background preloader

Pralugle

Facebook Twitter

Salomé Fournier

Les primaires en France. Jeudi 3 Novembre 2016, second débat de la droite pour les primaires. - Primaire de la droite : un deuxième débat plus virulent. Echanges musclés, attaques frontales et prise en tenailles de Nicolas Sarkozy par ses rivaux : le deuxième débat télévisé de la primaire de la droite a été nettement plus vif que le premier, il y a trois semaines.

Jeudi 3 Novembre 2016, second débat de la droite pour les primaires. - Primaire de la droite : un deuxième débat plus virulent

Bien moins inhibés que lors de leur première joute, les sept candidats pour l’investiture présidentielle à droite se sont frontalement opposés, hier soir, lors du deuxième débat télévisé de la primaire. Le duel entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy a dominé le débat, malgré les escarmouches des candidats de la nouvelle génération, les deux hommes s’affrontant sur la stratégie électorale à opposer au Front national. Face aux divisions qui ont resurgi lors des échanges, notamment sur le rôle du centriste François Bayrou, le maire de Bordeaux, favori des sondages, a prôné, à l’inverse de son principal rival, le plus large rassemblement, jusqu’aux « déçus du hollandisme », jugeant « suicidaire » d’envisager une majorité monolithique.

Jeudi 13 Octobre 2016, premier débat de la droite pour les primaires. - Primaire : un débat, quelques droites, et pas de KO. Pour leur première confrontation télévisée, les candidats à la primaire ont exprimé leurs divergences, sans toutefois bousculer la hiérarchie établie.

Jeudi 13 Octobre 2016, premier débat de la droite pour les primaires. - Primaire : un débat, quelques droites, et pas de KO

Ils ont évité le piège de la discussion à couteaux tirés et ce n’est pas là le moindre de leurs mérites. Le premier débat télévisé entre les sept candidats, qui a eu lieu jeudi 13 octobre sur TF1 – en partenariat avec RTL et Le Figaro –, s’est finalement déroulé dans une atmosphère plus apaisée que prévu.

Durant près de deux heures trente, les prétendants au scrutin des 20 et 27 novembre se sont essentiellement efforcés d’exposer leurs principales propositions sur les deux sujets-clés de l’émission : l’économie et le régalien. Avec un temps d’une minute imparti à chacun par question, le format de l’émission a été pour beaucoup dans le ton plutôt respectueux des échanges. Au risque de verser souvent dans un débat technocratique.

Jeudi 17 Novembre 2016, dernier débat de la droite avant le premier tour des primaires. - Ce qu’il faut retenir du dernier débat de la primaire de la droite. Les sept candidats ont débattu de sujets aussi divers que l’élection de Donald Trump, la Syrie ou l’école.

Jeudi 17 Novembre 2016, dernier débat de la droite avant le premier tour des primaires. - Ce qu’il faut retenir du dernier débat de la primaire de la droite

Le premier tour du scrutin a lieu dimanche. A trois jours du premier tour de la primaire de la droite, les sept candidats à l’investiture se sont affrontés, jeudi 17 novembre, sur France 2. Retour sur ce qu’ont déclaré Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy lors de cet ultime grand oral avant de laisser les électeurs les départager. Sur l’élection de Donald Trump et ses conséquences en France. Dimanche 20 Décembre 2016, premier tour des primaires de la droite. Résultats de la primaire de la droite : Fillon largement en tête du premier tour. L’ex-premier ministre a créé la surprise en dominant largement le scrutin.

Résultats de la primaire de la droite : Fillon largement en tête du premier tour

Il remporte 44,1 % des voix devant Alain Juppé (28,6 %). Nicolas Sarkozy, à 20,6 %, est éliminé. François Fillon a largement dominé le premier tour de la primaire de la droite, dimanche 20 novembre. Selon des résultats provisoires communiqués lundi 21 novembre au matin par la haute autorité de la primaire, qui concernent les bulletins de 9 545 bureaux de vote dépouillés (sur 10 229 bureaux), l’ancien premier ministre obtient 44,1 % des voix. Il devance Alain Juppé (28,6 %) et Nicolas Sarkozy (20,6 %). Nicolas Sarkozy annonce son retrait. - Nicolas Sarkozy : « Il est temps pour moi d'aborder une vie avec moins de passions publiques » Revivez le dernier débat de la primaire de la droite entre Fillon et Juppé. Alain Juppé : Je veux rassembler largement.

Revivez le dernier débat de la primaire de la droite entre Fillon et Juppé

Nous n’avons jamais gagné d'élection quand nous n’avons pas rassemblé la droite et le centre. C'est ça qui a fait la différence entre le succès et l’échec. Je connais énormément de Français déçus par nous qui sont allés voter Hollande en 2012 et ce ne sont pas des socialistes. Fillon gagne la primaire, et maintenant objectif 2017. François Fillon a été investi, à une écrasante majorité, candidat de la droite et du centre pour la présidentielle de 2017 face à Alain Juppé.

Fillon gagne la primaire, et maintenant objectif 2017

Il va devoir s’atteler très vite à régler plusieurs dossiers : la direction du parti Les Républicains, les investitures aux législatives, la composition de son éventuel futur gouvernement. François Fillon, très net vainqueur dimanche de la primaire de la droite face à Alain Juppé, sera le champion de son camp à l’élection présidentielle de 2017, avec de bonnes chances de l’emporter face au Front national (FN) et à une gauche nécrosée. M. Fillon devancerait Marine Le Pen au 1er tour de la présidentielle et l’emporterait largement au second face à la présidente du FN, selon deux sondages Harris Interactive et Odoxa diffusés dimanche soir.

Jeudi 13 Janvier 2017, premier débat de la gauche. - Ce que l’on peut retenir du premier débat de la primaire à gauche. Les sept candidats à la primaire à gauche se sont retrouvés pour une première confrontation télévisée.

Jeudi 13 Janvier 2017, premier débat de la gauche. - Ce que l’on peut retenir du premier débat de la primaire à gauche

Leur principal point de divergence était le revenu universel. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Manon Rescan et Elvire Camus Avec sept candidats, difficile d’éviter un débat qui ne vire pas à l’énumération du catalogue de mesures. Dimanche 15 Janvier 2017, second débat de la gauche. - Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé. Après un premier débat très policé, les sept candidats ont haussé le ton, ciblant particulièrement Manuel Valls, notamment sur le sujet de l’accueil des réfugiés.

Dimanche 15 Janvier 2017, second débat de la gauche. - Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé

Jeudi, ils s’étaient contentés de s’écouter, actant plutôt sagement leurs divergences. Hier, à une semaine du premier tour, les postulants à la primaire organisée par le Parti socialiste (PS) se sont opposés plus vivement. Vincent Peillon a ainsi exprimé son « désaccord profond » avec l’ancien premier ministre sur l’accueil des réfugiés. « J’ai le sentiment que les Français étaient plus généreux que leurs dirigeants. » Benoît Hamon a ouvert le feu, en disant « à Manuel Valls que c’est l’honneur de la France que de faire vivre ses valeurs, de les faire vivre notamment à l’égard des migrants et des réfugiés ». « L’accueil illimité, ça n’est pas possible », a rétorqué M.

Troisième et dernier débat de la gauche avant le premier tour des primaires. - Primaire à gauche : retrouvez les temps forts du dernier débat avant le premier tour. On évoque à présent le thème du protectionnisme "L'Union européenne que je défends est celle qui aurait des protections européennes.

Troisième et dernier débat de la gauche avant le premier tour des primaires. - Primaire à gauche : retrouvez les temps forts du dernier débat avant le premier tour

Je n’ai pas peur de parler de protectionnisme européen", clame Jean-Luc Bennahmias. Vincent Peillon s'élève lui contre les “sirènes malveillantes du protectionnisme”. "Faire croire que la relance sera seulement franco-française c’est une erreur totale", lance-t-il, contre Arnaud Montebourg. L'ancien ministre de l'éducation se dit en revanche "défavorable au traité de libre-échange CETA (entre l’Union européenne et le Canada".

Dimanche 22 Janvier 2017, premier tour du premier tour des primaires de la gauche. Primaire de la gauche : finale Hamon-Valls. Benoît Hamon est arrivé en tête du premier tour de la primaire organisée par le PS et aborde le second avec un net avantage face à Manuel Valls, grâce au soutien apporté par Arnaud Montebourg, troisième homme comme en 2011.

Primaire de la gauche : finale Hamon-Valls

En fin de soirée, avec 1,25 million de bulletins dépouillés, Benoît Hamon arrivait en tête de la primaire de la gauche qui s’est tenue hier, avec 36,35 % des voix, suivi de Manuel Valls avec 31,11 %, l’ancien ministre de l’éducation creusant davantage l’écart au fur et à mesure. Suivent Arnaud Montebourg, avec 17,52 % des suffrages, puis Vincent Peillon (6,85 %). Les trois candidats issus des partis partenaires du PS pour cette primaire ferment la marche, avec 3,88 % pour François de Rugy (Parti écologiste), 1,97 % pour Sylvia Pinel (Parti radical de gauche) et 1,01 % pour Jean-Luc Bennahmias (Union des démocrates et écologistes).