background preloader

*doc spécial

Facebook Twitter

The Sociologist at the Strip Club. Americans have often had strange and serendipitous careers in Paris, from Thomas Evans, the Philadelphia dentist who cured Emperor Louis-Napoleon of a toothache and became an indispensable ornament of the Imperial court, to those African-American jazzmen, like the great soprano-sax player Sidney Bechet, whose careers were revived, and reputations nurtured, in France in ways they never could have been in America. But few have known an odder trajectory than Howie—“Only my mother ever called me Howard”—Becker. Howard S. Becker, to give him his full, honorary-degree name—he has six—has been a major figure in American sociology for more than sixty years. Now a brisk eighty-six, he remains most famous for the studies collected in his book “Outsiders,” of 1963, which transformed sociologists’ ideas of what it means to be a “deviant.” Yet it is his position in France that is truly astonishing.

“I always really wanted to be a piano player,” he begins. “What does sociology bring to the table? Vos guerres, nos morts (Julien Salingue) Vos guerres, nos morts Fragments. Ce sont les nôtres qui sont morts la nuit dernière. À la terrasse d’un restaurant, dans un bar, dans la rue, dans une salle de concert. Les nôtres. Morts parce que des assassins ont décidé de frapper en plein Paris et de tirer dans la foule, avec pour objectif de faire le plus de victimes possible. 11h30. Pour une fois je suis d’accord avec lui.

Vous êtes en guerre, vous les Sarkozy, Hollande, Valls, Cameron, Netanyahou, Obama. Et vous nous avez entrainés là-dedans, sans nous demander notre avis. Afghanistan, Iraq, Libye, Mali, Syrie… Nous n’avons pas toujours été très nombreux à protester. Là-bas, et ici. Car la guerre n’a pas commencé hier soir. En janvier, j’écrivais ce qui suit : L’une des causes de la sidération qui a touché de larges secteurs de la population, y compris les cercles militants, est la (re)découverte de cette vérité : oui, la France est en guerre. Contre qui la France est-elle en guerre ? Aucune raison de modifier une ligne de cet extrait. La franc-maçonnerie parisienne (1852-1870) Notes Encyclopédie Larousse, t. IV, Paris, Larousse, 1962, pp. 240-241.

Daniel Ligou, notice « Grand Orient de France », in Daniel Ligou, Dictionnaire de la franc-maçonnerie, Paris, PUF, 1991, pp. 543-544. Paul Naudon, notice « France », in Daniel Ligou, op. cit., p. 482. Gérard Galtier, Maçonnerie égyptienne, Rose Croix et Néo chevalerie, les fils de Cagliostro, Monaco, Éditions du Rocher, 1989, p. 141. Ce Rite aurait eu également des racines remontant à 1815 avec la loge les « disciples de Memphis ».

Serge Caillet, La Franc-maçonnerie égyptienne de Memphis-Misraïm, préface de Robert Amadou, Paris, Dervy, 2003, p. 92. Bibliothèque Nationale de France, Département des Manuscrits [puis BNF, DdM], FM Impr 4072, Acte de fondation de la société civile dépendant du Grand Orient. Daniel Ligou, notice « Decazes », in Daniel Ligou, op. cit., p. 344. Charles-Henry Chevalier, notice « Viennet », in Daniel Ligou, op. cit., p.1243. Calendrier Maçonnique du Grand Orient de France, Paris, A. A. A. A. A. A. Dalaï lama: «il faut dialoguer aussi» avec l’organisation Etat islamique. «Il faut dialoguer aussi avec l’EI», a recommandé dans une interview lundi le chef spirituel tibétain, le dalaï lama, estimant qu'«il n’y a pas d’autre voie» que le dialogue.

Interrogé par le quotidien La Stampa à Bangalore (sud de l’Inde) où il se trouvait pour un colloque sur la paix et l’économie, le prix Nobel de la paix a jugé nécessaire ce dialogue, même avec un ennemi aussi acharné que l’organisation Etat islamique (EI). A la question de savoir comment y parvenir, le dalaï lama a répondu: «Par le dialogue. Il faut écouter, comprendre, avoir de toutes façons le respect de l’autre. Il n’y a pas d’autre voie». «L’islam est une religion de paix, les intolérants nuisent à leur propre foi et à leurs propres frères», a-t-il remarqué, critiquant l’idéologie du califat.

That one time I played in the Star Wars card game world championship. Welcome to Ars Cardboard, our new weekend look at tabletop games! Check out our complete board gaming coverage right here—and let us know what you think. For those of a certain age, the original Star Wars movies premiered at formative moments in our lives—and thus stayed with us forever. I had only recently turned four when Star Wars came out in 1977, but I saw Empire and Jedi in the theater, and these movies fueled my inner geek for years to come. We geeks needed lots of fuel, too, for it was a long slog between the Jedi credits rolling off the screen in 1983 and standing in line for The Phantom Menace premiere in 1999.

We subsisted on Star Wars collectibles from action figures to Lego Millennium Falcons to LaserDiscs. In fact, some of us even got good enough at the game—and spent so much money on it—that we made it to the World Championships. I fell particularly hard for the Star Wars card game, created by a company called Decipher. Even back then, card games felt like an anachronism. France looking at banning Tor, blocking public Wi-Fi. According to leaked documents from the Ministry of Interior the French government is considering two new pieces of legislation: a ban on free and shared Wi-Fi connections during a state of emergency, and measures to block Tor being used inside France.

The documents were seen by the French newspaper Le Monde. According to the paper, the new bills could be presented to parliament as soon as January 2016. The new laws are presumably in response to the attacks in Paris last month where 130 people were murdered. The first proposal, according to Le Monde, would forbid free and shared Wi-Fi during a state of emergency. The new measure is justified by way of a police opinion, saying that it's tough to track people who use public hotspots. The second proposal is a little more gnarly: the Ministry of Interior is looking at blocking and/or forbidding the use of Tor completely.

The main problem with such a ban on Tor is that it wouldn't achieve a whole lot. This post originated on Ars Technica UK. Thinner Intel Skylake CPUs are breaking because of third-party CPU coolers. Better be careful with your new Skylake CPU, at least for now. The German tech website pcgameshardware.de discovered that the substrate on the sixth-generation CPU is thinner than older Intel processors, meaning that CPU coolers that put more pressure on the chip and LGA 1151 socket can actually damage one or even both, Tom’s Hardware reports. Arctic Coolers confirmed this yesterday and announced in a statement that its own products are not affected by these problems and are fully Skylake compatible. Arctic says the following: “Depending on the parcel service drop heights of over 2 m can not be excluded.

So far, it seems like Scythe is the only company that has indicated its coolers are implicated in the reports. Intel hasn’t said anything too specific yet, though it confirmed to Tom’s Hardware that the company was “made aware of the issue only within the last few days” and that there “could be several variables at play.” Face aux contenus djihadistes, les voies de Facebook sont impénétrables. « Pourquoi avez-vous bloqué mon compte ? Je m’appelle vraiment Isis Anchalee ! » Cette internaute a beau s’énerver : malgré trois tentatives de réactivation de sa page Facebook depuis sa suspension après les attentats du 13 novembre à Paris, le réseau social n’a toujours pas accédé à sa requête. Et pour cause : son prénom, homonyme du nom anglais de l’organisation Etat Islamique (ISIS, acronyme d’Islamic State in Irak and Syria), est motif de suspension pour la firme de Mark Zuckerberg. Lire aussi : Aux Etats-Unis, il ne fait pas bon s’appeler Isis Comme le relève le New York Times, un ingénieur de chez Facebook lui a présenté ses excuses sur Twitter et confié chercher la source du problème.

Le réseau social a jusqu’à présent cherché à afficher sa solidarité après les événements parisiens. Des signalements vains « Nous avons signalé à Facebook chacune de ces vidéos pour qu’elles soient toutes retirées. Une modération tardive et partielle Un blocage administratif. « Le terrorisme ne se nourrit pas de la technologie, mais de la colère et de l’ignorance »

Nadim Kobeissi, doctorant en cryptographie appliquée à l’Inria, démonte le lien entre terrorisme et chiffrement des données. Dès les heures qui ont suivi les attentats du 13 novembre, de nombreux articles de la presse américaine ont laissé entendre qu’une des raisons pour lesquelles les services de renseignement français n’avaient pas repéré les terroristes était l’utilisation par ces derniers de messageries sécurisées chiffrant les communications. A ce jour, l’enquête n’a révélé que l’utilisation de SMS. Nadim Kobeissi est un chercheur en cryptographie appliquée à l’Institut national de recherche en informatique et automatique (Inria), spécialisé dans les messageries sécurisées. Il est notamment l’auteur de Cryptocat, et, plus récemment, miniLock, un standard de chiffrement de fichiers. . « Depuis les récentes attaques terroristes, le climat s’est tendu pour les développeurs de logiciels de sécurité et de chiffrement, comme moi.

. « Un progrès technologique fondamental » Les grands groupes du Web face à la propagande djihadiste. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Sandrine Cassini, Alexis Delcambre et Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) « Cher Facebook, merci pour le Safety Check, mais contre Daech, vous pouvez faire mieux ! » Ainsi commence une pétition lancée sur le site Change.org, le 27 novembre. Julie Guilbault, une internaute à l’origine de l’initiative, a décidé d’interpeller le réseau social, après avoir constaté que si Facebook n’avait mis que deux heures lors des attentats de Paris pour lancer son « Safety Check », un dispositif permettant à chacun de signaler qu’il était en sécurité, il avait été plus long à réagir contre les « robots de Daech », qui avaient inondé le réseau avec une revendication accompagnée d’une photo sanglante prise dans le Bataclan.

Lire aussi : Attentats à Paris : les géants du Net restent en alerte Le soir des attentats, Twitter a redirigé les internautes vers le compte de la Préfecture de police de Paris Le gouvernement s’est félicité de cette bonne volonté. Terrorisme : Barack Obama et Hillary Clinton en appellent aux géants du Web. « Je vais pousser les leaders de la high-tech et de la police à rendre plus difficile pour les terroristes le fait d’utiliser la technologie pour échapper à la justice. » Depuis le bureau Ovale, Barack Obama a adressé dimanche 6 décembre un discours aux Américains pour tenter de les rassurer, quelques jours après la fusillade de San Bernardino.

Parmi les pistes énoncées pour lutter contre le terrorisme, le président américain a évoqué la question des nouvelles technologies, soulignant qu’« Internet efface les distances entre les pays », alors que « nous assistons aux efforts grandissants des terroristes pour empoisonner les esprits, comme ceux des poseurs de bombes du marathon de Boston et les tueurs de San Bernardino ». « Ils utilisent les sites Web, les réseaux sociaux, les tchats et d’autres plates-formes pour célébrer des décapitations, recruter de futurs terroristes et inciter à des attaques. Lire aussi : Face aux contenus djihadistes, les voies de Facebook sont impénétrables. Saoudiens et Français sont unis face au même ennemi. Par Ahmad Helaiss Les événements tragiques de Paris avaient suscité une grande émotion et une profonde tristesse dans la société saoudienne. Les Saoudiens comprennent bien l’ampleur de la catastrophe qu’a vécu la France et partagent la peine et la souffrance du peuple français qui pleure des innocents lâchement tués au nom d’une doctrine aveugle qui n’a rien à voir avec l’Islam.

Pour exprimer la solidarité des Saoudiens avec la France et les Français, la tour « Kingdom », monument le plus symbolique de Royaume d’Arabie Saoudite à Riyad, s’illuminait chaque soir aux couleurs du drapeau français. Cette solidarité n’est pas feinte : le royaume a souffert de tragédies similaires à celles de Paris, face au même ennemi après plusieurs attentats terroristes. L’organisation de l’État islamique, de par son idéologie criminelle et destructrice, vise et tue les musulmans (sunnite, chiite, etc.) comme les chrétiens. Par Ahmad Helaiss est professeur saoudien, Université Roi Saoud-Riyad. #NewYork : La Foundery, un lieu signé FrenchFounders à destination des startups françaises. Un nouvel espace dédié à l’entrepreneuriat français ouvre à New York : La Foundery. Une idée du réseau FrenchFounders pour donner un coup de pouce aux entreprises qui se lancent à l’assaut des Etats-Unis.

Le réseau professionnel de dirigeants et d’entrepreneurs français à l’étranger FrenchFounders inaugure La Foundery, un espace de 530 mètres carrés dans le Flatiron District à New York dédié aux jeunes pousses des médias et du e-commerce. Ces locaux au cœur de la ville qui ne dort jamais permettent aux expatriés de se retrouver et d’échanger, un espace de rencontre pensé pour favoriser le partage d’expérience, de compétences et de réseaux. Secret Media, DynAdmic, Sublime Skinz, Yuzu, Cross Border Network ou encore Ezakus y ont déjà élu domicile. « Lorsque nous avons créé FrenchFounders il y a un an, nous avons privilégié la ville de New York en raison de la forte présence de Français et francophones sur place, mais également de la maturité des réseaux entrepreneuriaux. #Emploi : Le Lab RH et BPI group signent un partenariat stratégique pour réinventer les RH. Près de 50% des métiers actuels vont disparaitre dans les cinq années à venir, ou être profondément transformés par les effets conjugués de la globalisation et de la digitalisation.

Face à cet enjeu majeur, BPI group et l’association Le Lab RH ont signé un partenariat exclusif. Jeudi 26 novembre dernier, de nombreuses personnalités étaient rassemblées aux salons du Louvre pour fêter l’officialisation du partenariat entre BPI group et Le Lab RH. De nombreux discours ont été délivrés, plein d’espoir pour l’emploi, et notamment ceux des deux cofondateurs Jérémy Lamri (CEO de Monkey-Tie) et Boris Sirbey (CIO chez MyJobCompany). La présidente du directoire de BPI group Sabine Lochmann a également délivré un message très positif, tout comme le président de Pôle Emploi Jean Basseres qui accueille le projet à bras ouverts.

Le Lab RH se positionne aujourd’hui comme le laboratoire RH collectif de référence, regroupant près de 100 startups spécialisées. #MaddyMoney : L'écosystème startup français a levé 20 millions d'euros cette semaine. Chaque vendredi, Maddyness vous propose un récapitulatif des levées de fonds qui ont agité l’écosystème startup français durant la semaine.

Cette semaine, 20 millions d’euros ont été levés en 14 opérations. Cette semaine, 14 opérations ont permis aux startups françaises de lever 20,13 millions d’euros. Sur le podium des plus grosses levées de fonds se trouvent la levée de 4 millions d’euros de Wandercraft la startup à l’origine d’Atalante, un exosquelette à usage médical qui permet aux personnes à mobilité réduite de retrouver leur motricité. Autre levée de 4 millions d’euros, bouclée par Makazi, éditeur d’une Data Management Platform en mode SaaS, qui utilisera ces fonds pour poursuivre sa forte expansion en recrutant de nouveaux talents et en renforçant ses capacités d’innovation technologique pour aller encore plus loin dans la vision métier du « big data ». Tagged a-la-une, maddymoney, MOPeasy, wakasi, Wandercraft.