background preloader

Veille juridique

Facebook Twitter

Vengeur, John Carmack s'attaque à ZeniMax sur fond de tension avec Oculus - Business. Après son procès gagné contre Oculus, ZeniMax s'attaque au Gear VR de Samsung - Business. L'entreprise ZeniMax, récemment victorieuse de son procès contre Oculus et sa maison mère Facebook, vient d'entamer de nouvelles poursuites liées à la réalité virtuelle.

Après son procès gagné contre Oculus, ZeniMax s'attaque au Gear VR de Samsung - Business

Cette fois-ci, c'est Samsung qui se retrouve convoqué à la barre, pour avoir prétendument violé les droits de la technologie ZeniMax avec son casque Gear VR. L’entreprise ZeniMax ne semble pas prête à s’arrêter dans sa lutte contre son ancien salarié John Carmack. Ce dernier, avant tout connu comme le fondateur du studio id Software, avait quitté l’entreprise pour rejoindre Oculus avant son rachat par Facebook. Il y a œuvré au développement du casque de réalité virtuelle Oculus Rift.

Un développement qui se serait fait grâce au travail réalisé par son ancienne entreprise, qu’il est accusé d’avoir dérobé. Zenimax v Samsung by Brian Crecente on Scribd. Le casque de réalité virtuelle Oculus Rift basé sur un vol de données ? - IEEPI. Après le rachat par Facebook en 2014 de la start-up spécialisée dans la réalité virtuelle Oculus, l’entreprise ZeniMax Media décide de l’attaquer en justice.

Le casque de réalité virtuelle Oculus Rift basé sur un vol de données ? - IEEPI

La société américaine de développement, d’édition et de distribution de jeux vidéo affirme que les produits développés par Oculus se basent sur ses technologies à elle, dérobées. Elle réclame 2 milliards de dollars de contrepartie financière à Oculus et Facebook, soit le montant déboursé par ce dernier pour s’offrir la start-up dédiée à la VR. ZeniMax Media assure que les résultats de ses recherches – des milliers de documents décrivant ses technologies – ont été transmis à Oculus par l’un de ses anciens employés, John Carmack.

Le développeur des célèbres jeux vidéo Doom et Quake travaillait pour une entreprise appartenant à ZeniMax Media, id Software, jusqu’en 2013, avant de rejoindre l’équipe d’Oculus. Réalité virtuelle : Oculus, filiale de Facebook, condamnée à verser 500 millions de dollars - Le Parisien. Oculus, la filiale de Facebook, a été condamnée à 462 millions d'euros pour avoir utilisé des technologies volées à l'entreprise Zenimax La société de réalité virtuelle, Oculus, filiale de Facebook qui était accusée d'avoir conçu son casque Rift en utilisant des technologies volées à l'entreprise Zenimax, spécialiste dans les jeux vidéos, a été condamnée à payer une amende de 462 millions d'euros.

Réalité virtuelle : Oculus, filiale de Facebook, condamnée à verser 500 millions de dollars - Le Parisien

Lors du procès, Zenimax a expliqué que certains de ses brevets, codes informatiques et savoir-faire techniques sur la réalité virtuelle avaient été utilisés par l'un de ses anciens salariés qui avait joué un rôle clef dans le développement de ce casque de réalité virtuelle qu'Oculus a commencé à commercialiser l'an passé. Mark Zuckerberg, le patron de Facebook qui s'est présenté en personne devant la Cour fédérale de Dallas, a estimé que la plainte était «sans fondement» et que Zenimax n'avait contribué à aucune de ses technologies. «Améliorer cette technologie n'en fait pas pour autant la vôtre» [Réalité virtuelle] Que retenir du procès de Zenimax contre Oculus ? Un jugement a été rendu mercredi 1er février après-midi dans l'affaire opposant Oculus, filiale de Facebook, à Zenimax, groupe auquel appartiennent plusieurs grands studios de jeux vidéo dont Bethesda Softworks (Skyrim, Fallout 4), id Software (Doom) ou Arkane Studios (Dishonored 2, Prey).

[Réalité virtuelle] Que retenir du procès de Zenimax contre Oculus ?

Zenimax avait déposé plainte contre Oculus pour vol de propriété intellectuelle peu après son rachat par Facebook pour 2,3 milliards de dollars (le procès a révélé que cette somme a été agrémentée de 700 millions supplémentaires sous forme de primes). Le verdict du jury est qu'Oculus n'a pas volé de technologie appartenant à Zenimax, invalidant ce faisant la principale allégation du plaignant. Il a cependant déclaré Palmer Luckey (fondateur d'Oculus) et Brendan Iribe (ex-CEO d'Oculus) coupables d'avoir enfreint un accord de non-divulgation (NDA) passé avec Zenimax, infligeant des amendes de 300 millions de dollars pour Oculus, 150 millions pour Brendan Iribe et 50 millions pour Palmer Luckey.

Procès Facebook – Oculus VR / ZeniMax : l'essentiel - GoGlasses. Oculus VR, et par conséquent Facebook, est embourbé dans un procès contre ZeniMax, qui l’accuse d’avoir dérobé des données technologiques sur l’Oculus Rift.

Procès Facebook – Oculus VR / ZeniMax : l'essentiel - GoGlasses

A peine a-t-il commencé qu’il défraie déjà la chronique. Le procès Oculus VR – Facebook / ZeniMax a débuté le 10 janvier 2017. Trois protagonistes : Oculus VR, Facebook et ZeniMax. En apparence, cette affaire juridique pourrait ressembler à n’importe quelle autre querelle du milieu du business. Elle est en fait bien plus complexe. Rappel historique des tenants et aboutissants de l’affaire : Qui est qui ? Palmer Luckey : fondateur d’Oculus VR en juin 2012.John Carmack : programmeur et fondateur d’id Software, rachetée par ZeniMax le 24 juin 2009.ZeniMax : studio américain de développement de jeux vidéo, notamment à l’origine des célèbres Doom et Quake.

Jusque-là, tout va bien. Lancement d’Oculus VR et accord de non-divulgation Les choses sérieuses commencent. Mercato et accusation Viens le temps des accusations. Voilà pour les faits. Après son procès gagné contre Oculus, ZeniMax s'attaque au Gear VR de Samsung - Business.