background preloader

Patriarcat

Facebook Twitter

Why feminisms? In the Name of Feminism | Engenderings. By Priya Raghavan On Wednesday 3 October 2018, LSE Gender PhD students organised an event titled ‘Why feminisms? An open discussion about doing gender research’. During this event, MSc and PhD students discussed what inspired them to study gender. Three PhD students then presented their thoughts about doing feminist research in this particular moment in history: one where gender studies faces calls to adapt itself to the needs of the neoliberal university, whilst also being challenged to decolonise its syllabi, pedagogy and other practices.

At the same time, the rise of far-right movements across many contexts brings with it a politics hostile to the very concept of gender and gender studies, as we have been discussing in our current blog series. This series of posts on why feminisms presents the transcripts of the speakers’ discussion papers. Priya Raghavan is a PhD candidate at the Department of Gender Studies. Featured image photo credit: Freeimage/Andrew C. La ritualisation de la féminité. Le concept de soumission : l'exemple du patriarcat. QU’EST-CE QUE LE PATRIARCAT ? Par Francine Sporenda.

Le mot « patriarcat » revient constamment dans les analyses féministes, avec une évidence telle qu’on ne considère généralement pas ce concept comme devant être explicité. Sans doute est-ce pour cela qu’il y a relativement peu d’ouvrages féministes qui traitent spécifiquement de ce sujet. Pourtant, si l’on y réfléchit, l’usage de ce mot suscite de nombreuses interrogations : quelles sont les caractéristiques définissant ce système, a-t-il toujours existé, si ce n’est pas le cas, comment s’est-il développé historiquement, quelles sont ses constantes et ses variations selon les cultures, comment a-t-il évolué, et qu’est ce qui l’a fait évoluer ? Et surtout, est-il actuellement en déclin ou seulement en mutation ?

Cet article vise à présenter les réponses à certaines de ces interrogations proposées par plusieurs auteures féministes. Définition du patriarcat Naissance du patriarcat Y a-t-il eu des sociétés matriarcales avant l’instauration progressive du système patriarcal ? Athéna Parthénos. Éric Macé - L'après-patriarcat. Théoriser l’après-patriarcat : de l’historicité des arrangements de genre. La violence du patriarcat. 1. La masculinité hégémonique Les caractères propres à la féminité et à la masculinité seraient des constructions sociales et cultuelles. Il y aurait donc plusieurs façons d'être un homme ou d'être une femme. En ce qui concerne la masculinité, on l'assimile souvent à la virilité. Masculinité hégémonique : Idéal de virilité. Les masculinités complices : Elles participent en partie à la masculinité hégémonique, mais ne bénéficient pas de tous les privilèges de la virilité.

Les masculinités subordonnées : Ce sont les hommes efféminés ou en situation de handicap. En assimilant toujours la masculinité à la virilité : « Réagis comme un homme ! Le patriarcat permet de conserver la domination des hommes sur les femmes. . « La masculinité hégémonique est un condensé de tous les bénéfices que les hommes retirent du patriarcat ».1 2.

Le foyer familial → Autrefois les femmes étaient exclues du marché de l'emploi, empêchant leur émancipation. En conclusion 2. Christine Delphy Le patriarcat le féminisme et leurs intellectuelles.