background preloader

TH4 - CH1 - Le temps des dominations coloniales

Facebook Twitter

Indépendance Algérienne. Promenade à travers la foire coloniale de Vincennes — par Daniel Guérin. La rubrique MEMENTO publie des textes introuvables sur Internet Nous retracions dans nos pages l’engagement de Daniel Guérin : « 1927.

Promenade à travers la foire coloniale de Vincennes — par Daniel Guérin

Daniel Guérin découvrit la Syrie, alors sous mandat français depuis sept ans. Le jeune homme avait 23 ans. Je vis à l’œuvre les colonialistes, militaires, civils, ecclésiastiques, leur racisme, leur brutalité, leur cynisme, leur fatuité, leur sottise, écrivit-il plus tard dans Ci-gît le colonialisme. Il fit la connaissance de nationalistes arabes puis se rendit en Indochine. […] Il ne put supporter de voir les colons dans les rues, sangsues agrippées aux flancs de ce pays qui ne leur appartenait pas mais dont ils se croyaient pourtant les maîtres. Dans les premiers jours de mai, la Foire coloniale de Vincennes va ouvrir ses portes. Face à cet admirable Angkor Vat, qui n’a rien perdu à être ainsi transplanté, un édifice surmonté d’une immense croix, se dresse, insolent. Cette Exposition est bien une foire. Des jeux pour le peuple. Ah ! L’enseignement primaire en Algérie coloniale - Connaître l’histoire coloniale, combattre les racismes et l’antisémitisme.

Laissons parler les chiffres ...

l’enseignement primaire en Algérie coloniale - Connaître l’histoire coloniale, combattre les racismes et l’antisémitisme

Effectifs des élèves de statut musulman inscrits à l’école primaire en Algérie entre 1882 et 1961 (Aïssa Kadri) « Dès 1870 deux sections d’enseignement furent créées en Algérie : l’enseignement primaire des européens (section A) et l’enseignement primaire des indigènes (section B) qui adaptait les programmes et les méthodes de l’enseignement métropolitain aux besoins particuliers des milieux musulmans. [2] » Mais, vingt ans plus tard, en 1889, à peine 2 % des enfants musulmans en âge d’être scolarisés avaient accès à l’école contre 84 % des enfants européens [K].

Une cinquantaine d’années plus tard, en 1943, sur 1 250 000 enfants musulmans âgés de 6 à 14 ans, à peine 110 000 sont scolarisés, soit moins de 10 % [K]. La faiblesse de ces chiffres s’explique par les résistances que rencontra cette politique scolaire : d’une part l’hostilité des élus européens à l’enseignement des indigènes, et d’autre part, la résistance passive des musulmans [D]. Le rapport Brazza, enfin publié après un siècle… Crimes coloniaux, secrets d’Etat. Le rapport Brazza.

Le rapport Brazza, enfin publié après un siècle… Crimes coloniaux, secrets d’Etat.

Mission d’enquête du Congo : rapport et documents (1905-1907)Préface de Catherine Coquery-Vidrovitch, postface de Pierre FarbiazEdition Le passager clandestin, mars 2014, 19 euros. Le 5 avril 1905, Pierre Savorgnan de Brazza embarque à Marseille pour sa dernière mission en Afrique. « Explorateur visionnaire » et « piètre administrateur » (1) du Congo français (Gabon, Moyen-Congo, Oubangui-Chari) jusqu’en 1897, remercié pour absence de souplesse face aux intérêts coloniaux privés par le ministre des Colonies, il a été rappelé par le gouvernement français pour mener une urgente mission d’inspection « extraordinaire » dans cette colonie qu’il connaît si bien. Dans des « instructions strictement confidentielles » adressées à Brazza, le ministre des Colonies écrit qu’il y a certes « lieu de craindre que l’établissement de la domination française n’ait été marqué quelque fois par des excès ».

L’affaire Gaud et Toqué est encore, à ce moment, dans toutes les mémoires. . 240. Alibert: "Nénufar" (1931) Inauguration de l'exposition coloniale devant le musée permanent des Colonies.

240. Alibert: "Nénufar" (1931)

Le bas-relief extérieur du bâtiment propose sur 1130 mètres carrés, une mise en image de l'apport économique des colonies à la mère patrie. Un édifice à lire comme "une page du grand livre des colonies. " Des indigènes s'affairent, repiquant le riz, transportant les noix de coco dans leurs pirogues, coupant la canne à sucre. A l'intérieur, les peintures de Pierre Ducos de la Haille ornent la salle des fêtes et ont pour thème les apports de la métropole aux colonies. On y voit par exemple un médecin soigner un Annamite ou un Père blanc libérer de ses chaînes un jeune esclave noir. Le 6 mai 1931, le président de la République Gaston Doumergue, accompagné du maréchal Lyautey et de Paul Reynaud, ministre des colonies, inaugure l'exposition coloniale de Paris, installée au bois de Vincennes.

L'empire colonial français sur une peinture de propagande coloniale de Milleret (1931) . * Un gigantesque luna-park. Sources: Cartes (3/4) : Emission autour de la cartographie coloniale en Algérie.