background preloader

Géopolitique : JORDANIE

Facebook Twitter

« Israël » grignote en catimini le sud de la Syrie, avec l’aide de la Jordanie. “Une agression des USA contre la Syrie mènera à une guerre à grande échelle” (Gouvernement russe) BREIZATAO – ETREBROADEL (02/10/2016) Comme nous le rapportions il y a deux jours (lire ici), les graves revers subis à Alep par les islamistes et djihadistes d’al-Qaeda soutenus par les USA ont fait remonter la tension entre Washington et Moscou.

“Une agression des USA contre la Syrie mènera à une guerre à grande échelle” (Gouvernement russe)

Dr. Bachar al-Jaafari - SYRIE : Nous sommes passés d’une guerre par procuration à une vraie guerre ! Ce 21 septembre lors d’une énième session du Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation en Syrie, Ban Ki-moon aurait déclaré : « C’est l’occasion de rétablir la cessation des hostilités, faciliter l’aide humanitaire à Alep et dans tout le pays, maintenir au sol la force aérienne syrienne et voir une action militaire conjointe contre les groupes terroristes tels que Daech et Al Nosra… cela permettrait d’ouvrir la voie vers des négociations politiques » [*].

Dr. Bachar al-Jaafari - SYRIE : Nous sommes passés d’une guerre par procuration à une vraie guerre !

Maintenir au sol la force aérienne syrienne ! Pour que faire, sinon légitimer les mensonges, la cruauté et la rapacité de ses donneurs d’ordre ? Pour mémoire, voici la réponse du Docteur Bachar al-Jaafari, délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies [NdT]. Mesdames et Messieurs, Russie : la volonté américaine de remodeler le Moyen-Orient est la cause des souffrances de la Syrie.

Les alliés des Etats-Unis sont prêts à partager avec eux la responsabilité de l’attaque de Deir Ezzor par Moon of Alabama. Les alliés des Etats-Unis sont prêts à partager avec eux la responsabilité de l’attaque de Deir Ezzor Les Etats-Unis tentent de se décharger d’une partie de la responsabilité de leur soutien aérien à ISIS contre l’armée arabe syrienne à Deir Ezzor.

Les alliés des Etats-Unis sont prêts à partager avec eux la responsabilité de l’attaque de Deir Ezzor par Moon of Alabama

Les faits, qui ne sont pas démentis par les Etats-Unis, ont été révélés par l’armée russe, dans une déclaration qui a fait suite à l’incident de samedi : Bagdad réclame la restitution des territoires occupés par les Kurdes en 2014. Le gouvernement irakien réclame la restitution des territoires occupés par le gouvernement régional kurde en 2014.

Bagdad réclame la restitution des territoires occupés par les Kurdes en 2014

En 2014, la tentative de partition de l’Irak avait été coordonnée par les États-Unis, Israël, la Jordanie et le Turquie, en accord avec l’Arabie saoudite et le Qatar. Le plan initial prévoyait l’occupation d’al-Anbar par Daesh et celle des champs pétroliers de Kirkuk par le gouvernement régional kurde d’Irak [1]. Les troupes irakiennes s’étaient retirées sans combattre ni Daesh, ni les Kurdes, laissant comme convenu aux jihadistes les armes neuves qui venaient d’être livrées par Washington. À l’époque, Washington organise la destitution du Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, qui s’opposait au démantèlement de son pays. Une campagne de presse internationale est organisée pour assurer qu’il privilégiait les chiites face aux sunnites, alors même qu’il venait d’être confortablement réélu par les deux communautés.

Dossier Syrie (plus de 200 documents) Internationalnews Mise à jour partielle du 14 décembre 2013 Internationalnews Mondialisation.ca à la Une france-irak-actualite.com Selon le quotidien libanais Al-Joumhouriya, Bachar al-Assad a révélé à des membres de partis de l’Alliance du 8-Mars (pro-syrienne) qu’« une armée de 20 000 hommes est en train d’être préparée en Jordanie sous une supervision régionale et internationale…pour attaquer Deraa… et encercler à nouveau Damas ».

Dossier Syrie (plus de 200 documents)

Dans la région de Deir Ezzor, le Front al-Nosra a repris, le 23 novembre, le champ pétrolier d’Al-Omar, un des plus […] Internationalnews La Croix 3 décembre 2013 Dans la nuit du 1er au 2 décembre, douze religieuses orthodoxes ont été enlevées par des djihadistes syriens dans le monastère Mar Takla, situé aux abords du village majoritairement chrétien de Maaloula. Internationalnews Michel Colon Info Bahar Kimyongür a été arrêté à Milan. Publié dans : resistances. ¿Están turcos y kurdos atrapados en el laberinto de EEUU? El Pentágono insiste en que las fuerzas kurdas sirias son todavía una de las fuerzas más eficaces en la lucha contra el grupo terrorista EIIL (Daesh, en árabe).

¿Están turcos y kurdos atrapados en el laberinto de EEUU?

“Las SDF (acrónimo en inglés de las Fuerzas Democráticas de Siria, lideradas por los kurdos) son y seguirán siendo una de las fuerzas más eficaces y sensibles contra el EIIL con las que nos hemos asociado”, dijo el sábado Christopher Sherwood, portavoz del Pentágono. En Syrie, 30.000 cadavres de jihadistes étrangers posent problème. Les pays dont les citoyens se sont rendus en Syrie pour prendre part aux activités terroristes et qui ont par la suite été abattus par l'armée syrienne refusent de coopérer avec Damas en vue de l'identification des cadavres et de leur rapatriement.

En Syrie, 30.000 cadavres de jihadistes étrangers posent problème

Le président du Comité suprême d'expertise médico-légale de Syrie Hussein Nofal a déclaré dans une interview accordée à l'agence Sputink que même les pays voisins de la Syrie refusaient de reprendre les corps de leurs citoyens identifiés comme djihadistes ayant combattu en Syrie. Rien que pour 2016, le nombre de ces corps s'élève à plusieurs dizaines de milliers. "Nous avons réussi à identifier des dizaines de milliers de djihadistes abattus, qui étaient citoyens de France, de Turquie, d'Irak, d'Arabie saoudite, de Jordanie, du Liban et d’autres pays arabes. A part cela, nous sommes en présence de 30.000 cadavres non-identifiés", indique l'expert. Syrie : les groupes soutenus par les Etats-Unis au bord d’un conflit armé ? Politique et éco n°91 : 1916, naissance du Nouvel ordre mondial.

Accepter nos excuses et notre amitié. Chers amis russes, Nous, le peuple de France, tenons à vous exprimer notre reconnaissance pour la libération de l'Europe à laquelle vous avez grandement contribué.Le peuple russe a payé un lourd tribu pour cette victoire plus de 20 millions d'entre vous ont donné leur sang pour faire renaître la liberté, l'égalité et la fraternité chères à notre patrie.70 ans ont passé mais nous n'avons pas oublié et c'est avec émotion que nous partagerons la victoire de tout un continent sur le nazisme.Nous serons de tout cœur avec vous, ce 9 mai pour commémorer ce moment à la fois triste et joyeux qu'est cette victoire.

Accepter nos excuses et notre amitié

Je dois hélas vous avouer que notre président et son gouvernement ne nous représentent plus vraiment même si des élections ont bien toujours lieu dans notre beau pays.Ils ont en effet une approche bien différente.A la célébration fraternelle de ce moment historique, ils ont préféré des petits calculs et une attitude servile. Mauvais temps pour le président Erdoğan, par Thierry Meyssan. En une semaine les affaires du président Erdogan se sont considérablement assombries.

Mauvais temps pour le président Erdoğan, par Thierry Meyssan

En premier lieu, le soupçon plane sur sa responsabilité dans les attentats de Paris et de Bruxelles. Dans le premier cas, la Turquie aurait tenté d’exercer un chantage sur le président Hollande à propos de son engagement non-tenu de l’aider à « régler » la « question kurde ». On se souvient qu’au début 2011, les ministres des Affaires étrangères français et turc, Alain Juppé et Ahmed Davutoğlu, avaient signé un Traité secret fixant les conditions des guerres à livrer contre la Libye et contre la Syrie. Or, l’une des clauses de ce traité prévoyait le soutien de la France à un règlement de la « question kurde » qui ne porte pas atteinte à « l’intégrité territoriale de la Turquie ».

En d’autres termes, il s’agissait de créer un nouvel État, à cheval sur l’Irak et la Syrie, pour pouvoir y expulser les Kurdes turcs. Arrivé au pouvoir, le président Hollande s’était engagé à l’honorer. Terrorisme : le roi Abdallah de Jordanie évoque la politique d’Ankara, la présence de SAS en Libye… Le Royaume-Uni a secrètement déployé des forces spéciales en Libye, Israël ferme les yeux sur le Front Al-Nosra et la Turquie souhaite que les islamistes radicaux prévalent au Moyen-Orient et viennent en Europe.

Terrorisme : le roi Abdallah de Jordanie évoque la politique d’Ankara, la présence de SAS en Libye…

Les révélations du roi de Jordanie. Le roi Abdallah de Jordanie, qui règne depuis 1999 a donné sa franche évaluation de la politique régionale aux leaders du Congrès américain, dont John McCain et Paul Ryan, lors d’une rencontre qui s’est tenue à huis clos lors de sa visite aux Etats-Unis en janvier dernier. Les minutes de leur rencontre ont été obtenues par The Guardian, au grand dam des intéressés. Le Royaume-Uni en Libye Dans la révélation la plus importante, le souverain a expliqué que les forces spéciales jordaniennes opérant en Libye bénéficiaient du soutien d’un important contingent des forces spéciales britanniques, les SAS.

Par définition, les autorités britanniques ne font aucun commentaire sur le déploiement des SAS et des autres troupes d’élite. L’affaire d’Ankara. Crise des réfugiés : selon le roi de Jordanie «le barrage est sur le point de céder» Selon la chaîne BBC, le roi de Jordanie a averti mardi la communauté internationale que son pays ne pourrait plus accueillir des réfugiés en provenance de Syrie si on ne lui accordait pas des aides financières. Alarmiste, le roi Abdallah II n'as pas hésité à employer des termes forts pour décrire l'urgence de la situation dans laquelle son pays, voisin de la Syrie, se trouvait actuellement. Affirmant sans détour que son peuple est «sur le point de craquer», il a prévenu que si rien est fait, «tôt ou tard, je pense que le barrage va céder», en faisant référence à l'afflux massif de réfugiés.