background preloader

INSTITUT du BOSPHORE

Facebook Twitter

Que se passerait-il si Washington renonçait au jihad ?, par Thierry Meyssan. L’opposition que rencontre le président Donald Trump est si forte que le plan de lutte contre Daesh, qui devait être présenté le 22 mars lors d’un sommet de la Coalition à Washington, n’est toujours pas prêt.

Que se passerait-il si Washington renonçait au jihad ?, par Thierry Meyssan

Sa ligne politique est toujours aussi floue. Seul l’objectif d’éradication du jihadisme a été acté, mais aucune de ses implications n’a été résolue. Le général Joseph Votel, le patron du CentCom, n’a toujours pas présenté les options sur le terrain. Il devrait le faire uniquement début avril. Sur le terrain, on se contente donc d’échange d’information entre États-uniens d’un côté, Russes et Iraniens de l’autre. Pour le compte de Londres et de Washington, l’arme du terrorisme international est gérée par la Ligue islamique mondiale depuis 1962. Jusqu’à la guerre du Yémen, le budget militaire de la Ligue était plus important que celui de l’armée saoudienne, de sorte que la Ligue est la première armée privée au monde, très loin devant Academi/Blackwater.

Russie : la volonté américaine de remodeler le Moyen-Orient est la cause des souffrances de la Syrie. Au Conseil de Sécurité des Nations Unies, la Russie a accusé les Etats-Unis d'être à l'origine de la situation de conflit que connait actuellement la Syrie, et de ne pas avoir su tenir ses engagements concernant le cessez-le-feu de début septembre.

Russie : la volonté américaine de remodeler le Moyen-Orient est la cause des souffrances de la Syrie

«En 2011, à Washington et dans certaines autres capitales occidentales, il a été décidé de poursuivre le remodelage de l'espace géopolitique du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord entamé par l'intervention criminelle des Etats-Unis et du Royaume-Uni en Irak en 2003», a déclaré le représentant de la Russie aux Nations Unies, Vitaly Churkin, lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU à New York, dimanche 25 septembre. Avant de poursuivre : «Dans le même temps, en Syrie et en Libye, [les Occidentaux] ont continué à opérer "à la hache", sans refuser le soutien de groupes terroristes».

Moscou ne tolérera plus de concessions unilatérales «Le camp américain s'es montré incapable d'influencer les groupes rebelles» ADIC - IX - Analyses et études de la Saison culturelle turque en France (juillet 2009 - mars 2010) ou Saison de la Turquie en France ? Non-dits, occultations, escamottages, dénis du Génocide arménien ? ADIC - Institut de Bosphore : quel mutisme sur le déni du Génocide arménien de 1915. Untitled. Institut du Bosphore at DuckDuckGo. Institut Du Bosphore. L’Institut du Bosphore - Mazars - France. Pensé comme un espace d'échanges et de débat permanent, libre et objectif, l'Institut du Bosphore aborde des sujets géopolitiques, économiques, sociétaux et culturels afin de souligner l'implication de la Turquie dans la collectivité mondiale, et en particulier dans sa proximité avec l'Union européenne et la France.

L’Institut du Bosphore - Mazars - France

Véritable trait d'union entre les opinions publiques françaises et turques, l'Institut du Bosphore ambitionne de faciliter la réflexion en commun des Français et des Turcs sur l'Europe et le monde actuel. Dirigé par un Comité exécutif, l'Institut du Bosphore est une organisation indépendante, animée par un Comité scientifique franco-turc rassemblant des personnalités turques et françaises du plus haut niveau et issues d'horizons divers - hommes politiques, entrepreneurs, économistes, experts et intellectuels. De plus, Mazars participera au cinquième Séminaire Annuel de l’Institut du Bosphore qui se tiendra à Istanbul les 12 et 13 septembre. Institute Bosphore. Lancement officiel de l’Institut du Bosphore. Institut du Bosphore. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Institut du Bosphore

Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en. L’Institut du Bosphore est un think tank créé en 2009 à l'initiative de la Tüsiad, association des industries et des entreprises de Turquie. Il rassemble des personnalités turques et françaises issues d’horizons divers : hommes politiques, entrepreneurs, économistes, experts et intellectuels. Comité exécutif et membres fondateurs[modifier | modifier le code] Membres du Comité scientifique[modifier | modifier le code] Coprésidents du Comité scientifique[modifier | modifier le code] Politique et éco n°88 : D’Erdogan à Clinton, la menace des iéologues islamistes et néocons.