Intelligence Collective

Facebook Twitter
On connaît bien maintenant les utilisateurs compulsifs de téléphones mobiles. Rencontrez aujourd’hui le serial enregistreur de données, le self tracker ou le datasexuel... Il s’agit d’un nouveau comportement, toujours autour du téléphone mobile, qui pousse à enregistrer toutes ses données : sportives, domestiques, relatives à sa santé ou même à son humeur… Comme le métrosexuel se soucie de son apparence, le datasexuel se soucie de la qualité de ses données. On pourrait raconter ce nouveau phénomène comme une histoire d’accumulation de données. Cela pourrait commencer par de la géolocalisation avec son téléphone mobile. QuantifiedSelf : enregistrer ses données pour mieux se connaître - Internet/ QuantifiedSelf QuantifiedSelf : enregistrer ses données pour mieux se connaître - Internet/ QuantifiedSelf
Comme l’imprimerie, Internet est une technologie subversive. Les Mayas avaient donc raison ! 2012 marque la fin d’un cycle et la disparition progressive d’un monde.

Transferts de pouvoirs

Transferts de pouvoirs
Entretien avec Pierre Lévy (découvrez également son site Internet, ainsi que son compte Twitter). Retranscription intégrale d'une heure d'échanges avec le philosophe. « Pierre Lévy est un philosophe qui a consacré sa vie professionnelle à la compréhension des implications culturelles et cognitives des technologies numériques, à promouvoir leurs meilleurs usages sociaux et à étudier le phénomène de l’intelligence collective humaine. Il a publié sur ces sujets une douzaine de livres qui ont été traduits dans plus de douze langues et qui sont étudiés dans de nombreuses universités de par le monde. Il enseigne aujourd’hui au département de communication de l’Université d’Ottawa (Canada) où il est titulaire d’une Chaire de Recherche en Intelligence Collective » Médias, culture et cognition : entretien avec le philosophe Pierre Lévy - Philosophie, médias et société | par Julien Lecomte Médias, culture et cognition : entretien avec le philosophe Pierre Lévy - Philosophie, médias et société | par Julien Lecomte
Le prospectiviste Jeremy Rifkin (Wikipédia, @jeremyrifkin), directeur de la Fondation des tendances économiques est un penseur important de notre modernité. Nombre de ses livres se sont révélés prophétiques comme La fin du travail (1996) ou L’âge de l’accès (2000). Son dernier livre, la Troisième révolution industrielle (voir également le site dédié), est certainement l’un de ses plus ambitieux, car il nous livre – rien de moins – qu’un futur de rechange par rapport à celui qu’on abandonne. La seconde révolution industrielle (1880-2006) n’est plus notre futur Rifkin dresse un double constat. Nous avons à nouveau un futur

Nous avons à nouveau un futur

Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » - Société de consommation

Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » - Société de consommation Texte publié intégralement dans la revue Soldes [1], que vous pouvez vous procurer dans l’une de ces librairies ou lors de l’événement organisé au Point éphémère à Paris le 24 mars (voir à la fin de l’article). Peut-on sortir de l’ère industrielle ? J’ai la conviction profonde que ce qu’on appelle humain, c’est la vie technicisée. La forme de vie qui passe par la technique, qu’elle soit du silex taillé ou du silicium, organisée comme aujourd’hui par un microprocesseur ou par autre chose.
Chaos Computer Club: les hackers vont-ils créer un Internet totalement libre? Chaos Computer Club: les hackers vont-ils créer un Internet totalement libre? Les hackers auraient-ils trouvé une parade intergalactique pour libérer Internet du joug des censeurs? Le groupe de hackers allemands le Chaos Computer Club (CCC), actif depuis 1981, a annoncé lors de son congrès annuel, le Chaos Computer Congress, le lancement d'un projet pour le moins inédit: bâtir son propre système de communication en se basant sur un réseau de satellites amateurs en orbite basse communiquant avec des récepteurs terrestres financés par des particuliers à hauteur de 100 euros. Ce projet nommé «Hackerspace Global Grid» pourrait ainsi permettre de créer un Internet incensurable. En télescopant deux concepts chers à l'imaginaire geek, la liberté totale des réseaux et la conquête de l'espace, l'idée a de quoi trouver de fervents défenseurs, ou du moins de faire un max de bruit. publicité

Anonymous : gamins bricoleurs contre lesquels l'Etat ne peut guère lutter

A lire également sur ce sujet : La fermeture de Megaupload va entrainer la radicalisation des hackers Atlantico m'a demandé, suite à l'arrêt de MegaUpload, et à la réaction des Anonymous, si je voulais bien écrire une chronique avec un angle précis : les gouvernements sont-ils démunis face aux hackers ? Bien que j'ai proposé d'attaquer la question sous un angle très différent, Atlantico a souhaité maintenir son invitation. La question posée ainsi reposait sur un nombre assez élevé de sous-entendus. Anonymous : gamins bricoleurs contre lesquels l'Etat ne peut guère lutter
Bernard Stiegler est un philosophe en lutte. En ligne de mire, un capitalisme addictif qui aspire le sens de nos existences. Son remède : passer à une économie de la contribution, inspirée du logiciel libre. Bernard Stiegler: « Le temps est venu de passer d’un consumérisme toxique à une économie de la contribution » | geek politics

Bernard Stiegler: « Le temps est venu de passer d’un consumérisme toxique à une économie de la contribution » | geek politics

Nietzsche
Google/Motorola : la preuve que le système des brevets est en panne Google/Motorola : la preuve que le système des brevets est en panne Ce texte est signé de Jamie Love, directeur général de Knowledge Ecology International , une ONG spécialisée dans les effets de la propriété intellectuelle sur les politiques de santé, d’environnement ou d’innovation. Publié à l’origine sur le Huffington Post , il est traduit en français par Florent Latrive , avec l’autorisation de son auteur. Il est sous licence Creative Commons .
tp://www.commentcamarche.net/news/5855566-une-chasse-au-tresor-exceptionnelle-sur-google-earth
vous Serge Soudoplatoff from Boston ? Non, non, non les mondes virtuels ne sont pas morts vous Serge Soudoplatoff from Boston ? Non, non, non les mondes virtuels ne sont pas morts Actualités des Mondes virtuels from Jean Michel Billaut on Vimeo. Non, non, non, les mondes virtuels ne sont pas morts, car ils vivent encore ! (sur un vieil air gaulois bien connu). Petite discussion à bâtons rompus avec Serge Soudoplatoff dans sa chambre d'hôtel de Boston (il y semblait être seul...). Serga a en effet participé à 2 congrés américains sur les mondes virtuels ... Le premier à Washington avec le Federal Consortium of Virtual Worlds (FCVW).
#RadioLondres1ertour

Beaucoup d’encre virtuelle a déjà coulé sur le modèle Wikipedia. Il continue de faire peur et de fasciner en même temps. Trop souvent encore, émergent la question de la qualité liée à l’absence de validation (enfin, à la pseudo absence, puisqu’il y a dans Wikipedia des « gardiens du temple » qui ne laissent pas passer ce qui ne leur plait pas :-), et la question de la valeur d’un contenu non validé, a priori non créé par des experts « patentés ». Il me semble que le débat n’est pas là. Les vraies ruptures de Wikipedia
A la Une
Modèle économique

Carte des collaborations scientifiques à travers le monde » OwniSciences, Société, découvertes et culture scientifique
fab labs