background preloader

Féminisme & co

Facebook Twitter

Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype du sexe. L'invisibilisation des femmes dans la langue française. Littérature « féministe » - Liste de 48 livres. Des héroïnes anonymes de la guerre d'Espagne. « Tomasa cherche refuge dans un coin.

Littérature « féministe » - Liste de 48 livres

Elle s'assoit par terre en enlaçant ses genoux, et refuse de pleurer. Elle refuse, ils n'arriveront pas à la démoraliser. Elle ne doit pas pleurer, mais elle a peur de ne plus jamais revoir Hortensia.Elle sait, comme toutes les recluses de la division numéro deux droite, que l'exécution de la sentence peut avoir lieu d'ici quelques jours. Elles connaissent la procédure ». « Si tu crois que je vais me marier pour laver le linge de mon mari, tu te mets le doigt dans l'oeil !

IVG

Avant-propos. Bienvenu nouveau lecteur.

Avant-propos

Vous vous trouvez ici sur un blog personnel et politique servant à définir une pensée anti-oppression, cad contre le racisme, le sexisme, l’homophobie, la transphobie – et je pourrais continuer cette longue liste. L’autrice (moi donc) défend une certaine incarnation de ces idées, dont vous pouvez retrouver une sélection ici. Cette sélection constitue en fait un point d’entrée sur ce blog, et est censée vous aider à comprendre mieux ma pensée en résumé. Si vous n’êtes pas familier avec ce qu’on appelle oppression, vous pouvez lire cette introduction.

Dans ce blog, je parle beaucoup de racisme : Cependant, pour moi, toutes les oppressions se valent et sont importantes *même si on ne peut pas toujours lutter sur tous les fronts avec la même intensité*, et j’articule cette idée dans divers textes : La lutte contre l’oppression ne peut avoir de fin, si on se permet de lutter pour l’égalité entre les genres en étant homophobe. J'aime : J'aime chargement… Féminisme. Moi, ça va. Rendre la parole à ceux à qui on la vole. Aujourd’hui, grâce à la liberté d’expression, en France, tout le monde peut prendre la parole.

Rendre la parole à ceux à qui on la vole

En tout cas, c’est ce que dit la loi. Mais dans les faits ? Dans les faits, ceux qui sont le plus écoutés, et donc ceux qui osent le plus parler, ce sont les privilégiés (1). Ainsi, ceux à qui on donne le plus de crédit quand ils parlent, que ce soit dans les médias, dans le privé, ou sur internet, ce sont les hommes cis (2) bien-portants adultes blancs et hétéros. Pouvoir parler sans être interrompu et en étant pris au sérieux est un acte de privilégié dont on a pas conscience parce qu’on y est habitué depuis l’enfance. Au final, on observe un trait commun entre toutes ces dates : elles sont récentes.

Toute cette -longue mais nécessaire- introduction pour en venir au sujet qui nous occupe : la parole. Le vol de la parole est la première oppression que subissent les non-privilégiés. Le vol de la parole est une violence. Laisser la paroles aux opprimés dans les médias. Égalitariste.

Culture du viol