background preloader

Les USA CHAMPIONS..... du TOTALITARISME et de la GUERRE

Facebook Twitter

Mondialistes de gauche et mondialistes de droite 0 52’20. Ce que l'on sait des frappes américaines sur la base militaire de al-Chaayrate en Syrie. Washington a indiqué que le bombardement de la base aérienne syrienne près de Homs était une réponse à Damas, accusé d'avoir utilisé du gaz sarin contre des civils.

Ce que l'on sait des frappes américaines sur la base militaire de al-Chaayrate en Syrie

L'opposition syrienne se réjouit de ces frappes, Damas et Moscou condamnent. Que s'est-il passé ? La base de al-Chaayrate, dans la province centrale de Homs, a été frappée vers 00h40 GMT dans la nuit du 6 au 7 avril par 59 missiles Tomahawk tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui se trouvaient en Méditerranée orientale. Selon le capitaine de vaisseau Jeff Davis, un porte-parole du Pentagone, la base était connue pour être un lieu de stockage d'armes chimiques avant 2013.

«Ces missiles ont ciblé des avions, des abris de bombardiers, des zones de stockage pétrolier et de matériel militaire, des stocks de munitions, des systèmes de défense aérienne et des radars», a déclaré Jeff Davis aux journalistes. Lire aussi : Syrie : Moscou suspend son accord avec Washington sur la prévention d'incidents aériens. Le États-Unis envahissent la Syrie, et mettent en garde la Russie. Par Eric Zuesse – Le 23 août 2016 – Source Russia Insider Le lundi 22 août, le gouvernement des États-Unis − qui exige le renversement du gouvernement légal de la Syrie reconnu internationalement − a officiellement annoncé que les forces militaires américaines en Syrie continueront d’occuper la terre syrienne, peu importe ce que le gouvernement syrien dit, et va abattre les avions syriens qui survolent les forces américaines là-bas et les attaquent.

Le États-Unis envahissent la Syrie, et mettent en garde la Russie

Tel que rapporté lundi par Al-Masdar News : Cela signifie que le gouvernement américain ne permettra pas au gouvernement syrien d’expulser ou d’éliminer les forces américaines en Syrie. Le gouvernement syrien n’a jamais invité les forces américaines en Syrie, mais les États-Unis osent aujourd’hui officiellement interdire au gouvernement syrien d’affirmer sa souveraineté sur les zones syriennes où se trouvent les troupes américaines.

Al-Masdar a ajouté : De plus, ce même sondage révèle que 70% s’opposent à la division du pays. Syrie : Les Etats-Unis ont demandé à la Russie de ne pas frapper le Front al-Nosra, rapporte Moscou. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a indiqué vendredi que Washington avait demandé aux Russes de ne pas viser al-Nosra, branche syrienne du groupe terroriste al-Qaïda, par crainte de toucher l’opposition modérée.

Syrie : Les Etats-Unis ont demandé à la Russie de ne pas frapper le Front al-Nosra, rapporte Moscou

Les Américains «nous disent de ne pas le frapper [le Front al-Nosra] parce qu’il y a une opposition "normale" à côté», a indiqué le ministre dans une intervention télévisée rapportée par l’agence de presse Associated Press. «Mais cette opposition doit quitter les positions des terroristes, nous nous sommes mis d’accord là-dessus il y a longtemps», a-t-il ensuite rajouté, évoquant le délai laissé par la Russie aux groupes d’oppositions modérés pour quitter les zones contrôlées par le groupe terroriste. Crise des réfugiés: Washington sous pression pour empêcher l'Europe de s'effondrer.

Les Etats-Unis sont sous pression pour prendre la tête d’un règlement international d’urgence à la crise des réfugiés syriens, sous peine, s’alarment des experts, de voir s’effondrer des pays du Moyen-Orient et l’Union européenne.

Crise des réfugiés: Washington sous pression pour empêcher l'Europe de s'effondrer

L’administration de Barack Obama n’est plus seulement vilipendée depuis des mois pour avoir refusé toute intervention militaire d’envergure en Syrie, mais elle est dorénavant brocardée pour ne pas voler au secours de ses alliés européens, turc, jordanien ou libanais submergés par le flot de réfugiés et de migrants. Soulignant que « la crise actuelle des réfugiés est de loin la plus grave depuis la fin de la Seconde guerre mondiale », l’ex ambassadeur des Etats-Unis en Irak et en Syrie, Ryan Crocker, estime que cet afflux potentiel de millions de déplacés « n’est pas un problème pour le Moyen-Orient, ni pour l’Europe, (mais) un problème pour le monde et pour l’Amérique ».

Alors, M. . – ‘Crise mondiale’ – Face au Congrès républicain, M. De surcroît, abonde M. George Galloway : "Vous avez tué un million de personnes en Irak" (25/09/14) Les US et la malédiction de l’ONU – Ban Ki-moon condamne la position américaine sur la Syrie et approuve Poutine. Quel mauvais sort amène-t-il toujours les Secrétaires Généraux de l’ONU, soigneusement choisis par les US pour la souplesse de leur échine, à se raidir en fin de mandat contre ceux qui les ont portés sur les fonds baptismaux ?

Les US et la malédiction de l’ONU – Ban Ki-moon condamne la position américaine sur la Syrie et approuve Poutine

En savoir plus: dedefensa.org,Ban Ki-Moon, dissident antiSystème. En une seule journée, Ban-Ki-Moon a condamné deux fois les actions d’Obama en Syrie, prenant le parti de Poutine Par Eric Zuesse – Le 2 novembre 2015 – Source Russia Insider J’ai déjà signalé, dans un entretien avec les journaux espagnols publié le 31 octobre 2015 que le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a condamné la demande du président américain Barack Obama que le président syrien Bachar al-Assad soit démis de ses fonctions, il a déclaré : «L’avenir de Assad doit être déterminé par le peuple syrien». "Poutine incarne l’espoir pour les Européens ordinaires".

Russie URL courte Analysant le rôle que la Russie et son président jouent sur la scène internationale, le politologue a mis en avant le discours de Vladimir Poutine à l'Assemblée générale de l'Onu en octobre 2015, "l'un des discours le plus important de tous les temps".

"Poutine incarne l’espoir pour les Européens ordinaires"

M. Migrants, Volkswagen, Euro, Ukraine : Attaques systémiques US contre la politique pro-russe de l'Allemagne. BREIZATAO – ETREBROADEL (23/09/2015) Les Etats-Unis ont lancé une campagne stratégique d’affaiblissement de leur vassal allemand dont ils craignent l’émancipation progressive au profit d’une politique de coopération euro-russe.

Migrants, Volkswagen, Euro, Ukraine : Attaques systémiques US contre la politique pro-russe de l'Allemagne

La crise ukrainienne, la crise de l’euro, la crise migratoire ou le scandale industriel autour de Volkswagen sont autant d’offensives concentriques contre Berlin dont la politique pro-russe menace l’hégémonie américaine en Europe. Comprendre la stratégie US Washington est fidèle à la ligne stratégique anglo-saxonne : diviser pour régner d’une part, maintenir ses alliés dans un état de faiblesse structurelle d’autre part. Les États-Unis sont une oligarchie d’une corruption illimitée.

C’est ce qu’a déclaré, le 2 août dernier, l’ancien président des États-Unis Jimmy Carter sur une radio nationale syndiquée, durant l’émission “The Thom Hartmann Program”.

Les États-Unis sont une oligarchie d’une corruption illimitée

Il y déclare que les États-Unis sont devenus « une oligarchie qui a créé la subversion de tout notre système politique, qui favorise les “contributeurs”, des démocrates aux républicains ». Carter affirme « que ces fonds illimités sont dans leur intérêt exclusif ». Jimmy Carter répondait aux questions de Hartmann sur les décisions récentes de la Cour suprême concernant la décision du financement de campagnes, comme celle de Citizens United. Pour rappel, près de la moitié des représentants du peuple américain sont millionnaires. NDLR : Si cette conversation a bien eu lieu, chose qui semble à peu près sûre, il est probable que la nouvelle du cancer de l’ancien président a incité ce dernier a révéler le fonds de ses pensées.

Les USA accusés de financer l'envoi de réfugiés en Europe. L'Ukraine menace d'mprisonnement les députés français qui ont visité la Crimée qui n'est pas ukrainienne. (sans doute, l'exécution d'un ordre téléphoné Franco-yankee) Le Bureau du procureur général de l’Ukraine a commencé l’examen de la visite de la délégation française en Crimée qui a eu lieu plus tôt dans le mois, lit-on sur la page Facebook du député de la Rada suprême Georgiy Logvinskiy. « Une peine de 5 à 8 ans de prison menace les parlementaires français.

L'Ukraine menace d'mprisonnement les députés français qui ont visité la Crimée qui n'est pas ukrainienne. (sans doute, l'exécution d'un ordre téléphoné Franco-yankee)

Après avoir enregistré la plainte, le Bureau du procureur général de l’Ukraine a entamé l’examen de l’affaire », a-t-il écrit, ajoutant que tous les membres de la délégation française qui se sont rendus en Crimée en « seront tenus pour responsables ». Le député ukrainien a qualifié la visite des parlementaires d’ « infraction aux lois ukrainiennes » et les a accusés d’ « avoir négocié avec les occupants ». Il a aussi souligné qu’en conformité avec l’article 332-1 du Code criminel de l’Ukraine, une peine de 5 à 8 ans de réclusion attend les membres de la délégation pour avoir perpétré un tel acte. Interventions militaires des USA dans le monde. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Interventions militaires des USA dans le monde

Les interventions militaires des États-Unis dans le monde sont nombreuses depuis plus de 150 ans, comme celles de nombreux pays[1]. Les causes sont parfois justifiées et parfois dénoncées par les institutions internationales. Cette liste comprend des interventions militaires directes (guerres, envoi de forces armées des États-Unis) et indirectes (soutien logistique à des gouvernements ou à des mouvements, activité des services secrets).

Des activités comme la lutte contre la piraterie ou les divers trafics illégaux (commerce des esclaves, trafic d'armes et de stupéfiants) ne sont pas, sauf exception, retranscrites dans l'article. Le Pentagone estime que les Etats-Unis ne seront en sécurité que lorsqu'ils auront conquis le monde. Traduction : SLT © Inconnu En juin 2015, le Pentagone a publié un document sur la "Stratégie militaire nationale des États-Unis d'Amérique en 2015". Stratégie du chaos contrôlé. Seuls 11 pays ne sont pas en conflit dans le monde. 201 conflits armés déclenchés par les États-Unis sur les 60 dernières années. L'avenir FUNESTE du monde organisé depuis des décennies par les USA.

L’Empire US, vers l’internationale totalitaire en chantant. Venezuela : Le crime se prépare. Humanite.fr Le crime se prépare, comme en 1973 au Chili de l’Unité Populaire. La campagne de discrédit, de déstabilisation, contre Caracas, s’accélère avec le déchaînement, l’activisme, des vraies droites, des fausses gauches, et des médias « libres » internationaux. Pour le chef d’orchestre, les Etats-Unis, il faut reprendre la main en Amérique latine, notamment afin de mettre en place les Zones de libre-échange transatlantique et transpacifique, vastes entreprises de recolonisation. Cela passe par le renversement, « électoral » et/ou insurrectionnel de la révolution vénézuélienne, pièce maîtresse du puzzle émancipateur continental, et dont la chute provoquerait, selon le gouvernement étatsunien, des « effets domino », des réactions en chaîne.