background preloader

BHL le révolutionnaire en chemise blanche

Facebook Twitter

Son monde n’est pas le nôtre, et comme nombre de ses semblables, Bernard-Henri Lévy ne tolère le souverainisme que pour Israël.

Il le revendique même. Partage avec les Bush et Compagnie le rêve du Grand Israël. C’est là la raison de toutes ses menées de va-t-en guerre.

Ce serait de peu d’importance si BHL n’engageait que lui. Mais le drame, comme le dit MLP, c’est que nos présidents le prennent comme conseiller diplomatique si ce n’est instructeur à l’Ecole de guerre. C’est l’alliance Sarkozy/BHL qui a jeté la Libye dans le chaos, l’alliance Hollande/BHL qui a empêché toute négociation avec Bachar el-Assad…

Que BHL s’écoute parler, on s’en fout. Que les chefs d’État l’écoutent, c’est dramatique.

UNICEF - "Au moins un enfant meurt toutes les dix minutes au Yémen" BHL a compris que pour lui, c’est fini, alors il insulte les Américains… « Victoire du racisme, du sexisme, de l’homophobie, de l’isolationnisme ». « Suicide du peuple américain.

BHL a compris que pour lui, c’est fini, alors il insulte les Américains…

La démocratie vote contre la démocratie. Un coup terrible contre l’Europe« , Bref, la victoire de la lie de la société, le mal, contre le bien. La réaction de notre histrion, en écho à celle de l’ineffable Edwy Plenel, est emblématique de l’incroyable complexe de supériorité ressenti depuis des années par les tireurs de ficelles des démocraties dévoyées par le fric. Lequel complexe se retrouve en miettes au pied d’une statue de la Liberté restaurée dans sa symbolique première : l’Amérique accueille ceux qui l’aiment, la respectent et la servent en tant que patrie. Comme tous nos pays d’Occident en passe d’oublier qu’ils sont issus d’individus rassemblés dans une commune fierté pour leur terre qu’elle soit de naissance ou d’adoption, les Etats-Unis glissaient sur la pente savonneuse du déclin moral.

Untitled. Alors, BHL, toujours aussi con ? BHL encaisse un "sku(r)de". 150 invités dont plusieurs personnalités -Bernard Kouchner, les écrivains Pascal Bruckner et Patrick Deville, le géopolitotogue Gérard Chaliand pour ne citer qu'eux- avaient répondu à l'invitation conjointe du grand ordonnateur de l'évènement, l'écrivain-aventurier Patrice Franceschi (auteur de "mourir pour Kobané") et très impliqué dans la cause des combattants kurdes du Rojava où il se rend régulièrement, et du PYD (parti de l'Union démocratique) kurde, branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) d'Abdullah Öcalan..

BHL encaisse un "sku(r)de"

Mais le Malraux du pauvre, quant à lui (qui vient de commettre un documentaire tout à sa propre gloire sur les Peshmergas d'Irak de Massoud Barzani, les cousins ennemis du PKK), n'avait évidemment pas reçu de bristol, compte tenu de toutes les casseroles et lessiveuses qu'il trimbale au long de son itinéraire erratique et égocentré. BHL jeté dehors comme un malpropre qu'il est, quel pied. Il n’en manque pas une : un vrai clown !

BHL jeté dehors comme un malpropre qu'il est, quel pied

Ou plutôt un vraie mouche du coche… Heureusement que, parfois, il rencontre des gens qui appellent un chat un chat : que faites-vous là ? Vous n’êtes pas invité. BHL encaisse un « sku(r)de » PAR PATRICK GABRIEL LE 05 JUIN 2016 FRANCE INGERENCE LOBBIES SYRIE Mais le Malraux du pauvre, quant à lui (qui vient de commettre un documentaire tout à sa propre gloire sur les Peshmergas d’Irak de Massoud Barzani, les cousins ennemis du PKK), n’avait évidemment pas reçu de bristol, compte tenu de toutes les casseroles et lessiveuses qu’il trimbale au long de son itinéraire erratique et égocentriste. Question de « détail » a-t-il dû penser puisqu’il s’est pointé d’autorité et au mépris de la plus élémentaire bienséance, au beau milieu de la soirée, fonçant comme à sa détestable habitude vers micros, objectifs et caméras dont les porteurs sans queue ni tête ont immédiatement appuyé sur les déclencheurs. « Moi je m’occupe des Kurdes de Syrie !

Source. BHL appelle à la partition de l'Algérie en soutenant l'indépendance de la Kabylie. Après avoir appelé de ses vœux à l'avènement d'un printemps arabe en Algérie, Bernard Henri-Lévy a lancé à travers la revue La règle du jeu, un appel à soutenir la manifestation organisée à Paris par le MAK (Mouvement d'autonomie de la Kabylie). Sous le titre «Kabyles : un peuple sans reconnaissance en Algérie», le très controversé philosophe français a lancé un appel pour soutenir les organisateurs de la manifestation qui s'est tenue dimanche 17 avril à Paris en commémoration du 36e anniversaire du printemps berbère. Cet événement fait référence à la révolte identitaire qui avait secoué en 1980 la Kabylie, région montagneuse et frondeuse située à l'Est d'Alger. «Des amis kabyles nous ont demandé de relayer l’appel du gouvernement provisoire kabyle à manifester à Paris ce dimanche 17 avril. Nous le faisons d’autant plus volontiers que les thèmes de la manifestation, tels qu’ils sont précisés dans le bref texte qu’ils nous ont adressé, nous paraissent légitimes», a-t-il précisé.

Dialogue désaccordé: Jean-Claude Antakli et David Pujadas. Avril-Mai Cet article fait suite à la parution sur notre site d’un lettre ouverte de au journaliste de France 2, David Pujadas suite à son émission Des Paroles et des Actes.

Dialogue désaccordé: Jean-Claude Antakli et David Pujadas

On ne peut que vous conseiller de relire cette première lettre avant de poursuivre la lecture de cet échange qui, au delà des arguments de l’auteur, vaut pour l’incommunication entre la société civile et les élites auto-proclamées. Lettre ouverte de Jean-Claude Antakli à David Pujadas (Paroles et Actes) Ci dessous vous trouverez la réponse de David Pujadas, puis une seconde lettre ouverte du même auteur. Le dialogue n’apporte pas grand chose car David Pujudas botte en touche, évoque l’incompréhension, joue l’imbécile et, arme ultime, sort le mot théorie du complot. La réponse de Mr Antakli est évidemment d’une autre tenue, mais ne fait que répéter les regrets exprimés dans le premier texte face à la déchéance médiatique. Le Saker Francophone Réponse de David Pujadas.

Lettre ouverte de Jean-Claude Antakli à David Pujadas (Paroles et Actes) Monsieur Pujadas, Depuis la création de Des Paroles et des Actes, je regarde cette émission avec intérêt. Mais celle de ce jeudi 24 mars, improvisée à la hâte suite aux attentats de Bruxelles, avait un goût amer, alors qu’elle était supposée nous éclairer grâce aux intervenants sur le plateau. Vous attendiez même quelques solutions pour «cette Europe face au terrorisme» afin d’endiguer la menace qui s’étend désormais à ceux qui l’ont ignorée et même à ceux qui l’ont initiée. Qu’avez-vous fait, sinon imposer habilement les règles du débat en évitant l’essentiel ?

Quelle prouesse pour ce grand capitaine que vous étiez sur le plateau de France 2, que de distribuer les axes de réflexion : Peut-on gagner cette guerre ? Sans jamais poser la seule question qui vaille : pourquoi et comment en est-on arrivé là ? Votre silence complice de celui de nos gouvernants depuis 10 ans, ne fait que brouiller les pistes afin de mieux occulter nos erreurs. Comme pour la Shoah, l’Histoire se répète.

BHL - "Les patries en tout genre me dégoûtent au dernier degré"

BHL l'intello, philosophe et accessoirement .... humaniste.