background preloader

*docs

Facebook Twitter

Créer sa banque locale. Les seules banques qui prêtaient sans usure de la monnaie ont été interdites. Il s'agit des banques musulmanes. Ces banques permettent l'accession à la propriété en Allemagne et en Angleterre. L'état fait confiance aux associations. L'état ne bouge que s'il voit un mouvement. Les français attendent que l'état bouge et restent figés.

Il est facile de connaître une banque honnête. Seulement aucune banque en France de prête qu'avec des frais de gestion. La Banque Publique d'Investissement n'a pas le droit de créer de l'argent. Actuellement les retraités pensent qu'il n' y a pas de confiance. Cette banque pourrait être un syndicat ou une coopérative locale, c'est à dire avec des AG mensuelles ou annuelles locales, avec des taux d'intérêts les meilleurs. Ces banques auraient le rôle de se dupliquer ailleurs, en évitant le piège des directeurs, habitués eux à l'économie monétaire. L’occident qui décroît et les BRICS qui développent le monde en marron Sources. Les emprunts toxiques des collectivités : entre finance folle et politiques irresponsables. La crise systémique 2.0 a commencé. Pendant que Tsahal organise le massacre à Gaza le 18 juillet 2014, la crise systémique 2.0 (deux point zéro) commence dans le silence général. La holding Rioforte, actionnaire majoritaire (20,1 %) de la 1ère banque portugaise, Banco Espirito Santo (BES) qui a fait un énorme défaut de paiement est officiellement en faillite depuis le 18 juillet.

Rioforte a fait défaut sur sa dette de 847 millions d’euros contractée auprès de Portugal Telecom. Il est bon de signaler que la banque française Crédit Agricole est le deuxième actionnaire de BES avec 14,6 %. Le système bancaire mondial est d'ailleurs à bout de souffle, voici un petit tour d'horizon : • En France, le besoin de fonds propres des banques est estimé à 50 milliards d'euros selon l'OCDE, un chiffre qui rappelle étrangement le plan d'économie du gouvernement français. • Le juge du tribunal new-yorkais de Manhattan a empêché l’Argentine d’honorer ses créances en bloquant le compte de la banque centrale Argentine à la Bank of New York. P. Jovanovic sur la réforme des régions : « Manuel Valls applique une directive de Goldman Sachs »

Euro, banques... Les leçons du président islandais. Jean Montaldo dézingue les bandits de la finance. @ JC Allard "Le capital allait devoir surveiller de près cette montée en puissance de la compétence…« Nous nous retrouvons c’est certains.J’ai la chance de pouvoir transmettre cette pensée à mes élèves et ils la comprennent très bien.C’est sans équivoque, ils ont compris que ce sont les techniciens et la compétence technique le vrai pouvoir, et pire même, la clef ! Nous sommes capables, nous techniciens (productique mécanique), spécialistes de la production de masse, conditionnés pour produire toujours et toujours de paralyser entièrement un pays. 50 Techniciens en moins d’une nuit peuvent paralyser le réseau électrique.Il nous suffira de nous équiper d’une simple pince monseigneur (ou de fabriquer la clef spéciale pour ouvrir le cadenas) de nous rendre au pied des poteaux électriques moyenne tension équipés d’IACM (interrupteur aérien à commande manuelle) et de basculer l’interrupteur.Nous pourrions saboter ces interrupteurs même, Pour l’eau, nous pouvons intervenir aussi.

« La dette : l'une des arnaques les plus ingénieuses de manipulation sociale jamais créée ! » Vous avez mille fois raison,lorsque vous affirmez que toutes les banques européennes vont faire faillite. Mais je vais même plus loin que vous : elles SONT déjà en faillite. Voyons leurs comptes de plus près : Les « banques » ( en fait « LA » banque,tant elle constitue une entité systémique) ont un encours de crédit de (au moins) 40 fois leurs « réserves » (cela se nomme l’effet de levier,ou réserve fractionnaire). Ce qui implique que tout « défaut » égal ou supérieur à leur réserve fractionnaire(soit 2.5% pour un levier de 40/1) devrait les amener à se déclarer en état de faillite.

Or,toutes les banques européennes sont « plombées » par les obligations Grecques,Italiennes,Espagnoles,etc... ,sans compter leur exposition au risque « subprime »qui n’est,lui,toujours pas réglé... Ces dettes/créances (obligations souveraines) ont,a minima,perdu beaucoup plus que 2.5% en valeur au décours de « la crise ». Elles sont même absolument IN-solvables. Any idea... ?? Le FMI le confirme : l’austérité était une erreur de calcul. C’est un rapport étonnant, un mea culpa chiffré et analysé, que deux éminents économistes du FMI ont publié. Il dit clairement que l’austérité est une erreur.

La faute à la mauvaise conception d’un modèle informatique de prédiction économique. Ils justifient globalement d'avoir plongé 26 pays dans une mortelle crise austéritaire par une erreur de modèle mathématique. Ces économistes sont restés persuadés que leur domaine est une science dure, donc qu’on peut prédire et démontrer avec des équations. Et ils se sont éminemment trompés. Ils reconnaissent ainsi dès l’introduction que leur modèle n’a pas pu prévoir ni le niveau des taux d’intérêts ni l’effet de l’austérité sur la consommation intérieure. Confrontés à la réalité, ils reconnaissent également que leur modèle a grandement sous-estimé la hausse du chômage.

Pardon pour les morts, c’était une erreur de calcul Une erreur qui ne sert pas de leçon. L’austérité pour les nuls ou le FMI au piquet. Oups ! L’austérité était une erreur (FMI) Désolé d’interrompre la conversation nationale sur Depardieu, nouvelle idole des jeunes en Mordovie, mais je voudrais juste vous signaler une petite nouvelle, qui vous a peut-être échappé : l’austérité, c’était une erreur. Oui, je sais, rien de neuf, on n’arrête pas de le répéter ici, notamment dans les chroniques de l’éconaute.

Mais cette fois, ce n’est pas seulement nous qui le disons. Ce sont deux types nommés Olivier Blanchard et Daniel Leigh. Vous ne les connaissez pas, je sais bien. Et vous avez des excuses : ils n’ont jamais revêtu la blouse nationale de Mordovie, et ne se sont pas prononcés, à ma connaissance, sur l’euthanasie des éléphantes. Et donc, dans un colloque économique en fin de semaine dernière, ils ont admis un léger bug dans les calculs. En gros, ils ne pensaient pas que l’austérité assécherait à ce point la demande, et donc l’économie. Evidemment, ce n’est pas le FMI, en tant qu’institution, qui reconnaît qu’elle s’est trompée.

La Grèce aurait gonflé son déficit public sous l'oeil de Bruxelles pour justifier l'austérité. La Grèce, son port du Pirée, ses îles... et ses scandales politico-financiers. En tête mardi, l'ouverture de poursuites par la justice grecque contre trois cadres de l'office national des statistiques (Elstat) de la péninsule. Les trois sont soupçonnés d'avoir manipulé le déficit public du pays pour l'année 2009. Ni plus ni moins. Manipuler les chiffres pour vendre l'austérité Les faits reprochés sont graves. Dans le viseur de Zoe Georganta, qui porte ces accusations, son patron à Elstat et ancien statisticien au FMI, Andréas Georgious, qu'elle accuse d'avoir insisté pour faire entrer dans le déficit public de l'État les dettes des entreprises publiques de la péninsule hellénique. Le gouvernement savait selon l'accusatrice Suite à ces accusations, Grigoris Peponis, le procureur d'Athènes, avait réclamé la mise en place d'une commission parlementaire chargée d'étudier le niveau réel du déficit public en 2009.

Soupçons à l'échelle européenne Des indices d'infractions selon les procureurs. Michel Santi: Sauvetages bancaires: pourquoi est-ce toujours le citoyen qui boit la tasse? ÉCONOMIE - Voilà qu'en ce vendredi 21 décembre, à la veille de Noël, et alors que les attentions étaient à mille lieux des tribulations européennes, c'est un rapport particulièrement révélateur qui fut publié par la Commission européenne. Son objet consistait en effet à recenser les aides publiques octroyées au secteur bancaire de l'Union entre octobre 2008 et décembre 2011 qui ont, selon ce rapport, atteint le chiffre vertigineux de 1616 milliards d'euros! Voilà donc les résultats chiffrés des efforts consentis par les 27 pays membres -c'est-à-dire par nous, citoyens européens- et, ce, sans même tenir compte de l'année 2012 en cours.

Laquelle année 2012 aura en outre vu les banques espagnoles bénéficier d'une première tranche de 39 milliards d'euros, ou encore le système bancaire de la minuscule Chypre pomper pas moins de 10 milliards. Cette somme phénoménale de 1616 milliards d'euros -soit 13% du PIB de l'ensemble de l'Union! L’incroyable erreur des experts du FMI. A Chypre, la population sous le choc, le président justifie les sacrifices. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Beaucoup de Chypriotes étaient sous le choc, samedi, après l'annonce d'un accord avec l'Union européenne sur un plan de sauvetage de 10 milliards d'euros comprenant une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires.

L'accord a été conclu dans la nuit de vendredi à samedi, et les résidents de l'île méditerranéenne l'ont découvert à leur réveil. Des queues étaient visibles devant les banques, les particuliers tentant de retirer le plus d'argent possible. Les bailleurs de fonds de Chypre - UE et FMI - ont en effet demandé l'instauration d'une taxe exceptionnelle de 6,75 % sur tous les dépôts bancaires de moins de 100 000 euros et de 9,9 % au-delà de ce seuil, ainsi qu'une retenue à la source sur les intérêts de ces dépôts. Lire aussi Un plan de sauvetage de 10 milliards d’euros pour Chypre "C'est une catastrophe", a dit un Chypriote de 45 ans venu retirer de l'argent.

"J'aimerais savoir où elle est, cette solidarité européenne. Le mensonge en politique : Cahuzac, Bayrou, Woerth et les autres… Le vrai problème en politique, c’est que les politiques se sont fait acheter par les banksters ! Mais ont-ils le choix ? N’est-ce pas finalement la mafia des banksters et l’omerta imposée par ces derniers qui règne sur la planète ? Des américains (ceux qui réfléchissent !) Sont convaincus aujourd’hui que JFK a été tué par les banquiers qui sont derrière la FED parce que celui-ci voulait reprendre le droit constitutionnel de battre monnaie. Cahuzac, ministre du budget, a fraudé le fisc, aurait reçu l'argent de la corruption des laboratoires pharmaceutiques, a menti à la représentation nationale « les yeux dans les yeux ».

Baroin, un héritier du système, a déclaré : "J'ai de l'estime et du respect pour Jérôme Cahuzac". Le Canard Enchaîné a révélé en 2007 comment les Royal-Hollande ont fraudé l'ISF, que leur parti a institué (faites ce que je dis, pas ce que je fais !) Un mensonge en cache d'autres. Les politiciens professionnels, si les citoyens ne les arrêtent, rien ne les arrête. Lenine. Les banquiers escros vont rendre des comptes en Islande. La France doit renogocier les conditions du remboursement de la dette publique et du montant à rembourser ! L’Islande à choisit la méthode radical (suite à un référendum il à été décide à ne pas rembourser la dette publique)... la France poura faire parreil ... et utiliser ce levier comme moyen de pression pour engager une rénegociation.

La dette publique s’élevait fin Decembre 2012 à 1834 milliards d’Euro.La France à déjà remboursé 1400 milliards sous forme d’intérêts. Nous devrons donc exiger de réduire cette dette qui est d’ailleurs base sur une escroquerie, l’abandon de l’Etat Français d’emprunter de l’argent à sa Banque de France à un taux de 0% .... Quel cadeau faites aux banques privées !!! Le montant remboursable de la dette publique française doit être divisé par 4 ( enfin cela reste à négocier ) ... C’est pas possible dites vous ? La loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France est une loi française, qui a régi de 1973 à 1993 l’organisation de la Banque de France. Les délits financiers, c’est maintenant !

Emmanuel Poilane: Mon ennemi, c'est la finance! Cette petite phrase au cœur de la campagne avait fait bondir la droite et les journalistes politiques comme l'engagement trop à gauche du candidat Francois Hollande. Cette petite phrase a surtout marqué les esprits de ceux, nombreux, qui comme moi se représente aujourd'hui la finance comme le tortionnaire de notre économie. Si la phrase est belle, la réalité des réformes engagées l'est moins. La proposition de loi en préparation qui va être proposée le 19 décembre à l'Assemblée Nationale n'est ni ambitieuse, ni complète, ni performante. Elle est timide et finira par être inutile. Désolé, je n'arrive plus à utiliser le mot de banquiers.

Comment imaginer qu'un projet de réforme du système bancaire puisse faire consensus chez les banksters ? "Aux grands maux, les petits remèdes n'apportent pas de petits soulagements, ils n'apportent rien. " Notre ennemi, c'est la finance et nous devons aujourd'hui tordre le bras de cet ennemi pour reconstruire les fondements de notre économie réelle. Un gouvernement à la solde des banques. En l’occurrence, la politique de l’Union Européenne et de l’Organisation Mondiale du Commerce sert avant tout les intérêts du grand capital privé. Ce qu’on nous prépare est vraiment grave. Voir nos deux derniers articles : Lamy, Hollande, OMC et « classes moyennes » (II) Le 19 juillet 2013, RFI annonce « G20 : réunion des ministres des Finances à Moscou ». Il s’agit d’une réunion préparatoire du sommet du G20 qui doit avoir lieu dans un mois et demi à Saint-Pétersbourg.

Dans un article intitulé « Le G20 veut avancer sur l’évasion fiscale », Clicanoo évoque « une économie mondiale encore fragilisée par l’essoufflement des pays émergents ». [la suite, sur le ] et pour rappel : Cordialement. Nos députés doivent empêcher le gouvernement de légaliser les emprunts toxiques ! Dans son projet de loi de finances actuellement discuté à l'Assemblée nationale, le gouvernement prévoit d'interdire aux communes de poursuivre en justice les banques leur ayant fourgué des emprunts toxiques. On sait depuis la fausse réforme bancaire que Pierre Moscovici est l'homme lige du lobby bancaire à bercy. Mais cette fois, c'est la tentative de trop. Pour sauver les banques ainsi que l'Etat qui s'est porté garant des actifs de Dexia, le ministre de l'Economie a fait établir dans le projet de loi de finances 2014, actuellement en débat à l'Assemblée, une clause scandaleuse.

Il s'agit de l'article 60, relatif au « Fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des produits structurés », qui exige de la part des victimes et victimes futures d'abus bancaires – en échange d'une aide hypothétique – une « renonciation à tout contentieux né ou à naître ». Nos députés doivent rejeter l'article 60 pour montrer que nous ne sommes pas dans une république de banquiers ! Réforme bancaire : l’aveu qui tue ! La capitulation bancaire de Pierre Moscovici.

Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l'Europe. Plusieurs dizaines de fonds spéculatifs s’estiment lésés par la suppression d’aides publiques ou les restructurations de dettes souveraines menées en Europe. Au nom de la protection des investissements, ils attaquent donc les Etats devant des tribunaux commerciaux extranationaux. En jeu : des centaines de millions d’euros d’indemnités à empocher. Si leurs premières cibles sont l’Espagne, la Grèce et Chypre, d’autres pays pourront être concernés. Après l’austérité, les citoyens européens paieront-ils la facture de la crise une seconde fois ?

En plus des politiques d’austérité, une nouvelle menace se profile à l’horizon pour les pays du Sud de l’Europe : celle de procédures intentées devant des juridictions commerciales opaques par des acteurs financiers, qui cherchent à tirer profit des traités garantissant la « protection des investisseurs ». Quand les peuples doivent indemniser les spéculateurs Plainte des investisseurs contre les suppressions de subventions Olivier Petitjean. "Offshore Leaks" : les détails du projet. La dette publique est-elle légitime ? Malgré la crise, les bourses s’envolent : c’est quoi le truc ?

«L'État et les banques, les dessous d'un hold-up historique» par Myret Zaki et Etienne Chouard. Les véritables scandales financiers : des milliers de milliards en stock ? Le capitalisme profite d'une démocratie nécrosée, par Laurent Mauduit. L’aveu d’un Bankster. Comment les banques continuent à se goinfrer… Offshore leaks : citoyens, ne vous réjouissez pas trop vite… Réforme bancaire : les députés doivent légiférer dans le noir ! Loi bancaire, paradis fiscaux : c’est maintenant ! Pour JP Morgan, la justice a un prix : 11 milliards ! Le Coaching : sa définition, son origine funeste, sa pseudo-doctrine issue du New Age, ses buts inavouables et son utilisation par les mouvements sectaires.

Postmodernité en action : interventionnisme, migration, hyperdésordre. Les « créatifs culturels »® et l'idéologie capitaliste. Les mots magiques de la propagande. Comment, atteint de sondagite aiguë, Le Monde traque le conspirationnisme… Les gardiens des secrets du gouvernement (Fair, USA) La fabrique des imposteurs : si le pervers narcissique m'était « compté » ou comment le paradoxe de l'idéologie néolibérale influence nos personnalités.

Les mythes de l'entrepreneur-héros et du salarié-coût. Jérémie Celse: Le mensonge: affaire d'État ou de société? « Ne me touche pas ! » Amis progressistes, prenez garde à cette « phobophilie » stérile ! La science au service des citoyens ? Comment les industriels utilisent la science comme un instrument de propagande - Imposture. Colin Lemoine: Se prononcer: de la formulation instante et obligée des opinions. Noam Chomsky, Coluche, et l'autodéfense intellectuelle. L’opinion publique n’existe pas. Du mensonge et de son utilité. Comment les géants de la téléphonie parviennent à semer le doute scientifique. L'instrumentalisation de l'antifascisme. La fausse moralité de nos discours politiques, la vraie immoralité de nos comportements collectifs. A contre-courant. Albert Dupontel : "L'éducation c'est la méfiance des règles"

De Notre-Dame-des-Landes à Sivens : quand la compensation écologique institue un droit à détruire. Christophe Barbier contre Dieudonné ! Éditorialiste ou auxiliaire de police ? Quand sonnera le glas politique pour les hiérarques Verts, bon débarras ?… DOCU : Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot. Union Populaire Républicaine Gaza : l'UPR demande au gouvernement de s'expliquer sur les raisons de l'absence de sanctions contre Israël.

La lettre de Bruxelles que Hollande ne voulait pas que vous lisiez. La manipulation de l'opinion publique selon son inventeur. Nouvelles régions : ce que le découpage révèle. 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la Russie. La gauche et le peuple : un divorce consommé ? Google glass, de la dissolution de l'intime. J’invite un banquier dans ma classe : quand les banques enseignent la gestion financière « responsable » à l’école. Overton, manipuler l'opinion pour faire accepter l'inacceptable. Théorie du complot : comment le « best seller » de Richard Hofstadter « Le Style paranoïaque » fut détourné par les néo-conservateurs (1/2) Economie du partage (suite) ou le nouvel avatar du capitalisme. Les mots magiques de la propagande. Enseignement de l'Histoire : la France s'automutile. Contre la police de la pensée : La déconstruction du message de Charlie par Emmanuel Todd.

Rodrigo Rato : chute d'un ex-patron du FMI. Risques toxiques : comment les cancers des ouvriers sont occultés par les industriels. Les dangers du traité transatlantique UE-USA. Accélération de l'américanisation de l'Europe. Le tweet de Jean-François Kahn - La droite tenait-elle Cahuzac par la barbichette ? Libération, mode d’emploi (1) : Une purification politique et éditoriale ? José Bové contre la PMA : qu’en aurait pensé Jacques Ellul ? De l’anti-populisme à la propagande européenne : immersion dans la presse d’endoctrinement | Diffractions. Contre-histoire de l’intégration européenne : autopsie d’un projet patronal… et américain | Diffractions. L'esprit de prostitution. L'islamisation est un mythe. En 2013, il faudra plus encore se méfier de la docte ignorance des experts.

La société de masse n'est pas démocratique. Pensez à vous instruire ! Science, Religion et Idéologie. Nova Polis - Les Bibliothèques du Futur. L'accord commercial transatlantique : ce que nous allons perdre pour ne rien gagner. « Les Allemands sont exclus de leadership en Europe pour les prochains siècles »

Télécharger gratuitement Essential Summarizer. Milton Friedman... Chicago boys... Néolibéralisme fascisant... Dieu n'est pas mort, il a été transformé en argent. L'économie du partage : nouvel eldorado du capitalisme. La fondation Ford : une politique de formatage en Europe. DEPARTEMENT D'ETAT AMERICAIN ET UNION MONETAIRE EUROPEENNE. IL FAUT ENTERRER DESCARTES. Misère de l’économie du développement, par Cédric Durand et Charlotte Nordmann.