background preloader

Iroquoiens

Facebook Twitter

Des vêtements pour toutes les saisons. Le cuir et la fourrure des animaux sont bien utiles aux Iroquoiens quand vient le temps de fabriquer des vêtements. La peau du cerf est particulièrement recherchée car elle est résistante, souple et plus imperméable que la peau d’autres animaux. Ce sont les hommes qui chassent les animaux et les femmes qui préparent les peaux et confectionnent les vêtements. Elles les décorent de perles ou brodent des motifs à l’aide de piquants de porc-épic ou de poils d’orignal.

L’été En été, l’habillement des Iroquoiens est léger. Un pagne ou une chemise sans manches qui descend sur les cuisses pour les hommes et une robe ou une jupe pour les femmes. L’hiver Lorsque le temps froid arrive, tous se couvrent les jambes et s’enveloppent le corps d’une cape de fourrure ample et chaude. Auteur: Service national du Récit de l'univers social. Le mode de vie des Iroquoiens vers 1500. Un mode de vie sédentaire. De la bouillie de maïs au menu. Les trois sœurs Les Iroquoiens se nourrissent principalement des produits de l’agriculture : le maïs, les courges et les haricots.

En les cultivant ensemble dans les mêmes champs, ces trois plantes s’entraident : par exemple, les haricots se servent des tiges du maïs pour grimper et les feuilles du maïs protègent les courges du vent et du soleil. Ces trois produits sont appelés les trois sœurs. Du maïs au quotidien Ce sont les femmes qui préparent les repas. Le maïs est à la base des plats quotidiens, comme la bouillie de maïs parfois accompagnée de viande, de poisson ou de courge (appelée sagamité par les Européens, les Iroquoiens lui donnent d’autres noms selon leur nation). Les femmes fabriquent aussi un pain de maïs, en forme de galette, qu’elles cuisent sous la cendre chaude. Le mortier et le pilon en bois sont utilisés pour moudre le maïs. Auteur: Service national du Récit de l'univers social. Un territoire riche en ressources naturelles. Une terre et un climat pour cultiver Sur le territoire des Iroquoiens, la terre est fertile puisque nous sommes dans les basses-terres du Saint-Laurent et des Grands Lacs et le climat continental humide y est favorable à l’agriculture.

Les Iroquoiens cultivent principalement du maïs, ainsi que des courges et des haricots qu’ils appellent les trois soeurs . Des petits fruits, comme les bleuets, les fraises et les framboises, poussent en quantité. On retrouve aussi une grande variété de plantes qui servent entre autres à fabriquer des médicaments. De l’eau, des forêts et des animaux De nombreux cours d’eau arrosent leur territoire. C’est très pratique pour se déplacer en canot. En plus, ils regorgent de poissons et de tortues. Plusieurs espèces d’arbres peuplent les forêts : le bouleau, le chêne, l’orme, le sapin et le pin. Auteur: Service national du Récit de l'univers social. Objets iro 1500. Les femmes iroquoiennes vers 1500.

Maison longue.