background preloader

Psychosocio

Facebook Twitter

Conférence – La procrastination – «Demain j’arrête» La procrastination – « Demain j’arrête » Faire d’une faiblesse une force La procrastination consiste à remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même.

Conférence – La procrastination – «Demain j’arrête»

La procrastination structurée, est une nouvelle manière d’utiliser la procrastination à des fins positives pour gagner en efficacité et en mieux être . ● La procrastination, en exemples. ● Les différents profils de procrastinateurs. ● Les raisons de la procrastination. ● Les objectifs de la procrastination structurée. ● Conseils pratiques pour appliquer la procrastination structurée. ● L’impulsivité, au cœur de la tendance à procrastiner. ● Apports de notions théoriques ● Nombreux exemples tirés de l’expérience des intervenants Informations Pratiques Durée : 2 heures (dont 20 minutes de questions/réponses) Lieu de la conférence : 154 Boulevard Haussmann 75008 Paris Tarif : 60 Euros par participant – Minimum de participants : 10 personnes.

Vous souhaitez vous inscrire à cette conférence, cliquez ci-dessous : Afet Formations. L’utilisation de Wikipédia dans le cadre d’un cours de psychologie sociale et interculturelle. Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.

L’utilisation de Wikipédia dans le cadre d’un cours de psychologie sociale et interculturelle

Voir aussi Cet article montre comment des professeurs de l'Université libre de Bruxelles enseignent avec Wikipédia. Présentation du MBTI en français. Magazine Sciences Humaines , revue Sciences humaines sociales, abonnement sciences humaines. Halshs.archives-ouvertes. La nouvelle revue du travail. Le site de Philippe Zarifian. Yves Clot, Le Travail à cœur. Pour en finir avec les risques psychosociaux. 1Cet ouvrage synthétise les travaux précédents de l’auteur pour en faire un livre plus facile d’accès à un moment où les pathologies professionnelles et les suicides sont relayés par les médias, alors que se développe les officines chargées d’alerter les directions d’entreprise sur les risques ou de les traiter a posteriori.

Yves Clot, Le Travail à cœur. Pour en finir avec les risques psychosociaux

En même temps, Yves Clot marque ses divergences avec d’autres approches du travail ou du mal être au travail (Christophe Dejours, Philippe Zarifian...). Présenter le livre en condensant les thèses ne serait pas « juste », sachant que l’on ne peut résumer une synthèse, sauf à mutiler la pensée de l’auteur. Je ne propose donc pas un résumé chronologique, mais un choix personnel de thèmes à débattre, sachant que tout spécialiste de la santé au travail devrait avoir lu ou devra lire Le Travail à cœur. 1 Durand (2012) : voir le dernier chapitre sur le syndicalisme. 2 Voir aussi Bruno Trentin (2012) (recension à paraître dans La Nouvelle Revue du Travail). La reconnaissance au travail, Christophe Dejours. Nous avons tous besoin d'être reconnus par autrui pour exister.

La reconnaissance au travail, Christophe Dejours

L'enfant a besoin du regard de ses parents, le professeur existe grâce à ses élèves, les amis se comparent les uns aux autres. Que l'on cherche à être perçu comme leur semblable ou comme différent d'eux, les autres nous confirment notre existence. Ce n'est pas un hasard si Jean-Jacques Rousseau, Adam Smith et Georg Hegel ont mis en valeur, parmi tous les processus élémentaires, la reconnaissance. Celle-ci est en effet exceptionnelle à un double titre. D'abord par son contenu même : c'est elle qui marque, plus qu'aucune autre action, l'entrée de l'individu dans l'existence spécifiquement humaine.

La reconnaissance englobe de toute évidence des activités innombrables, aux aspects les plus variés. On pourrait, pour commencer, énumérer quelques sources de diversité, extérieures à la notion elle-même. Centre international de recherche, formation et intervention en psychosociologie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Centre international de recherche, formation et intervention en psychosociologie

Le Centre international de recherche, formation et intervention en psychosociologie ou CIRFIP est une association (loi 1901) qui est aussi un lieu d’échange et de réflexion ouvert à tous ceux - intervenants dans le champ social, praticiens, chercheurs, formateurs, enseignants ou « simple » citoyen – qui veulent poursuivre l’aventure psychosociologique[1] et estiment que cette tradition « clinique et critique » doit jouer un rôle spécifique dans le monde actuel.

Il se situe donc dans le prolongement d’autres lieux qui ont contribué à faire vivre la tradition de recherche et de pratique née des travaux de Kurt Lewin (la recherche-action), de Jacob Levy Moreno (la sociométrie), et de Carl Rogers (la non-directivité), sans oublier les interventions en entreprise (Elliott Jaques et le Tavistock Institute), les recherches en sciences de l’éducation et en psychologie clinique. L’orientation psychosociologique du CIRFIP[modifier | modifier le code]