background preloader

EMC 2e7

Facebook Twitter

Léana et Emma. Audrey et Laura. Laurie et Amélie. Louis et Maxence. CONSIGNES. Affiche 1. Affiche 2. Affiche 3. Affiche 4. Affiche 5. Affiche 6. Affiche 7. Affiche 8. Affiche 9. Historique. Film des 85 ans de LADAPT.

Historique

À voir également sur notre chaîne Youtube Reconnaissance et développement Reconnue d’utilité publique en 1934, LADAPT amplifie son action et crée à la fin des années 30 les premiers ateliers occupationnels : Paris, Nogent-sur-Marne et Metz. Ceux-ci permettent à celles et ceux qui y sont accueillis de s’initier à des professions comme la menuiserie, la cordonnerie, ou encore la reliure d’ouvrages. Dans une société où le handicap est mal toléré, il faut attendre 1945 et la fin de la 2e guerre mondiale pour que la société prenne doucement conscience de ses devoirs envers ses citoyens handicapés et voir un premier tournant dans les mentalités. Distinguée par la qualité de ses réalisations, l’association se développe et ouvre alors dans les années 50 des établissements de formation professionnelle partout en France mais aussi des centres dédiés à la rééducation physique cruciaux dans le processus de réadaptation au travail. "Kill la bêtise" : des clips qui se moquent des préjugés sur les personnes handicapées.

#KillLaBetise utilise "les principaux clichés que l'on entend couramment sur le handicap : des stéréotypes ancrés dans les esprits du plus grand nombre", explique Éric Blanchet, directeur général de l'association Adapt.

"Kill la bêtise" : des clips qui se moquent des préjugés sur les personnes handicapées

Ces affiches ont été placardées en décembre dans seize villes avec des "phrases chocs, courtes et anonymes" qui n'ont pas manqué d'interpeller les passants : "Si les handicapés avaient une sexualité, ça se saurait ! ", "Un handicapé dans les transports en commun, ça prend trop de place ! ", "Adapter le stade de la ville aux handicapés ? Soyons réalistes, ils ne s'intéressent pas au sport ! ", et enfin "Adapter l'ascenseur aux handicapés, le rez-de-chaussée c'est sûrement mieux pour eux". Les quatre nouvelles affiches conservent le même modèle, en abordant les thèmes de l'accessibilité et des enfants. #KillLaBetise : campagne de décembre 2016. Des phrases chocs et des vidéos, pour ne plus se mentir Dans un contexte pré-électoral, la campagne #KillLaBetise interpelle la société civile et au-delà, l'ensemble des acteurs (institutionnels, politiques).

#KillLaBetise : campagne de décembre 2016

L'objectif : faire bouger les lignes et faire avancer ensemble la pleine et entière citoyenneté des personnes handicapées. Le ton volontairement provocateur des visuels de la campagne, en disant tout haut ce que certains pensent tout bas, a pour objectif de provoquer le dialogue et nourrir le débat. Les 6 premiers épisodes, dont trois ont été diffusés le 3 décembre 2015 et 3 le 3 juin 2016, ont déjà totalisé plus de 90 000 vues sur les réseaux sociaux. Ils ont surtout beaucoup fait réagir, preuve que les interrogations sont encore nombreuses. #KillLaBetise : campagne de décembre 2015. #KillLaBetise, la campagne d’interpellation de LADAPT auprès du grand public revient !

#KillLaBetise : campagne de décembre 2015

Le 3 décembre 2015, LADAPT lançait sa première campagne d’interpellation du grand public : #KillLaBetise. #KillLaBetise reprend les principaux clichés que l’on entend couramment sur le handicap : des stéréotypes ancrés dans les esprits du plus grand nombre », explique Éric Blanchet, directeur général de l’association. Des phrases chocs courtes et anonymes, reprises sur les affiches de la campagne. Prévue sur 3 ans, avec un rendez-vous tous les 6 mois (3 décembre et 3 juin), la campagne se décline en websérie, affichage, spot télé, radio, presse... « 10 ans après le vote de la loi du 11 février 2005, le constat est fait par de nombreuses personnes handicapées que les espoirs portés par cette loi ne sont pas au rendez-vous. LADAPT poursuit son combat contre les préjugés ! LADAPT poursuit son combat contre les préjugés !

LADAPT poursuit son combat contre les préjugés !

Samedi 3 décembre se tiendra la Journée internationale des personnes handicapées. À cette occasion, LADAPT remobilise l’opinion publique avec le lancement du 3e volet de sa campagne #KillLaBetise, une campagne d’interpellation visant à combattre les préjugés. Cette campagne prend appui sur les résultats d’un sondage OpinionWay pour LADAPT* sur la vision du handicap par les Français, et notamment leur perception de l’accessibilité des infrastructures aux personnes handicapées et leur représentation à la télévision. * Sondage réalisé sur un échantillon de 1 002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. La CIDPH. Loi handicap du 11 février 2005. Loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances La loi n°2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a été votée le 11 février 2005 (Journal officiel du 12/02/2005).

Loi handicap du 11 février 2005

Cette loi se compose de 101 articles et donne lieu à la rédaction de plus de 80 textes d'application. Elle apporte de nombreux changements dont l'ampleur est conditionnée par le contenu des textes d'application et les précisions qu'ils apportent. C'est pourquoi nous vous proposons dans cette rubrique : une présentation synthétique des principaux axes de la loi, la liste des textes d'application de cette loi, au fur et à mesure de leur parution. Présentation de la loi du 11 février 2005. Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789.