV était en ce temps l’élément central du foyer quoi de plus intéressant que de comprendre l’envers du décor car j’ai toujours été passionné par l’image et les environnements complexes.

Avant d’atterrir à TF1, j’ai essayé différents métiers comme développeur en SSII ou encore Ingénieur avant-vente au sein d’un groupe de télécommunications anglais. Trop de conversation, pas assez de narration. Trop de conversation, pas assez de narration 23 janvier, 2015 0 commentaire Les marques sont-elles trop préoccupés par la conversation avec ses consommateurs, pas assez par la narration ? L’anthropologue nord-américain Bob Deutsch le pense et argumente sur Fast CoCreate. Les marques sont prévenues, elles doivent ajuster leurs stratégies d’engagement sur les médias sociaux. Et alors ?

Ben oui, et alors ? Ce que la technologie a provoqué est tout bonnement incroyable. Une narration c’est quoi ? C’est un récit qui possède une intrigue, des personnages non stéréotypés avec une opinion, une mise en scène, des obstacles, un conflit qui a du sens, des surprises et un sens de l’épilogue (qui suggère un nouveau commencement). Engager avec des idées, pas des intérêts La différence entre une conversation et une narration est représentative de celle entre les intérêts et les identités des consommateurs. Les vraies connexions proviennent de l’attachement Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA. Le prédictif dans l’email marketing, la brique de base du one-to-one par CEDRIC HERVET.

5 janvier, 2016 0 commentaire Cet article est le premier d’une série de 3 articles de Cédric Hervet (@CedricHervet) est Directeur Recherche Opérationnelle de SOCIO Logiciels (groupe NP6). Retrouvez Cédric Hervet aux NP6 Marketing Insights le 28 janvier à Paris. La communication marketing via le canal email est une composante essentielle du dialogue qu’une marque peut engager avec ses clients. Elle permet de toucher de très larges audiences pour un coût très faible, d’obtenir une mesure facile et objective des KPIs de chaque campagne (la plupart des routeurs emails proposent gratuitement les remontées de taux d’ouverture, de clic, de désabonnement…) et de personnaliser le message en fonction de l’individu.

En dépit de ces avantages, il est de plus en plus admis que « l’âge d’or » de l’email est révolu. En effet, si les coûts de routage restent faibles, les marketeurs cherchent à mieux cibler leurs audiences afin d’augmenter le ROI de leurs campagnes. Le nouvel âge d’or de l’email ?