background preloader

Le paradoxe français

Facebook Twitter

Le GOUVERNEMENT de Vichy était à 80% de gauche. Pourquoi l’Occident falsifie l’Histoire de la Seconde Guerre mondiale. Par Michael Jabara Carley – Le 29 novembre 2016 – Source Strategic Culture Les historiens interprètent et réinterprètent l’Histoire.

Pourquoi l’Occident falsifie l’Histoire de la Seconde Guerre mondiale

C’est un processus normal… excepté lorsque ce sont les politiciens qui font les réinterprétations. Leurs intérêts ne sont pas intellectuels mais plutôt politiques. Ils cherchent à justifier leur politique en évoquant le passé, l’Histoire comme ils ont besoin qu’elle soit. Les origines et la conduite de la Seconde Guerre mondiale revêtent un intérêt particulier pour les politiciens occidentaux, passés et présents. Laissons l’ambassadeur de France à Londres l’expliquer avec ses propres mots : « L’impression générale qui se dégage à la lecture [du livre blanc], écrit-il dans un mémorandum daté du 12 janvier 1940, est que le gouvernement russe n’a jamais cessé d’insister, du début à la fin, pour donner à l’accord [en cours de négociation] le maximum d’étendue et d’efficacité.

Gauche Socialiste Collabo Nazi Réalité Historique !! Lignée Hollande Mélenchon Aubry Montebourg. « ON FAIT LA GUERRE OU ON NE LA FAIT PAS !  » (Pierre Brossolette) – par l’Imprécateur. Depuis janvier 2015, nous étions en guerre.

« ON FAIT LA GUERRE OU ON NE LA FAIT PAS !  » (Pierre Brossolette) – par l’Imprécateur

Enfin ! C’est ce qui se disait dans les couloirs des ministères, à l’Élysée et à Matignon, et aussi dans la presse de gauche. Trop de Français avaient cru le président, le premier ministre et le ministre de l’Intérieur. Aujourd’hui les mêmes nous disent que finalement, il vaut mieux nous habituer, « vous et moi » précise le premier ministre, à vivre avec des agressions au couteau, des camions ou voitures qui fonceront dans la foule, des rafales de kalachnikov à la terrasse des cafés, des restaurants, dans les boites de nuit et les stades, des décapitations ou des égorgements de quelques Français tirés au hasard, comme au loto, des massacres d’enfants à la sortie des écoles, des alertes au gaz toxiques, aux explosifs, des assassinats de vedettes du showbiz, d’hommes et de femmes politiques, peut-être même d’imams… Et il paie son coiffeur dix mille euros par mois !

La gauche a fait de gros efforts pour cacher son douteux passé… et puis il y eut Internet. Joseph Goebbels : « En tant que socialistes, nous sommes opposés aux juifs, car nous voyons dans les Hébreux l’incarnation du capitalisme, et le mauvais usage des biens de la nation. » Et ceci : « Nous sommes socialistes, nous sommes ennemis du système économique capitaliste d’aujourd’hui qui exploite les économiquement faibles, avec ses salaires injustes, son évaluation indécente de la valeur d’un être humain en fonction de sa richesse et de ce qu’il possède au lieu de ses responsabilités et de ses performances, et nous sommes tous déterminés à détruire à tout prix ce système”. – Adolf Hitler, le 1er mai 1927 (disputé : cette citation serait d’un autre influent politicien Nazi, Gregor Strasser)

La gauche a fait de gros efforts pour cacher son douteux passé… et puis il y eut Internet

Partis politiques et Régime de Vichy

Assemblée nationale - Compte-rendu intégral des séances du 4 septembre 1870 (Corps législatif) Assemblée nationale Séance du Mercredi 10 juillet 1940 1. - Constitution de l'Assemblée nationale. 2. - Excuses. 3. - Incidents : M.

Assemblée nationale - Compte-rendu intégral des séances du 4 septembre 1870 (Corps législatif)

Edouard Herriot, le président, Pierre Laval, vice-président du conseil. 4. - Communication du Gouvernement : M. 5. - Tirage au sort des bureaux. 6. - Dépôt par M. Déclaration de l'urgence. Observations de MM. de Courtois, François Piétri, Cayrel, Jean Taurines, Pierre Laval, vice-président du conseil. Renvoi du projet de loi à une commission spéciale. ASSEMBLEE NATIONALE : Session du 10 juillet 1940 : Journal officiel de la République française du 11/07/. Débats parlementaires. VICHY : Idéologue de l'école pages 590 à 625. Le Refus Républicain ; les 80 parlementaires qui dirent "NON ! " à Vichy : pages 555 à 589. Un paradoxe français, Antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance : sur Wikipedia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un paradoxe français, Antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance : sur Wikipedia

Un paradoxe français, Antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance est un ouvrage du chercheur et universitaire Simon Epstein, historien dont les travaux portent sur l’histoire d’Israël et de la France et spécialiste de l’antisémitisme. Cet ouvrage publié en 2008 étudie le parcours de personnalités qui s'engagèrent dans l’antiracisme dans les années qui précédèrent la Seconde Guerre mondiale avant de s'impliquer dans la collaboration sous l’Occupation ; inversement, il établit la surreprésentation par rapport à leur poids politique des militants d’extrême droite, en particulier antisémites, parmi les fondateurs de la Résistance et les premiers soutiens du général de Gaulle. Le paradoxe français de Simon Epstein : Le résumé du livre. 80% des collabos de la seconde guerre mondiale viennent de la gauche. Eh oui, ça fait mal, la vérité dérange explique le Rabbin Haïm Harboun au début d’un article au ton visiblement irrité par la façon dont la gauche morale réécrit sa propre histoire. « Il est temps que l’on lève le voile posé par les historiens des années 70 et 80 qui se sont largement employés à revisiter l’histoire pour sauver leurs meubles !

80% des collabos de la seconde guerre mondiale viennent de la gauche

Liste de collabos de Roparz (1)