background preloader

Santé/Social

Facebook Twitter

Haut Conseil de la santé publique. Biotech_fr.pdf. OGM et santé : évaluation et risques. Crédits : CIMMYT De nombreux risques sanitaires Le vivant ne fonctionne pas mécaniquement, comme une représentation simplificatrice du génie génétique le laisserait penser.

OGM et santé : évaluation et risques

Le génome n’est pas un empilement de gènes que l’on peut couper et recoller impunément : une grande partie des fonctions de l’ADN reste encore inconnue. Et l’ADN n’est pas isolable de son contexte cellulaire. La transgenèse végétale utilise des vecteurs biologiques - bactérie comme Agrobacterium, ou virus désactivés - ou encore des canons à particules, pour insérer un nouveau gène dans des cellules en culture.

Docs élèves retenus

OGM : le principe de précaution. Le principe de précaution est inscrit dans le droit français pour protéger l’environnement contre des risques qui ne sont pas encore bien évalués.

OGM : le principe de précaution

Il faut donc pouvoir prouver l’absence et non la présence de risques potentiels, un travail ardu en ce qui concerne les OGM. Dominique Lecourt (professeur de philosophie à l'université de Paris VII et délégué général de la fondation Biovision de l'Académie des sciences) revient sur le principe de précaution. Face aux incertitudes sur les effets des OGM, le principe de précaution, au départ dédié à l'environnement, est appliqué. © DR. Impact des OGM sur la santé.

Les OGM ne sont, par définition, pas naturels et pourraient alors avoir des impacts potentiels sur notre santé.

Impact des OGM sur la santé

En 2002, Robert Naquet (CNRS, président du comité pour l'Éthique en sciences de la vie) revenait sur les risques éventuels pour le consommateur et sur les moyens mis en œuvre pour les évaluer, des principes qui sont toujours d'actualité. Download. Les OGM sont mauvais pour la santé. Les OGM : solution pour demain ou catastrophe annoncée ? Écrit par J.Maherou, S.

Les OGM : solution pour demain ou catastrophe annoncée ?

Comment un OGM, un pesticide et un système peuvent être toxiques. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen, Criigen Dans le domaine de la toxicologie alimentaire, Food and Chemical Toxicology est sans aucun doute la revue la plus réputée au monde.

Comment un OGM, un pesticide et un système peuvent être toxiques

Son comité de lecture a étudié quatre mois durant notre étude et pris soin de nous demander des analyses complémentaires avant d'accepter de la publier (Tous cobayes, Flammarion, 256 p., 19,90 euros). Nos résultats ont montré la nocivité d'une absorption sur le long terme d'un organisme génétiquement modifié (OGM) alimentaire, le maïs NK603, et de l'herbicide qui lui est associé, le Roundup. Il s'agit de la première étude toxicologique menée sur deux ans et fondée sur un tel nombre de paramètres biologiques, d'analyses anatomo-pathologiques, etc. A ce jour, plus de 160 scientifiques du monde entier nous ont apporté leur soutien ou souligné l'originalité de notre travail, dont l'unique statisticien de l'Académie des sciences. 1. 2. 3.

« OGM : fallait-il retirer l'étude Séralini ? » Non, le cancer n’est pas le fruit du hasard ! LE MONDE | • Mis à jour le | Par Annie Thébaud-Mony (Sociologue) Par Annie Thébaud-Mony En ces premiers jours de 2015, les médias ont diffusé le message selon lequel le cancer serait essentiellement le fruit du hasard.

Non, le cancer n’est pas le fruit du hasard !

Une aubaine pour les industriels de l’amiante, de la chimie, des pesticides, du nucléaire, du pétrole et j’en passe… Pour eux, sans aucun doute, cette « découverte scientifique » devrait clore toute controverse sur le rôle des risques industriels dans la survenue du cancer ! L’origine de cette pseudo-découverte est un article paru dans la prestigieuse revue Science, le 2 janvier, présentant les résultats d’une corrélation statistique particulière (Christian Tomasetti et Bert Vogelstein, « Variation in cancer risk among tissues can be explained by the number of stem cell divisions », www.sciencemag.org, 2 janvier).

Ce raisonnement simpliste fait penser à d’autres corrélations qui auraient pu fonder des hypothèses tout aussi fantaisistes. OGM : qu'a fait l’État ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hervé Kempf - kempf@lemonde.fr Shakespeare l'écrivait : "Les mauvaises nouvelles sont fatales à celui qui les apporte" (Antoine et Cléopâtre).

OGM : qu'a fait l’État ?

Étude choc sur les OGM : coup de pub ou scandale sanitaire ? OGM : "Le protocole d'étude de M. Séralini présente des lacunes rédhibitoires" Un maïs OGM de Monsanto soupçonné de toxicité. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart Tumeurs mammaires chez les femelles, troubles hépatiques et rénaux chez les mâles, espérance de vie réduite sur les animaux des deux sexes… L'étude conduite par le biologiste Gilles-Eric Séralini (université de Caen) et à paraître dans la prochaine édition de la revue Food and Chemical Toxicology fait grand bruit : elle est la première à suggérer des effets délétères, sur le rat, de la consommation d'un maïs génétiquement modifié – dit NK603, commercialisé par la firme Monsanto – associé ou non au Round-Up, l'herbicide auquel il est rendu tolérant.

Un maïs OGM de Monsanto soupçonné de toxicité

Les auteurs ont mis en place un protocole expérimental particulièrement ambitieux. Ils ont testé – sur un total de plus de 200 rats, et pendant deux ans – les effets d'un régime alimentaire composé de trois doses différentes du maïs transgénique (11 %, 22 % et 33 %), cultivé ou non avec son herbicide-compagnon. La publication de M. Les travaux de M.