background preloader

Comparer et dégager les controverses idéologiques

Facebook Twitter

"Le joyeux canular des sœurs Fox"> Bateson jeu de singes et les messages métacommunicatifs. Grégory Bateson – Vers une écologie de l’esprit, 1977. Point de repère Intéressons nous à Grégory Bateson ( 1904 – 1980 ), anthropologue anglais. Dans la communication, il distingue les messages usuels et certains d’une autre classe, qui renversent la structuration usuelle qu’on en voit de la communication. Des signaux qui englobent et transforment les niveaux de communication. G. Bateson reste concret dans ses recherches. Il travaille d’ailleurs en Nouvelle Guinée, dans l’étude du comportement des animaux.

Niveaux de communication verbale. Dans la communication, on distingue plusieurs niveaux : Le niveau dénotatif : le message illustre un fait : « le chat est sur le paillasson ».Le niveau métalinguistique : le message explicite ou implicite où l’objet du discours est le langage. ( « le mot chat n’a pas de griffe ». )Le niveau métacommunicatif : l’objet du discours est la relation entre les locuteurs (« me dire où s’est caché le chat est gentil de votre part »). Ceci est un jeu. Évaluez ceci : Ecophilosophy, the Deep Ecology Movement and Ecosophy. Ecophilosophy, Ecosophy and the Deep Ecology Movement: An Overview By Alan Drengson ©1999 An earlier version of this article appeared in The Trumpeter: Journal of Ecosophy, Vol 14, No. 3, Summer 1997, pages 110-111, entitled “An Ecophilosophy Approach, the Deep Ecology Movement, and Diverse Ecosophies” Thanks to Arne Naess and Ted Mosquin for their suggestions.

During the last thirty years philosophers in the West have critiqued the underlying assumptions of Modern philosophy in relation to the natural world. This development has been part of an ongoing expansion of philosophical work involving cross cultural studies of world views or ultimate philosophies. Since philosophical studies in the West have often ignored the natural world, and since most studies in ethics have focused on human values, those approaches which emphasize ecocentric values have been referred to as ecophilosophy. The aim of ecophilosophy is a total or comprehensive view of our human and individual situation. 1. Félix Guattari : qu'est ce que l'écosophie ? Emmanuel Videcoq - Ernst Haeckel définissait l’écologie comme "la science des rapports des organismes avec le monde extérieur et de leurs conditions d’existence". Qu’appelles-tu "écosophie" ? Félix Guattari - Le terme d’écologie est éclectique.

Il englobe des réalités très hétérogènes, ce qui fait d’ailleurs sa richesse. D’abord, c’est une science, la science des écosystèmes de toute nature. Elle n’a pas des contours bien délimités car elle prend en compte aussi bien des écosystèmes sociaux, urbains, familiaux que ceux de la biosphère. J’ai tenté une jonction conceptuelle entre toutes ces dimensions. Cet objet écosophique est non seulement autopoïétique, mais aussi porteur de valeurs, de registres et de perspectives de valorisation. Dans son système de valeurs, l’objet écosophique a une naissance et une fin ; il est en rapport avec une altérité machinique, un phylum machiniste. Jean-Yves Sparel - Quelles conséquences tirer, pour le mouvement écologiste, de ce type d’analyse ?

E. F. E. J. Hygiène de l'esprit. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. L'hygiène de l'esprit ou hygiène mentale est un ensemble de mesures destinées à préserver la santé psychique. Des techniques pour une bonne hygiène de l'esprit Les médecines douces et énergétiques L'hygiène de la pensée Le divertissement permet d'avoir le cerveau disponible.

S'informer lire sélectionner les programmes télé plutôt que les subir Naviguer sur Internet S'enrichir échanger discuter débattre S'évader rêver penser réfléchir S'ennuyer : oser affronter l'inactivité comme un bien précieux, échapper à la culpabilité. Méditer La méditation ne fait pas partie de l'évasion, c'est un travail, exactement comme un pianiste qui fait ses gammes chaque jour pour acquérir et conserver sa virtuosité.

Et un jour vient où la concentration n'est plus nécessaire. Créer inventer, adapter des techniques anciennes s'exprimer (écriture, peinture, modelage, musique, danse, sport, expression corporelle, ...) Voir aussi. La naissance du Spiritisme. Nouveautés du mois de janvier Les voeux 2014 Bien chers tous, Nouvelle année, nouvelles résolutions. Au fil des mois et des années, notre centre évolue et s’adapte grâce aux conseils donnés par nos guides. C’est ensemble que nous avançons et que nous trouvons du temps pour diffuser ce travail qui nous est confié. Nous vous souhaitons à chacun une bonne année 2014 remplie de joies avec ces moments de félicité qui donnent de la force pour les épreuves rencontrées. Sujet du mois Ce mois-ci, nous vous présentons une biographie d'un Esprit Joanna de Angelis. A lire Du sixième sens à la quatrième dimension de Victor Simon.

Le bulletin Le numéro 55 du mois de décembre 2013 est sorti. Le plus Dans le cadre de nos activités de diffusion, nous venons de créer une rubrique "Témoignages". Les réunions Diaporama Nous vous proposons, chaque mois, de visionner et télécharger dans cette rubrique des diaporamas animés, composée de superbes images et accompagnées d'un texte à caractère spirite. Vidéoscope. Le Capitalisme Mondial Intégré et la révolution moléculaire. Les soeurs Fox. 09. Les cartes et les ritournelles d'une panthère arc-en-ciel. 6. Les trois écologies. « Il y a une écologie des mauvaises idées, comme il y a une écologie des mauvaises herbes. » Gregory BATESON La planète Terre connaît une période d’intenses transformations technico-scientifiques en contrepartie desquelles se trouvent engendrés des phénomènes de déséquilibres écologiques menaçants, à terme, s’il n’y est porté remède, l’implantation de la vie sur sa surface.

Parallèlement à ces bouleversements, les modes de vie humains, individuels et collectifs, évoluent dans le sens d’une progressive détérioration. Les réseaux de parenté tendent à être réduits au minimum, la vie domestique est gangrenée par la consommation mass-médiatique, la vie conjugale et familiale se trouve fréquemment « ossifiée » par une sorte de standardisation des comportements, les relations de voisinage sont généralement réduites à leur plus pauvre expression...

Les antagonismes de classe hérités du XIXème siècle ont initialement contribué à forger des champs homogènes bipolarisés de subjectivité. Parcourir - Hygiène mentale, hygiène sociale - Scientifica - Bibliothèque - Cité des sciences et de l'industrie. Dès le début du 19e siècle et jusqu'à l'entre-deux-guerres, les médecins, alliés aux œuvres et sociétés philanthropiques, tentent de vaincre mortalité infantile, syphilis et tuberculose, des fléaux qui ravagent la population, privant de ses forces une société en plein essor industriel. La tache n'est pas mince, et le programme ambitieux : "[L'hygiène publique] doit éclairer le moraliste et concourir à la noble tâche de diminuer le nombre des infirmités sociales. Les fautes et les crimes sont des maladies de la société qu'il faut travailler à guérir, ou, tout au moins, à diminuer ; et jamais les moyens de curation ne seront plus puissants que quand ils puiseront leur mode d'action dans les révélations de l'homme physique et intellectuel, et que la physiologie et l'hygiène prêteront leurs lumières à la science du gouvernement".

(Extrait du prospectus d'annonce de la création des Annales d'hygiène publique en 1829) Écosophie. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. L'écosophie est un concept né dans les années 1990 et porté notamment par le Mouvement écosophique, qui se veut, au sens étymologique, une recherche de la sagesse dans les attitudes humaines à mettre en œuvre en ce qui concerne la protection de l'environnement, de la nature, de la santé et de la vie. L'écosophie cherche, notamment, à introduire une dimension philosophique dans le militantisme écologique en cherchant à dégager un fondement éthique, social, psychologique, idéologique et culturel de l'écologie de base.

Si l'on peut souvent reprocher à certaines actions et à certaines pensées écologiques de continuer de pratiquer l'anthropocentrisme (on ferait de l'écologie pour protéger d'abord l'homme), l'écosophie propose des pistes de réflexion pour repositionner le débats au sein de la réalité : l'homme n'est pas le centre de l'univers. Substrat idéologique de l'écosophie L'idéal écosophique c'est Les Trois Principes de base de l'écosophie. Écosophie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’écosophie est un concept forgé par le philosophe Arne Næss à l'Université d'Oslo en 1960.

C'était au début du mouvement de l'écologie dite écologie profonde qui invite à un renversement de la perspective anthropocentriste : « l’homme ne se situe pas au sommet de la hiérarchie du vivant, mais s’inscrit au contraire dans l’écosphère comme une partie qui s’insère dans le tout » — Arne Næss , [1]. C'est autour de ce constat que va se développer l'écosophie comme un courant de pensée du mouvement écologiste depuis les années 1960. Ce courant est proche de celui de l'éthique environnementale qui remet en cause l'homme comme mesure de toute chose, ou comme sommet absolu de l'évolution, s'autorisant à puiser sans limite dans les ressources naturelles.

Les trois écologies de Félix Guattari[modifier | modifier le code] — Anne Querrien, « Les Cartographies schizoanalytiques », Les Mardis de Chimères, juin 2008 [lire en ligne][MP3] Autres textes.