background preloader

Condition de travail

Facebook Twitter

Textile : les ouvriers cambodgiens remportent une bataille. Après le Bangladesh, le Cambodge est le théâtre d'importantes manifestations des ouvriers du textile.

Textile : les ouvriers cambodgiens remportent une bataille

La dernière a porté ses fruits : 700 ouvriers voient leur licenciement annulé dans une usine fournissant Gap et H & M. Comme au Bangladesh, le secteur du textile est vital pour le Cambodge. Asie du sud-est : le scandale des petites mains pas chères. Des manifestations récurrentes au Cambodge, comme au Bengladesh, qui tournent parfois à l‘émeute et au drame.

Asie du sud-est : le scandale des petites mains pas chères

Les ouvriers du secteur textile sont en colère et réclament des hausses de salaires. Un combat instrumentalisé au Cambodge par l’opposition qui soutient leurs revendications. Un combat initié par le terrible drame qui a marqué le Bengladesh le 24 avril dernier. Ce jour-là, l’immeuble Rana Plaza, situé dans les faubourgs de Dacca et qui abritait plusieurs ateliers de confection travaillant pour plusieurs marques internationales de vêtements, s’est effondré faisant 1133 morts. Cambodge: vagues de malaises chez les ouvrières du textile - Asie-Pacifique.

En quelques jours, près de 200 ouvrières ont perdu connaissance dans des usines de confection textile.

Cambodge: vagues de malaises chez les ouvrières du textile - Asie-Pacifique

Exposition à des vapeurs toxiques, intoxication alimentaire ou encore déshydratation : les raisons divergent d’un interlocuteur à l’autre. L’incident vient à nouveau ternir cette industrie-clé du royaume, dernièrement secouée par d'importantes grèves. Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gee. H&M promet de meilleures conditions de travail à 1,6 million d'ouvriers. Le géant du prêt-à-porter suédois a signé ce mardi un accord promettant des «garanties sociales» aux ouvriers travaillant dans quelque 1900 usines où il se fournit, notamment au Bangladesh et au Cambodge.

H&M promet de meilleures conditions de travail à 1,6 million d'ouvriers

Épinglé le mois dernier par le collectif international Clean Clothes Campaign sur la sécurité des usines fabriquant ses vêtements au Bangladesh, H&M réagit. Le géant du prêt-à-porter suédois a signé ce mardi un accord promettant des garanties sociales à 1,6 million d'ouvriers dans des usines textiles où il se fournit. Action devant le H&M de Namur pour dénoncer les conditions d... - Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net. Depuis l’effondrement, au Bangladesh, d’un immeuble occupé par l’atelier d’un fournisseur des grandes chaînes de prêt-à-porter européennes, un accord avait été signé par les différentes parties pour améliorer les conditions de travail dans ce pays d’Asie.

Action devant le H&M de Namur pour dénoncer les conditions d... - Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net

Mais dans les faits, tout est loin d’être réalisé. Ce matin, 26 magasins H&M dans le monde ont reçu une visite impromptue. Les effroyables conditions de travail des employées des usines H&M en Asie. Voilà de quoi nous faire réfléchir.

Les effroyables conditions de travail des employées des usines H&M en Asie

L'organisation internationale "Asia Floor Wage Alliance" qui agit pour la défense des salariés de l'industrie textile, vient de publier un rapport édifiant sur les conditions de travail des employés - essentiellement des femmes qui représentent près de 90% du personnel - dans des usines au Cambodge et en Inde. Des usines dont sortent les vêtements et accessoires vendus chez H&M de par le monde. Pour mener cette enquête, 250 salariées ont été interrogées, sous couvert d'anonymat. H & M va délocaliser en Éthiopie. Le géant suédois, dont 80% de la production vient d'Asie, est rattrapé par la flambée des salaires en Chine.

H & M va délocaliser en Éthiopie

Après avoir concentré 80% de sa production en Asie, le suédois H&M étend son réseau de fournisseurs à l'Éthiopie. Des commandes tests ont été passées auprès de fournisseurs locaux qui doivent bâtir des usines d'ici à la fin de l'année. Le numéro deux mondial du prêt-à-porter - derrière Zara - ne sait pas encore combien de fournisseurs seront retenus ni quand les usines seront prêtes. Officiellement, il s'agit pour H&M de «garantir sa capacité à livrer les produits dans tous les magasins, assure une porte-parole du groupe. Nous faisons cela en augmentant la productivité sur les marchés de fabrication existants ainsi qu'en recherchant de nouveaux marchés». « Le Monde selon H&M » Lundi 9 juin à 22 h 25 sur Canal+.

« Le Monde selon H&M »

Les dessous pas très propres du géant de l'habillement. LE MONDE TELEVISION | • Mis à jour le | Par Joël Morio Créé en Suède dans les années 1940, H & M a progressivement tissé sa toile de magasins à travers la planète. H&M réagit à Sweatshop: "Notre engagement au Cambodge est fort" - L'Express Styles. Le web-documentaire norvégien Sweatshop, diffusé en avril dernier sur le site du journal Aftenposten, fait le tour des réseaux sociaux.

H&M réagit à Sweatshop: "Notre engagement au Cambodge est fort" - L'Express Styles

On peut y voir trois jeunes accros du shopping envoyés en immersion dans une usine textile, à Phnom Penh. Pointé du doigt par la blogueuse Anniken Jorgensen, le géant du prêt-à-porter suédois H&M s'est vu contraint de publier un communiqué pour rétablir sa version des faits. "Aucune des usines visitées lors de ce programme ne produit de vêtements pour H&M", promet-il.

Améliorer les conditions de travail. H&M agite le débat sur les salaires des ouvriers du textile. INFOGRAPHIE - Le géant suédois du prêt-à-porter a dévoilé un plan visant à augmenter le salaire de près de 850.000 ouvriers dans le monde d'ici à 2018 et n'exclut pas une hausse de ses prix de vente pour atteindre cet objectif.

H&M agite le débat sur les salaires des ouvriers du textile

H&M passe à la vitesse supérieure. Alors que les conditions de travail des ouvriers du textile, parmi les plus mal payés au monde, font à nouveau débat depuis l'effondrement meurtrier du Rana Plaza en avril dernier au Bangladesh, le géant suédois de la mode vient de s'engager à offrir un «salaire de subsistance» à 850.000 ouvriers dans le monde d'ici à 2018.

«Nous pensons que l'évolution des salaires, motivée par les mesures prises par certains gouvernements, ne va pas assez vite, nous voulons donc prendre d'autres mesures et encourager l'ensemble du secteur à nous suivre sur cette voie», a déclaré le groupe à l'issue d'une conférence sur les salaires dans les chaînes d'approvisionnement internationales à Berlin le 25 novembre dernier.