background preloader

Rallatpemode

Facebook Twitter

RALLA

LES PHENOMENES DE MODE SONT ILS L'OPIUM DU PEUPLE ?

TPE RALLA bibliographie-Alice. Biliographie tpe rseaux sociaux Ralla. Lance une application Messenger pour les ... Doit-on continuer à publier sur les réseaux sociaux ? Ok, la question est naïve. La quantité d’informations que les géants de l’Internet accumulent sur nous est pourtant effrayante. Doit-on continuer à leur offrir nos données personnelles ?

Quelques chiffres pour planter le décor : Max Schrems est un étudiant autrichien qui se bat contre Facebook pour le respect de la vie privée. Il a récupéré les données que Facebook gardait sur lui: 1222 pages, y compris des informations qu’il croyait avoir supprimées.Judith Duportail est une journaliste parisienne qui a utilisé l’application de rencontre Tinder pendant 4 ans. Elle a demandé les données accumulées sur elle par l’entreprise américaine et a reçu près de 800 pages de détails sur sa vie : des likes Facebook aux photos Instagram, en passant par ses préférences, son âge, son éducation ainsi bien sûr que tous les messages échangés au cours de ces années.

C’est un réseau social qui accapare plus de cinquante minutes par jour à chacun de ses 2 milliards d’utilisateurs. A lire sur Le Temps :

Introduction

PLAN. I- L'évolution des réseaux sociaux. II- Le conditionnement des reséaux sociaux. III. Mouvement de libération. Les médias sociaux : quel usage pour le marché de l'emploi ? - Insee Focus - 30. En 2013, 20 % des sociétés de dix personnes ou plus implantées en France disposent d’un profil, d’un compte ou d’une licence sur un média social, le plus souvent un réseau social (bibliographie). Parmi elles, 38 % déclarent l’utiliser pour recruter du personnel, motif important même s’il l’est moins que ceux de développer l’image de l’entreprise, commercialiser des produits et interagir avec des clients. Au total, ce sont 8 % des sociétés de 10 personnes ou plus (représentant 25 % des effectifs de ces dernières) qui à la fois disposent d’un compte sur un média social et l’utilisent pour recruter du personnel (figure 1). Elles peuvent, par ce biais, diffuser largement leurs annonces, rechercher des candidats au profil ciblé, identifier et contacter des candidats, échanger avec d’autres sociétés ou encore vérifier le parcours de candidats, etc.

C’est parmi les sociétés du secteur de l’information et de la communication que cette pratique est la plus répandue (32 %). Les comportements addictifs liés à l’usage du numérique.

Résau sociaux

Le développement de l’influence sur les réseaux sociaux (3/3) Pour les PME, les réseaux sociaux numériques (Facebook, Google +, Linkedin, Twitter, Viadeo…) représentent des outils de promotion et de communication privilégiés car ils permettent des échanges à la fois réactifs, peu onéreux et très ciblés. Ils sont cependant très consommateurs de temps ; il convient donc de choisir ses réseaux avec soin. Ce choix s’opèrera en fonction des objectifs de l’entreprise et des moyens humains qui pourront y être consacrés.

En tout état de cause, il est essentiel de présenter une image positive et dynamique de l’entreprise. On veillera donc à faire vivre les profils de l’entreprise sur les réseaux sociaux, à les alimenter avec ses actualités et à faciliter les interactions avec les internautes. Il ne faut pas hésiter à utiliser les moyens de communication variés que proposent les réseaux sociaux (photos, vidéos, recommandations, témoignages, liens vers les publications de l’entreprise…). Ce sont des experts d’un domaine et des leaders d’opinion. YouTube, théorie de l'évolution des modes de consommation. Les médias sociaux, une menace pour la démocratie. XEnvoyer cet article par e-mail Les médias sociaux, une menace pour la démocratie XEnvoyer cet article par e-mailLes médias sociaux, une menace pour la démocratie Scandales, indignations et politique Facebook, Google et Twitter étaient supposés renouveler la politique, l’information fiable devait dissiper préjugés et mensonges.

Qu'est-ce qui a mal tourné ? The Economist En 1962, un chercheur britannique en sciences politiques, Bernard Crick, a publié ‘In Defence of Politics’. Il expliquait que l’art du compromis politique, loin d’être mesquin, permettait aux individus d’opinions différentes de vivre ensemble dans une société pacifique et prospère. Dans une démocratie libérale, personne n’obtient exactement ce qu’il veut, mais chacun a la liberté de mener sa vie à sa guise. M. “Sans informations correctes, sans sens civique et sans conciliation, les sociétés finissent par résoudre leurs problèmes par la contrainte” Les troubles fomentés par la Russie ne sont qu’un début.

Que peut-on faire ? Comment le printemps érable a gagné la bataille de la popularité. Non seulement le printemps érable prend racine au Québec, mais en plus il s'étend à une large partie de la population. A l'origine, un mouvement d'étudiants opposés à la hausse des droits de scolarité. En février, 30 000 étudiants étaient dans la rue contre le gouvernement.

Mardi 22 mai, ils étaient plus de 200 000. C'est devenu le conflit étudiant le plus long de l'histoire du Québec. Les étudiants ont été rejoints par une partie de la population, ulcérée par la loi 78, imposée par le gouvernement et considérée comme une loi liberticide. 1. Comment attirer l'attention et mobiliser toujours plus de monde après plus de 100 jours de mouvement ? Torses dénudés, jambes à l'air, un ruban rouge collé à même la peau ou sur la bretelle d'un soutien-gorge : des milliers d'étudiants québécois ont ainsi défilé (presque) nus le 3 mai dans les rues de Montréal. Pour protester contre le vote de la loi 78, les Québécois optent pour la manifestation sonore. 2. Depuis, le vote de la loi 78. 3. 4. 5.

Dépendance des réseaux sociaux

L'impact des réseaux sociaux sur notre vie. Qu'ils soient sur invitation, réservés aux professionnels ou ouverts à tous, les réseaux sociaux et les blogues prennent de plus en plus de place dans notre vie. Avec des millions d'adeptes - Facebook en compterait plus de 800 millions -, ils s'imposent comme outils de communication et de changement. Bien sûr, les réseaux sociaux offrent des avantages à ceux qui s'y inscrivent, mais aussi quelques inconvénients. Nous en énumérons quelques-uns ici. Les avantages Des outils de communication Les réseaux sociaux sont rapidement devenus un outil de promotion pour les entreprises commerciales et les fournisseurs de service. Ils sont aussi des vecteurs de changement, de mobilisation. Des outils d'information C'est également via les réseaux sociaux que les entreprises de presse et les organes de communication informent leurs membres (followers) des derniers développements dans l'actualité.

Des outils de rapprochement Des outils de partage Des outils valorisants Des outils relationnels L'intimidation. Attentats de Paris : les réseaux sociaux, un phare dans la nuit. Les réseaux sociaux n’ont pas seulement informé après les attentats, ils sont devenus des balises, des repères pour tous. Vous aimez cet article ? Partagez le ! Par Farid Gueham. Dès l’annonce de la première attaque, vendredi 13 novembre aux alentours de 21h, les plateformes et les réseaux sociaux ont été des fils d’information extrêmement importants mais aussi et surtout des balises, des repères, un refuge pour des internautes et des Parisiens en état de choc. « Un phare dans la nuit, une bouteille à la mer » C’est l’expression du journaliste Sylvain Lapoix, qui a eu l’idée du hashtag #PorteOuverte.

Il fallait donc un point d’ancrage à ces appels à l’aide, quelque chose qui les lie pour les retrouver plus facilement dans le flot des messages, cette nuit là, sur Twitter. Cet ancrage, cette balise, c’est ce hashtag #PorteOuverte, créé en moins d’une minute. Outre l’initiative personnelle, l’outil qui a rencontré un grand succès, c’est le « safety check » de Facebook. Pour aller plus loin : Ces réseaux sociaux qui bousculent notre communication ! Par Farid GuehamUn article de Trop Libre Nos usages de l’internet connaissent un véritable basculement, de l’ordinateur au Smartphone.

La domination des applications mobiles est incontestable et l’essentiel du trafic se fait sur les « apps ». Chacun d’entre nous possède en moyenne 27 applications sur son mobile et n’en utilise réellement que 5, qui représentent à elles seules 70% du trafic ! Parmi celles-ci, il y a des réseaux sociaux et presque toujours facebook ou twitter. Les réseaux sociaux font donc partie des applications les plus utilisées. En France, 30 millions de Français possèdent au moins un compte actif sur facebook.

Les réseaux les plus utilisés en France sont Facebook, 32%, Google + 10%, Twitter 9%, Facebook via messenger 7%, Instagram 5%, viadeo 4% ; enfin il faut noter la montée en puissance des messageries instantanées que ce soit messenger et facebook, mais aussi whatsapp, snapchat, ou encore vine. Instantané : à quoi ressemblent les réseaux sociaux aujourd’hui ? Tous sur les réseaux sociaux et tous à cran politiquement : le graphique qui inquiète. Atlantico : Un graphique du Pew Research Centre montre la polarisation des idées politiques depuis 2004 jusqu'à aujourd'hui, soit depuis la naissance et le développement des réseaux sociaux.

Dans ce dernier on constate que l'électorat démocrate américain tend à être de plus en plus libéral alors qu'au contraire les républicains deviendraient de plus en plus conservateurs. Est-ce que cette polarisation des idées est transposable en France ? Comment l'expliquer et est-ce que les réseaux sociaux sont les seuls responsables ? Le graphique montre la distribution de la population en fonction de leur sympathie politique par parti, aux Etats-Unis (Parti démocrate en bleu et Parti républicain en rouge). Dominique Wolton : On ne peut pas dire que les réseaux sociaux soient les uniques responsables. La mondialisation de l'information aboutie à un effet pervers et imprévu. La modernité triomphante qui se réduit clairement par le simple fait de consommer à grande échelle a détruit les identités. Comment les réseaux sociaux facilitent le « sourcing », Social Media. Attentats du 13-Novembre : sur les réseaux sociaux, Paris se souvient.

Réseaux sociaux : Demain tous ambassadeurs.