background preloader

Gestion de l'esprit

Facebook Twitter

Emprise fraternelle. La Règle et la Corde à Nœuds Deux Outils de mesure pour l’Initié Tout d’abord, prêtons attention à ce mot d’Outil ; le Petit Robert donne la définition suivante : du latin Ustensilia. - Objet fabriqué qui sert à agir sur la matière, à faire un travail -. En effet, la Maçonnerie spéculative a emprunté aux Compagnons maçons opératifs toute la panoplie d’outils de travail de la construction ; ils portent encore aujourd’hui les mêmes noms et chacun d’entre eux a une fonction et une utilisation précises, qui ne peuvent être modifiées ou confondues, sous peine de le rendre inefficace, voir même dangereux.

Un ouvrier quelconque les reconnaîtrait facilement sur nos Tapis de Loge. Parmi tous ces outils, constamment sous nos yeux, il y en a un pour lequel une certaine confusion ou ambiguïté s’est installée, au fil des siècles : C’est une corde entrecoupée de nœuds (appelés lacs d’amour) se terminant par deux huppes aux extrémités. Voyons un peu ! Il s’agît là d’un absolu philosophique. Emprise religieuse.

Une brève analyse du phénomène Les assauts contre la pureté des moeurs font partie de la stratégie du Malin depuis la rupture originelle . L'âme de chacun est concernée par ces attaques mais il ne faut pas négliger la dimension sociale de son plan . Comme l'exprimait Jean-Paul II en son temps , son action est décuplée s'il arrive , avec la complicité des hommes , à mettre en place des " structures de péché " . La Fille aînée de l'Eglise est pour lui une cible particulièrement visée .

" Péché permis" ou vertu de chasteté et théologie du corps, il faut choisir! Bien qu'elle n'ait fait qu'un mort , par accident , c'était bien une révolution et le dogme de la libération des moeurs a envahi l'art , la littérature , la mode , les sciences humaines , la philosophie et l'économie , car le sexe fait recette . Le drame , pour ce qui concerne la France , c'est que la population des catholiques pratiquants de l'époque n'a pas résisté à cette redoutable contamination . Il est temps de réagir. Emprise artistique. CHARLIE HEBDO - Présente à Lausanne pour faire la promotion de son prochain roman Le Club des miracles relatifs, l'écrivaine et essayiste franco-canadienne Nancy Huston, est revenue sur les attentats qui ont frappé Paris au début du mois de janvier et critiqué les caricatures de Charlie Hebdo.

Interrogée par RTS sur les problèmes engendrés par une certaine vision de la masculinité et l'avancée de groupes terroristes à travers les récents attentats, Nancy Huston a estimé que "sans du tout les renvoyer dos à dos [avec les extrémistes], les dessinateurs de Charlie Hebdo avait aussi un problème avec leur virilité". "J'ai toujours détesté l'image des femmes et des homosexuels qui transparaissaient dans leurs dessins , comme j'ai détesté le fait qu'il publie les caricatures islamiques.

Je trouve que c'est un humour qui trivialise, agresse, banalise, blesse" a-t-elle expliqué. "Je n'ai sincèrement jamais vu l'utilité d'être bête et méchant. "On leur enseigne l'idée qu'ils ont été humiliés. Emprise médiatique. Emprise people. Si vous êtes Gwyneth Paltrow et que vous envoyez une newsletter à plus d'un million d'abonnés, vous êtes normalement responsables de ce que vous dites quand vous donnez des conseils. Cela ne semble pourtant pas être le cas pour l'actrice américaine de 42 ans, devenue gourou du bien-être avec son site Goop. Dans la newsletter envoyée cette semaine, Gwyneth Paltrow vante les vertus d'un nouveau traitement intime pour les femmes, dont elle aurait elle-même bénéficié au Spa Tikkun de Santa Monica.

Selon le spa et selon ce que l'actrice écrit sur son site, le «V-Steam» (littéralement le V-vapeur) nettoie à l'aide d'une plante - l'armoise - pour «stimuler la production d'hormones pour maintenir la santé utérine», réguler les menstruations, améliorer la circulation, favoriser la digestion, etc. Cela doit naturellement surprendre les femmes auxquelles les médecins ont déconseillé les douches vaginales - ce qui en définitive concerne absolument toutes les femmes. Close Shutterstock. Emprise scientifique. Pourquoi certains d'entre nous font attention aux autres et d'autres sont insensibles et cruels? Pourquoi certains d'entre nous sont généreux et d'autres avides? Est-ce qu'une simple molécule, une seule substance chimique, peut expliquer notre comportement moral et social? C'est la thèse longuement présentée par le Wall Street Journal d'un livre à sensation qui sort aux Etats-Unis au mois de mai intitulé The Moral Molecule (La Molécule morale).

Il est écrit par le professeur d'université Paul J. Zak, qui est à la fois économiste et neurologue. Selon The Moral Molecule, un messager chimique appelé l'ocytocine joue un rôle important dans le fait que certaines personnes se préoccupent des autres et d'autres sont indifférentes, que certaines personnes trichent et volent et d'autres ne quittent jamais le droit chemin, que certaines personnes sont fidèles ou pas et que les femmes sont en général plus généreuses que les hommes. Plusieurs études menées depuis 2001 montrent selon Paul J. Emprise gliale. Un papier paru dans le Journal of Neuroscience et présenté par le New Scientist ouvre un débat qui promet d'être complexe. Des chercheurs de l'université de Rochester, dans l'Etat de New York, ont en effet "créé" des souris dont les neurones restent inchangés, mais dont les cellules gliales sont d'origine humaine.

Pour ce faire, l'équipe de Steven Goldman a extrait des cellules gliales d'embryons humains et les a injectées dans le cerveau de souriceaux. Un an plus tard, les cellules gliales humaines avaient entièrement remplacé celles du rongeur. Bien que les cellules gliales ne soient pas des neurones, leur rôle dans notre fonctionnement mental est fondamental. Ce sont elles qui sont en mesure de renforcer les synapses, les connexions entre neurones. Il s'est avéré que les capacités cognitives des souris "transformées" étaient grandement améliorées par cette greffe. Ce résultat soulève évidemment une multitude de questions éthiques. Il faut savoir, commente Cascio. Rémi Sussan.