background preloader

ECONOMIE ACTUALITES 2

Facebook Twitter

BREXIT : LA PANIQUE DE L’ESTABLISHMENT. Sacrés pokens (1), ils ont osé !

BREXIT : LA PANIQUE DE L’ESTABLISHMENT

Osé dire NON, ÇA SUFFIT ! À la technocratie ploutocrate qui dirige l’Europe et veut la vassaliser à l’oligarchie internationaliste dans l’esprit du pacte du Quincy (2) : une Europe islamisée au service des Etats-Unis d’Amérique. Non, rien ne change dans la position que je soutiens depuis longtemps : les Américains sont de bons amis qui nous ont sauvé deux fois de l’Allemagne et l’Europe est l’une des meilleures choses qui nous soit arrivées.

Mais cela n’empêche pas d’être conscient que les présidents américains, de Roosevelt à Obama en passant par Bush, ont toujours eu en tête la volonté d’intégrer l’Europe à leur vaste marché. Quoi de mieux que l’islam dont, comme son nom l’indique, l’idéologie est la soumission, pour la soumettre avec la complicité des émirs du golfe arabique ? Non plus que d’avoir mis un espoir immense aujourd’hui déçu dans la construction européenne telle que l’avaient conçue ses inventeurs. La BCE envisage l’achat de dette régionale et municipale -[Coup d'Etat par l'économie] La fin et le début : de notre indépendance, de notre mort ou les joies de l'esclavagisme moderne. LA REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE DE PIERRE JOVANOVIC 2008 - 2015.

De notre lecteur Willy " voici la base de données du DECODEX LIEN ICI (à sa sortie... elle évoluera par la suite sans doute).

LA REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE DE PIERRE JOVANOVIC 2008 - 2015

C'est assez intéressant de la parcourir d'un bloc, plutôt que de le faire site par site... vous comprendrez pourquoi... Pierre Jovanovic reçoit Pierre-Yves Rougeyron pour sa Revue de Presse - Juillet 2015. Synopsis : Pierre Jovanovic et Pierre-Yves Rougeyron analysent les dernières actualités de la crise grecque : quelles seraient les conséquences d'une restructuration de la dette grecque ?

Pierre Jovanovic reçoit Pierre-Yves Rougeyron pour sa Revue de Presse - Juillet 2015

Quelle est la position de l'Allemagne ? De la France ? Des États-Unis ? GRECE / USA - (Confédération Américaine - région Europeenne)

Les USA et le reste du monde

L'erreur de Alexis Tsipras : "Notre choix est de rester dans l'euro" Grèce / Hold-up : Le système financier, incapable de restituer aux Grecs leurs économies, ferme les banques.Une leçon pour les épargnants français.. Fermeture "temporaire" des banques et contrôle des capitaux en Grèce Athènes - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé dimanche soir à la télévision la fermeture temporaire des banques grecques et l'instauration d'un contrôle des capitaux, tout en invitant la population à garder son sang-froid.

Grèce / Hold-up : Le système financier, incapable de restituer aux Grecs leurs économies, ferme les banques.Une leçon pour les épargnants français..

Attention, un vent de faillites bancaires souffle en Europe. Les moutons enragés Les moutons en ont marre, ils s’informent!

Attention, un vent de faillites bancaires souffle en Europe

Xinhua - french.xinhuanet.com - Affaires Européennes : toute l'actualité sur l'économie européenne. Les rats quittent le navire ! Après Londres, Paris, Berlin et Rome souhaitent rejoindre la banque asiatique AIIB. ENORME !

Les rats quittent le navire ! Après Londres, Paris, Berlin et Rome souhaitent rejoindre la banque asiatique AIIB

C’est donc bien Jim Willie qui avait raison, depuis des années ! Quel changement de paradigme quant à la Dé-dollarisation qui prend une autre ampleur, imaginez un peu l’impact géopolitique, et ce que ça signifie ! Alerte : première application de la directive permettant la ponction des comptes bancaires. Par Philippe Herlin Nous avions alerté ici en décembre 2013 à propos de la Directive sur le redressement et la résolution des crises bancaires (BRRD pour Bank Recovery and Resolution Directive).

Alerte : première application de la directive permettant la ponction des comptes bancaires

Ce texte européen inscrit dans la loi ce qui s’est produit à Chypre en avril 2013, on s’en rappelle : le système bancaire en faillite s’était renfloué en sollicitant les actionnaires et les détenteurs d’obligations – rien de plus normal – mais aussi en ponctionnant les déposants avec la confiscation des comptes de plus de 100.000 euros. Il s’agit là d’un vol pur et simple, une remise en cause du droit de propriété. L’épisode chypriote a servi de répétition générale et désormais tous les pays européens peuvent recourir à cette méthode.

La transposition de la directive dans les droits nationaux doit intervenir au 1er janvier 2016 au plus tard, mais l’Autriche a devancé cette date car, justement, une de ses banques connait de graves difficultés. Inde : des centaines d’enfants esclaves libérés par la police. La police indiennes a libéré des centaines d’enfants esclaves forcés de travailler jusqu’à seize heures par jour.

Inde : des centaines d’enfants esclaves libérés par la police

Pendant plusieurs jours, des opérations de police ont été menées dans les magasins à Hyderabad où trente trafiquants ont été arrêtés. Les contrôles de ce seul jeudi dans les magasins vendant des bracelets et autres breloques ont permis à la police de découvrir 120 enfants esclaves, dont plusieurs malades, mal nourris et traumatisés, a déclaré le sous-commissaire Satyanarayana. « Ils ont des maladies chroniques de la peau et sont dans un état de malnutrition. L’hypothèse d’un “GREXIT” La possibilité d’une sortie de la Grèce de la zone Euro, qu’elle soit voulue ou qu’elle soit subie, devient de plus en plus vraisemblable d’ici le début du mois de juillet prochain.

L’hypothèse d’un “GREXIT”

Le fait que le gouvernement grec et l’Eurogroupe aient pu trouver un accord pour les quatre mois nous séparant de cette date ne change rien à l’affaire. Il faudra poser la question soit de l’annulation d’une partie de la dette, soit de sa transformation (en réalité un moratoire sur près de trente ans). Or, l’on sait que ces deux hypothèses sont également rejetées par l’Allemagne. Syrisa et dégradation de la note de la Russie : analyse de Jacques Sapir. Deux événements retiennent aujourd'hui l'attention : l'arrivée de SYRIZA au pouvoir en Grèce, à la suite des élections du 25 janvier, et la nouvelle dégradation de la note de la Russie par l'agence Standard and Poor's.

Syrisa et dégradation de la note de la Russie : analyse de Jacques Sapir

En apparence, rien ne relie ces événements. Pourtant, des liens existent dès que l'on accepte de sortir des évidences par trop rabâchées. La victoire de Syriza Prenons tout d'abord la victoire, véritablement historique, de SYRIZA en Grèce qui a propulsée son chef, le charismatique Alexis Tsipras sous le feu des projecteurs. Ce parti est en réalité une alliance regroupant des anciens gauchistes, des anciens communistes, des écologistes, et des anciens socialistes. Mais, au-delà du symbole, il y a des actes. L'Iran renonce au dollar dans son commerce extérieur. Syriza : « Nous allons détruire le système oligarchique grec » Aujourd'hui, Yanis Varoufakis est professeur d'économie ; à partir de lundi prochain il pourrait être le ministre des Finances de Syriza. L'auteur du « Minotaure planétaire » et de la « Modeste proposition pour résoudre la crise de l'euro » répond aux questions de Paul Mason, chef de la rubrique économie de Channel 4, la grande chaîne de télévision indépendante britannique.

Paul Mason : Que ferait un gouvernement Syriza dans les 100 premiers jours ? Yanis Varoufakis : Trois mesures. 1000 milliards d’Euros ! La Banque centrale européenne se prépare à faire tourner la planche à billets jeudi. Super Mario est de retour. Sauf imprévu, Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), abattra jeudi sa carte maîtresse lors de la réunion des gouverneurs de l’institution de Francfort. Un grand jeu qui s’exprime en deux lettres : « QE » pour quantitative easing, ou assouplissement quantitatif. Il s’agit, ni plus ni moins, de faire tourner la planche à billets, comme la Réserve fédérale américaine et la Banque d’Angleterre l’ont fait avant la BCE.

En Grèce, une panique bancaire a débuté, et les citoyens ne payent plu... Le journal grec Kathimerini rapporte que les recettes de l’Etat grec se sont écroulées sur les derniers jours, en raison de l’incertitude liées aux élections qui doivent se tenir dans le pays le 25 janvier prochain. La plupart des Grecs choisissent de différer le paiement de leurs impôts en attendant d’être fixés sur la situation de leur pays. Le parti donné gagnant dans les sondages, SYRIZA, a en effet promis d’annuler la taxe sur les propriétés immobilières (ENFIA), et d’annuler les dettes en souffrance.

Selon Kathimerini, l'état grec s’attend à collecter 4,5 milliards d’euros d’impôts pour le mois de janvier, mais les paiements reçus au cours des 10 premiers jours du mois étaient en baisse de 70 à 80% par rapport aux montants qui avaient été collectés à la même époque il y a un an. Pire, dans ce qui semble être une répétition de la crise de 2011, ces derniers jours, deux banques grecques auraient sollicité l'ELA (Emergency Liquidity Assistance). Suisse: vent de panique en Pologne. Fusées américaines : contrat d’un milliard de dollars avec des Russes [lES SALIGAUDS !]

La campagne contre l'euro, une guerre qui va s'intensifier. Les économistes disent que l’euro chute. Puisque les monnaies ne sont plus évaluées en termes d’or, mais en comparaison avec d’autres monnaies, ils veulent dire que l’euro se déprécie face au dollar. En fait c’est le résultat d’une guerre, qui va s’intensifier. News en temps réel - News suisses et internationales. La Chine offre son aide financière à la Russie en crise.

Pékin met en avant le rôle du yuan comme source de liquidités alternative pour les entreprises russes. Les Etats-Unis refusent de rendre l’or allemand... - Le site de VOTRE liberté d'expression Le site de VOTRE liberté d'expression. La méfiance par rapport au dollar pourrait s’intensifier après que la Bundesbank allemande ait demandé le rapatriement de son or entreposé dans la Réserve Fédérale des États-Unis, mais que Washington ait refusé de le faire avant 2020.

« L’Allemagne, qui y a entreposé près de la moitié de ses réserves en or, a de bonnes raisons de s’inquiéter. En général, les institutions financières des USA sont connues pour vendre ce qui n’existe pas réellement », écrit RT sur la publication de son portail Web. Et d’autant plus particulièrement quand ladite réserve fédérale américaine est gérée par des banques qui ne pouvaient pas ne pas faire faillite…sans quelques manipulations frauduleuses, voir mafieuses des Rockefeller et autres Goldman Sachs ! Ils citent l’exemple de 2012, lorsque la banque Goldman Sachs vendait des certificats d’or en assurant qu’ils étaient garantis par l’or authentique de ses coffres. Cependant, comme cela s’est su par après, il n’y avait pas d’or dans ces coffres, et la banque travaillait sur base d’un système de réserve fractionnaire, en supposant que peu de dépositaires exigeraient de récupérer leur or. Eh oui, Madof était un petit rigolo de bas étage…espérons que ses maîtres viendront le rejoindre en prison au plus vite ! Le fondateur et président de l’Association Allemande de Métaux Précieux, Peter Boehringer, considère que ce refus des États-Unis est un mauvais signe. Quelle surprise…il faut être économiste pour prétendre de tels lieux communs ? ? ? « Nous avons exercé beaucoup de pression sur la Bundesbank, nous lui avons envoyé énormément de questions, ainsi que d’autres entités. Nous voulons savoir pourquoi elle n’agit pas en tant qu’audit approprié, pourquoi ils ne font pas pression sur la banque centrale de son partenaire, tout particulièrement sur la Réserve Fédérale, pour qu’elle soit un audit adéquat. Pourquoi n’est-il pas possible de rapatrier cet or ? Il y a donc énormément de questions sans réponses », dit-il. Les réponses, on les connait très bien. Le dollar US ne vaut même plus le papier sur lequel il est imprimé, raison pour laquelle la Russie et la Chine prévoient de créer leur monnaie commune, le roublyuan-or, et voilà pourquoi De Margerie voulait négocier les achats de gaz russes en €uros…et en est mort – quikoo2013

L’agence d’information russe, RT, a publié que les représentants allemands se sont vus refuser le permis de visiter le coffre de la Banque Centrale des États-Unis, tout comme les sénateurs d’une commission d’enquête…américaine. La Chine devient la première puissance économique mondiale devant les Etats-Unis. A propos des rapports de Carmen SEGARRA sur Goldman et de ses réactions à l’encontre du management de la FED de New York. Segarra était devenue un problème pour ses chefs à cause de ses rapports sur Goldman et en raison de ses réactions à l’encontre du management de la FED de New York. Carmen Segarra était une spécialiste de la Réserve fédérale (FED) de New-York pour les aspects légaux et le respect des normes. Son travail consistait à réviser et contrôler les banques quant à la légalité des opérations réalisées.

Une grande partie du travail de la FED de New-York concerne, évidemment, l’analyse de la grande banque d’investissement. Dans leurs bureaux de New-York, Goldman Sachs, JP Morgan, Morgan Stanley ou Merril Lynch créent une grande partie de leurs produits sur mesure pour d’autres institutions financières, entreprises ou organismes.

À cette fin, la FED de ladite ville a embauché Carmen Segarra, historienne sortie de Harvard et avocate ayant étudié à la Sorbonne à Paris, et à l’Université Cornell. Lire la suite sur businessbourse.com MUSIQUE : Money, Album The Dark Side of the Moon, Pink Floyd, 1973. L'Union eurasiatique veut renoncer au dollar et à l'euro. Les opérations interétatiques en dollars et en euros pourraient être interdites sur le territoire de l'Union économique eurasiatique (Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Arménie), écrit mardi 2 décembre le quotidien Izvestia. Le passage aux opérations en monnaies nationales exclusivement (roubles, roubles biélorusses, tenges, drams) est prévu d'ici 2025-2030.

Euro : bientôt la fin ? L’Italie pourrait ouvrir le bal. La Russie et la Chine accusent les Etats-Unis de ne détenir aucun stock d’or. 21/11/2014 - Boucherie économique : 63 400 défaillances d’entreprises en 2014. INFO LE FIGARO - En raison d'une croissance trop faible, les défaillances d'entreprises augmentent encore de 1% cette année à 63 400. Les grandes entreprises ne sont pas épargnées. L'amour déclaré et assumé de Manuel Valls pour les entreprises n'y change rien: la série noire continue. L'année 2014 devrait en effet s'achever sur une nouvelle hausse de 1% des défaillances d'entreprises à un niveau historique de 63.400, révèle la dernière étude publiée par Euler Hermes leader mondial de l'assurance crédit, que Le Figaro s'est procurée.

Et pourtant, 2013 avait déjà été une année noire marquée par 63.100 faillites (en hausse de 3%) dépassant le pic atteint en 2009 au plus fort de la crise. «C'est un vrai jeu de massacre, résume Nicolas Delzant, Président du Comité Exécutif d'Euler Hermes France. Si les PME sont en première ligne, les grandes entreprises ne sont pas épargnées. 16/11/2014 - La Russie lance un nouveau système de paiement pour contourner le réseau Swift. G20 - Interview du président Poutine à l’agence d’information russe TASS. Le sommet du G20 entame ses travaux samedi à Brisbane. Or virtuel et or physique, les dessous d’un bouleversement monétaire annoncé (Vidéo)

15/11/2014 - Poutine se prépare à la guerre économique et a acheté 55 tonnes d'or au troisième trimestre. Traduit par SLT. 14/11/2014 - Le trouble du Rouble (Jacques SAPIR) Non augmentation des impôts : promesse la plus courte de l’histoire. Beijing, le crépuscule asiatique post-Bretton Woods. 12/11/2014 - La BCE décidée à injecter 1000 milliards d'euros de liquidités supplémentaires. 09/11/2014 - Pétrole : que fait l’Arabie Saoudite ?

Les Saoudiens font chuter le prix du pétrole pour augmenter leur influence sur la politique des États-Unis au Moyen-Orient. L'ascension vertigineuse de l'or chinois. Pour défier le dollar, la Russie et la Chine conviennent d'un swap de devises de plus de 20 milliards de dollars. Assassinat de l'armée française sur l'autel de l'austerité. (Ce n'est pas la première salve, souvenez-vous).

Notre armée est négligée, impayayée, assassinée. On l'éloigne du territoire national, pendant qu'on légifère sur comment doivent être gérées les interventions des forces de l'ordre laquelle doit agir, les mains dans les poches au risque de comparaître devant le simulacre qu'est devenue la justice. Dans le même temps, on expose la France et les français à des dangers multiples qui se démontrerons, probablement, à l'avenir, génocidaires. Les gens qui nous gouvernent, les députés, les sénateurs et autres oies de "basse-cour" nationale, se gavent acceptant sans broncher, sans mot dire devant cette aberration assassine qui nous expose tous. C'est un crime organisé contre la population française. Qui veut cela ? La sphère politique française, les maçons (humanistes -la belle blague !-), l'Europe, les USA ? – quikoo2013

Manuel Valls au chevet de l’économie tunisienne; Mohamed Ayachi Ajroudi, nul n’est prophète en son pays. BPI France crame vos sous. Pas de panique, tout est sous contrôle. Les « dark pools », nouveau front judiciaire pour les banques aux USA. Naissance d'un géant économique mondial. Attention, votre épargne est en danger ! [Olivier Delamarche]