background preloader

Étude sur Brazillach

Facebook Twitter

Le calme sommeil. Robert Brasillach Bibliographie - Écrits de R.B. - Études sur R.B. L'Association des Amis de Robert Brasillach (ARB), Case postale 3763, CH-1211 Genève 3 Liens externes Visite à Léon Degrelle, R. Texte à l'appui Robert Brasillach lors de son procès Robert Brasillach. . (...) Tout cet aspect s'estompe après Munich, et il n'est pas outré de dire que de ce moment à la défaite, il existe une complète solidarité, dans les idées comme dans le combat politique, entre JSP et L'Action française, même si l'hebdomadaire s'exprime parfois, - rarement -, en des termes fort différents de ceux du quotidien.

Et, le 2 février 1940, il s'en prend à ceux qu'il appelle les « endormis » : « Nous pensons qu'ils n'ont pas lu un des derniers discours de M. Loin de choquer l'A.F., ce langage lui plaît ; elle cite longuement cet article et Robert Havard de La Montagne en approuve les conclusions : « Les bons principes ne deviennent pas mauvais parce que l'Allemagne en a fait une exécrable caricature ».

Soyons fascistes. Asso des amis. Franco hispanie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Chaque année, le 20 novembre, le Cercle franco-hispanique fait dire une messe à Paris, ainsi que dans plusieurs villes de province, en mémoire du Général Franco et de José Antonio Primo de Rivera, fondateur de la Phalange. Il organise aussi, chaque 6 février, une cérémonie en hommage à l'écrivain Robert Brasillach fusillé le 6 février 1945. Le Cercle Franco Hispanique est par ailleurs en étroite relation avec le "Cercle du Six-Février" (de l'Œuvre française).

Oeuvre française. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’Œuvre française est un mouvement nationaliste d'extrême droite français qui a été fondé en 1968 par Pierre Sidos. À la suite de l'affaire Clément Méric, il a fait l'objet d'un décret d'interdiction le 23 juillet 2013. Historique[modifier | modifier le code] Fondation[modifier | modifier le code] Se présentant comme « à la pointe du combat nationaliste, de l'action antisioniste et antimarxiste au sein de la nation française[1] », l'Œuvre française tient son premier congrès les 10 et 11 octobre 1970[2].

Elle participe habituellement à la fête traditionnelle de Jeanne d'Arc le deuxième dimanche de mai. Dans la déclaration finale de son VIIIe et dernier congrès du 4 et 5 février 2012, l'Œuvre française préconise « la primauté du politique sur l’économique, du spirituel sur le matériel, du national sur l’étranger, du qualitatif sur le quantitatif, de la sélection sur l’élection, du talent sur l’argent, de la beauté sur l’utilité[3] ». Saintes patronnes. L’Église a placé sa fille aînée sous un triple patronage féminin : celui de la Mère de Dieu, de la « petite Thérèse » et de la Pucelle d’Orléans.

Explications, à l’approche de la fête de cette dernière, le 30 mai. La Vierge très aimée par la France 1922. En cette première année de son pontificat, Pie XI proclame Notre-Dame de l’Assomption patronne principale de la France. Pour autant, le lien de la France avec Marie est antérieur à Louis XIII, comme le souligne Pie XI en 1922 : dès les premiers temps de l’Église, de nombreux saints français tels Irénée de Lyon, Hilaire de Poitiers, ou Bernard de Clairvaux, ont promu son culte à travers le pays, qui s’est peu à peu couvert de sanctuaires et de lieux qui portent son nom. Une Pucelle nationale Parmi eux, la « Pucelle d’Orléans », qui avait fait inscrire les noms de Jésus et Marie sur son étendard.

La petite Thérèse, héritière de la Pucelle Et Thérèse de l’Enfant-Jésus ? Thérèse a-t-elle sauvé la France ? É. de B. Juifs et sémites. Aaron : frère de Moïse, premier grand prêtre d'Israël. Ses attributs font référence à ce choix. Les bâtons des douze princes ("premiers" de chaque tribu) ayant été déposés sur l'autel, seul le bâton d'Aaron a reverdi. Aaron porte un bâton bourgeonnant, la tiare des prêtres et le pectoral des grands prêtres. Allégorie, symbole, attribut : diverses manières de représenter des idées abstraites ou d'identifier des personnages. Aniconique : d'où la figure humaine est exclue. Ancien Testament : partie de la Bible qui traite de l'histoire du monde depuis sa création et du peuple hébreu jusqu'au IIe s. av. Apocryphe : se dit d'un texte qui ne porte pas la signature de son auteur, attribué faussement à un auteur.

Apôtres : les douze disciples du Christ dans le Nouveau Testament. Arbre de Jessé : thème iconographique apparu au XIe siècle d'après une prophétie d'Isaïe et une analyse de Tertullien (IIe siècle). Bible : en grec, biblia est le pluriel de biblion, "livre". Houlette : bâton de berger. La mitre scandale. Alors que La Poste s'apprête à émettre un nouveau timbre sur Jeanne d'Arc (1412-1431), en vente générale le 14 mai, avec une vente anticipée "premier jour" les 11 et 12 mai, à Orléans (45), Domrémy-la-Pucelle (88), Vaucouleurs (55), Nîmes (30) et Paris, dans le cadre d'une émission conjointe avec le Vatican, la revue Relais n°117 (03/2012) éditée par la Société des amis du musée de La Poste (SAMP) consacre un dossier aux timbres émis par le passé par La Poste à l'effigie de ce personnage dont on célèbre le 600e anniversaire de la naissance.

Bon à tirer du timbre dessiné et gravé par Albert Decaris paru en 1946; feuille d'essais de couleurs du timbre "Jeanne d'Arc. Abel Mignon et le timbre "Le Puy en Velay" de 1933 fait l'objet d'une belle étude de 6 pages bien illustrées: carte postale, calque, maquette, lettre d'Abel Mignon qui permet de retracer la genèse du timbre et réclame que son travail soit payé à la hauteur des efforts fournis, épreuve et timbre sur lettre. Bien! Unité identité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La notion de consubstantialité est introduite par les pères du premier concile de Nicée, en 325. Par ce terme, les évêques présents au concile condamnaient les théories d'Arius d'après lequel, le Fils étant une créature, celui-ci ne pouvait être de la même substance que le Père. Pour préciser la doctrine, ce concile fit le choix du mot grec homoousios, que traduit le mot français consubstantiel, pour signifier l'unité et l'identité de substance (s'opposant ainsi aux ariens, qui soutenaient qu'il était différent, anomoios, et à ceux qui soutenaient qu'il était de substance semblable, homoiousios, mais non identique) bien que le mot n'apparût pas dans la Septante.

Ce terme fut appliqué par la suite dans l'édification du dogme trinitaire au Saint-Esprit. Controverses des premiers siècles.