background preloader

Controverse citoyenneté- religion

Facebook Twitter

Opposition roi-magistrat (Alsace) Ou les tribulations d'un Israélite strabourgeois pendant la Terreur par Rodolphe REUSS Note de la Rédaction du site : nous présentons ici ce livre de Rodolphe Reuss, conformément à l'original, en respectant l'orthographe de l'auteur, qui lui-même cite parfois des texte de l'époque de la Révolution. Le lecteur ne s'étonnera donc pas de trouver ci et là ce qui serait aujourd'hui considéré comme une faute d'orthographe.

On sait qu'avant la Révolution les Israélites assez nombreux établis en Alsace n'avaient point le droit de résider à Strasbourg, d'où ils étaient expulsés depuis la fin du XlVe siècle. Chaque soir le gardien de la Cathédrale faisait retentir du haut de la plate-forme sa lourde trompe de fer, le Kraeuselhorn, actuellement encore conservée à la Bibliothèque municipale. Il avertissait ainsi tous les Juifs que leur trafic avait amenés dans nos murs d'avoir à regagner les villages voisins, de Bischheim, Lingolsheim, Wolfisheim, etc., qui leur servaient de demeure.

Adresse -pour- Strasbourg (1790) Adresse -contre- Strasbourg (1790) Copie de la pétition présentée au Corps municipal signée de plus de 150 citoyens actifs pour demander l'assemblée extraordinaire de la Commune aux fins de délibérer sur l'envoy à l'Assemblée nationale d'un mémoire contenant des représentations contre l'admission des Juifs. A Messieurs, Messieurs le Maire et Officiers municipaux de la Commune de Strasbourg.

Messieurs,'Adress Guidés par la confiance respectueuse que nous a inspirée la manière touchante avec laquelle vous vous êtes voués an bonheur de nôtre commune, nous venons déposer au milieu de vous les inquiétudes et les allarmes que l'admission prochaine des Juifs dans nos murs répand parmi tous nos concitoyens. Un objet de cette nature, mérite assurément, Messieurs, toute votre attention; mais il exige des formalités indispensables, il faut préalablement que le vœu de la commune soit constaté d’une manière légale et pour cela il faut qu'elle soit assemblée. Monsieur le Président, Vos très humbles et très obéissants serviteurs, Admission citoyenneté (Alsace)

Connecter à boulangers et brasseurs

Chants liturgiques (Alsace) Judaïsme conservateur. "Das jüdische Blatt" : la voix du judaïsme conservateur d'Alsace. par le Professeur Simon SCHWARZFUCHS Les communautés juives d'Alsace et de Lorraine ont longtemps vécu sur leur acquis français après l'annexion qui a suivi la guerre de 1870-1871. Ce fut particulièrement le cas des consistoires qui avaient dépendu jusque là du Consistoire central et qui furent désormais soumis au nouveau gouvernement d'Alsace mis en place par les autorités allemandes, et c'est à lui qu'ils rendaient compte de leurs activités. Les rabbins qui avaient décidé de rester en place étaient presque tous issus du Séminaire israélite de Paris d'avant 1870. Celui-ci continua de recevoir un certain nombre de candidats au rabbinat venus d'Alsace, mais leur nombre devait rapidement diminuer. Ce n'est qu'environ deux décennies plus tard que le problème du rabbinat commença à se poser en Alsace et qu'il fallut songer à la formation des futurs ministres du culte.

La formule du journal était relativement simple. Judaïsme hassidique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Rabbi Shneur ben Baroukh Zalman de Liadi ou Rabbi Chnéour Zalman de Liadi (1745-1812) appelé le Baal HaTanya ou Alter Rebbe (« Vieux maître » en Yiddish) ou Le Rav, né à Liadi, petite ville de l'Empire russe, est un rabbin orthodoxe. Il est le fondateur et premier rabbin du mouvement Loubavitch, une branche du judaïsme hassidique. Biographie[modifier | modifier le code] Shneur Zalman de Liadi était un descendant du philosophe et rabbin mystique Judah Loew. Il était le disciple du rabbin Dov Baer de Mezeritch, le « Grand Maggid » qui était lui-même un éminent disciple de Israel ben Eliezer, le Baal Shem Tov fondateur du judaïsme hassidique.

Le mouvement qu'il créa fut déplacé dans le village de Loubavitch (Lyubavichi (en) en actuelle Russie) par son fils et successeur le rabbin Dov Baer Schneersohn. Enseignement[modifier | modifier le code] Rabbins du mouvement Loubavitch[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Mouvements messianiques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jésus de Nazareth est considéré par le christianisme et l'islam[2] comme le Messie (bien que ces deux religions divergent sur la nature de Jésus : en effet, pour l'islam, Jésus est un prophète et messager parmi les cinq plus grands — Ouli al 'Azm — et n'est pas le fils de Dieu).

Le judaïsme ne reconnaît pas Jésus comme le Messie. Les chrétiens et les musulmans (chiites ou sunnites), prévoient un retour de Jésus sur terre avant la fin des temps. Dans le judaïsme, de nombreux prétendants à la messianité sont apparus au cours des siècles. Le plus célèbre d'entre eux, Sabbataï Tsevi, s'est déclaré en 1648 au plus fort des massacres perpétrés par les Cosaques. Il existe aussi des philosophes et des hommes politiques qui se sont donné un rôle de messie laïc du genre humain, de médiateur universel, comme Hegel[3] ou Lénine.

Étymologie[modifier | modifier le code] Origine hébraïque du mot[modifier | modifier le code] Dans l'Apocalypse : Discours aux musulmans (2008) Statuts particuliers territoires (France) 1. Une application sur l'ensemble du territoire de la République La règle que fixe le présent projet de loi a vocation à s'appliquer sur l'ensemble du territoire de la République, de métropole et d'outre-mer. Cela traduit un souci de cohérence, de nature à renforcer la portée de cette réaffirmation solennelle du principe de laïcité, pilier de notre cohésion nationale. Le statut particulier de l'Alsace-Moselle, où ne s'applique pas la loi de séparation des Eglises et de l'Etat de 1905, n'est en rien remis en cause par le fait que le port, par les élèves, de signes religieux ostensibles, soit proscrit dans les écoles, collèges et lycées publics. On rappellera que ce régime de droit local, profondément enraciné dans la société alsacienne et mosellane28(*), abusivement dénommé « régime concordataire », en référence au Concordat de 1801, pour ce qui concerne l'enseignement public, est proche de celui établi par la loi « Falloux » de 185029(*). 2.