background preloader

Raspberry

Facebook Twitter

L’Internet des Objets (IoT) sur Raspberry Pi avec MQTT. Michel est un fidèle de framboise314 et il intervient en particulier sur le forum à propos de MQTT. MQTT est un protocole machine à machine (M2M) utilisé pour l’IoT (Internet des objets). Il a été conçu pour être très léger et pour utiliser une bande passante réseau minime. Michel nous propose dans cet article la mise en œuvre de MQTT sur Raspberry PI. On entend de plus en plus parler l’Internet des objets (IoT : Internet Of Things). Ces objets peuvent communiquer sans fil (Radio, Bluetooth ou Wifi). MQTT est un service de messagerie TCP/IP simpleLes messages sont envoyés par des publieurs (les publishers) sur un canal (une chaîne d’information) appelé Topic.

Installation par : Exemples d’appels de Mosquitto. On lance en premier sur le Rasberry le client MQTT : mosquitto_sub en lui demandant de se mettre à l’écoute d’un ensemble de Topics dans l’exemple, SMBA38 et les sous Topics de SMBA38 (en utilisant le #): Le port utilisé par défaut est le 1883. Si on lance la commande : Puce ESP8266. L’Internet des Objets (IoT) sur Raspberry Pi avec MQTT. PiNet, a centralised user accounts and file storage system for a Raspberry Pi classroom. Raspberry B + Carte Wolfson Pi Audio | Ma Domotique. Désireux de créer une nouvelle « Zone Audio » dans ma salle de bain, j’ai acheté (sur Amazon) une carte « fille » : Wolfson Pi Audio Card. Ma première « Zone Audio » est constituée d’un Raspberry B avec une paire d’enceintes alimentées en USB. Ce système fonctionne très bien mais la qualité audio n’est pas au rendez-vous, enfin, pour écouter la radio dans la cuisine : ça va ! Mais le problème c’est que lorsque rien n’est diffusé on peut toujours entendre du « bruit électronique » L’idée de cette nouvelle installation se base toujours sur un Raspberry B, d’une paire d’enceintes étanches (pas trop chères : moins de 20 Euros) et d’une carte Wolfson (à 50 Euros, paf !)

Qui a la particularité (par rapport aux autres cartes « DAC« ) d’intégrer un amplificateur ! Installation physique : L’installation est relativement simple : les broches de la carte se branchent sur le connecteur P1 et les 8 « tiges » vont faire contact avec le P5 ! Branchement comme avant (GPIO 18) Installation logicielle : Installation Jeedom + Serveur RPI 433Mhz/Zwave.

Lundi, 28 Juillet 2014 06:00 Cmoi20 J’ai tenté ces derniers jours de préparer ma future installation domotique. Dans ce cadre, j’en arrive à une architecture à base du logiciel JeeDom installé sur mon serveur dans une machine virtuelle avec un Raspberry Pi auquel serait relié les différents périphériques de communication. Les périphériques de communication sont actuellement limités au Z-Wave avec un Razberry et au 433Mhz avec un RFXCOM. Pour le ZWave, pas de problème majeur, Zway-server utilisé par JeeDom acceptant facilement une utilisation par le réseau. Par contre, le RFXCOM m’a posé plusieurs problèmes. Après une rapide analyse, il semblait que la meilleure solution soit de déporter le RFXCOM USB directement sur le serveur à l’aide de l’outil USBIP ( Le package est disponible nativement sous debian Wheezy. Apt-get install usbip Le problème survient lorsque l’on désire l’utiliser. Sudo apt-get update. Mettez un routeur dans votre Raspberry Pi… ou l’inverse !

Image lifehacker.com Utiliser le Raspberry Pi pour vous connecter à un hotspot WIFI, ou encore vous connecter depuis le fond du jardin à la box située dans la maison, ça vous intéresse ? Tout ça dans un volume restreint, avec une faible consommation… et une framboise ! Attention ! Pour Raspbian WHEEZY uniquement C’est ce que propose Jacob Salmela sur son blog. Je vous propose ci-dessous la traduction de cet article de Jacob qui pourra certainement inspirer vos réalisations. Cette réalisation est à déconseiller aux débutants. Jacob a également travaillé sur la réalisation et l’utilisation de l’antenne Cantenna, (un condensé de Can = Boîte de conserve et Antenna = Antenne). Le Raspberry Pi peut être utilisé comme routeur. Pour mettre votre routeur en place, vous aurez besoin de hostapd : hostapd s’appuie sur les protocoles IEEE 802.11 AP et IEEE 802.1X/WPA/WPA2/EAP/RADIUS authentificateur.

Déroulement de l’installation du routeur On s’y jette ? Préparation du Raspberry Pi Activer le NAT. Raspberry Pi : Plusieurs fonctions avec un seul bouton | Hardware-Libre. Dans un des premiers articles de hardware-libre, j’ai expliqué comment ajouter un bouton d’extinction ou de reboot au Raspberry Pi. Nous allons aujourd’hui améliorer ce système en rajoutant une possibilité bien pratique : des fonctions différentes selon la durée d’appui sur le bouton. Pour faire suite à l’article précédent, nous aurons désormais 2 fonctions : - reboot sur un appui entre 1 et 4 secondes, - arrêt complet sur un appui long de plus de 4 secondes Le code fourni ici rajoute une autre possibilité d’appui très court, entre 0.2 et 1 seconde, mais nous l’utiliserons simplement afin d’éviter un reboot en cas d’appui malencontreux. Bien que ce ne soit pas obligatoire, nous allons modifier un peu le circuit. La raison est qu’en ayant le bouton directement entre le GPIO et le GND, si une erreur dans un script configure le GPIO en sortie, et qu’on le presse à ce moment là, on va créer un court-circuit au niveau du GPIO, qui risque de griller.

. #! Ou encore : Merci à Djeremaille. Raspberry Pi : bureau à distance par VNC | Hardware-Libre. Aujourd’hui nous allons installer le nécessaire pour pouvoir accéder à distance au bureau de LXDE de notre Raspberry Pi, depuis Linux ou Windows. Nous allons donc utiliser le protocole VNC, qui permet de « déporter » le bureau du Raspberry Pi sur une autre machine du réseau. Il existe une multitude de logiciels serveurs VNC, mais nous utiliserons ici TightVNC. Vous devrez au préalable avoir accès au SSH sur votre Raspberry Pi.

Si ce n’est pas le cas, je vous invite donc à suivre les premiers tutos d’installation. Côté Serveur On commence par installer TightVncServer sur le Raspberry Pi: sudo apt-get update sudo apt-get install tightvncserver Une fois fait, vous pouvez lancer TightVncServer avec la commande : vncserver :1 Le serveur se lance. Would you like to enter a view-only password (y/n)? Si vous voulez définir un second mot de passe pour le mode ‘view-only’ (pas de contrôle, mais seulement déport de l’affichage), répondez ‘y’ et définissez le. Côté client Linux vncviewer IP_DU_PI:1 Windows #! PiRack pour allonger le bus GPIO de votre raspberry Pi. Vous avez besoin de faire fonctionner plusieurs cartes d’extension sur votre Raspberry Pi ?

Malheureusement les cartes auxquelles vous pensez occupent chacune le GPIO du Rapberry Pi, empêchant d’utiliser les autres. Que faire ? Investir dans une carte PiRack qui permet de connecter quatre cartes « filles » sur le fond de panier. Pas d’électronique ici, juste un circuit imprimé muni de connecteurs et de cavaliers. On peut aussi chaîner les Pirack pour augmenter la capacité et en mettre deux l’une derrière l’autre. Pas de souci pour alimenter les cartes, chaque carte a son propre connecteur d’alimentation et un jeu de cavalier permet de choisir entre l’alimentation du Raspberry Pi ou l’alimentation supplémentaire.

Cette carte est proposée par Farnell Element 14 au prix de 11€ Hors Taxe environ (ajoutez la TVA + les frais de port), ou sur ebay pour une vingtaine d’euros port compris. Une vidéo présente le produit : Mon avis : 2 distribs Raspberry Pi pour vos pentests. 2 distribs Raspberry Pi pour vos pentests Ouh qu'elles sont mignonnes ces petites distros Linux ! La première s'appelle PwnPi et c'est une Debian packagée pour le Raspberry Pi et destinée uniquement à faire du pentest avec tous les outils qui vont bien. Il y en a plus de 200 comme Metasploit, Nmap, Ophcrack, John, Wireshark, la suite Aircrack...etc... toute la liste des softs se trouve ici. De quoi transformer votre mini ordinateur en véritable petite hack-machine.

Dans le même style, il existe aussi Ha-pi qui fait plus ou moins les mêmes choses. Ça m'a l'air assez traditionnel comme distrib, mais je pense que le Raspberry pourrait tout à fait être utilisé comme "mouchard", caché derrière un mur, dans la machine à café ou sous un bureau et connecté au réseau d'une entreprise... Vous avez aimé cet article ?

Raspberry PI, RPIDOM, Python & MySQL | Cet article vous propose de mettre en place un collecteur Python de trame Téléinformation et d’envoyer l’information vers une base de données MySQL avec une carte Raspberry PI dotée d’une carte RPIDOM. La carte RPIDOM propose deux autres fonctionnalités comme l’horloge interne (RTC) et la gestion d’un bus 1-Wire facilement exploitable avec un serveur Owserver (OWFS). Pour rappel, les Raspberries PI n’ont pas d’horloge interne RTC (Real Time Clock), et sont donc incapable de conserver l’heure et la date (lorsque redémarré), s’ils n’ont pas de connexion internet disponible pour effectuer les mises à jours NTP (Network Time Protocol). Raspberry PI, RPIDOM, Python & MySQL Pré-requis Avant de commencer la mise en place de la solution vous devrez réunir les éléments suivant : Spécifications La carte RPIDOM offre les fonctionnalités suivantes : Préparation de la SD du Raspberry Récupérer la dernière image officielle sur le site (fichier Wheezy Raspbian).

Par : Raspberry, XBMC et Domotique. Aujourd'hui nous allons installer un petit Mediacenter sur un Raspberry-Pi le tout piloté par une Nintendo WiiMote. Sympa non ? Ce Mediacenter va s'intégrer à mon installation existante qui est axée sur un serveur Plex hébergé sous Linux. Ce Raspberry-Pi va simplement me servir de client et les films et séries seront décodés sur le serveur, je ne vais donc pas réellement tester le Raspberry-Pi en tant que Mediacenter, cependant il y a de très nombreux retours sur internet affirmant que ce petit boitier à 35€ n'a pas de problème de performance (après rédaction de cet article, j’ai eu l’occasion de l’essayer grâce à un montage NFS et il fonctionne très bien, quelle que soit la qualité de la vidéo).

Mon installation sera donc simple et sans stockage, mais il suffit d'y ajouter un disque ou une clé USB et de les déclarer dans la configuration pour le rendre autonome. De plus, aujourd'hui, la WiiMote et les dongles USB ne coutent pas très cher. Voyons donc le matériel nécessaire. Le Matériel #! Utiliser votre Raspberry Pi comme borne Airplay. Airplay est une technologie, mise en avant par Apple et par un nombre croissant d'acteurs du monde de la Hifi, permettant de déporter les flux audio, photo et vidéo d'un device (PC/Mac, tablette, téléphone) sur des périphériques externes (Ampli, Enceintes...). Basée sur un protocole propriétaire (heureusement cassé par reverse ingenering), il n'a malheureusement en face de lui aucune alternative stable et libre: Miracast est uniquement dédié aux devices Wifi et Google qui planchait sur une alternative à Airplay ne semble pas très pressé de la sortir.

Dans ce billet nous allons voir comment transformer un Raspberry Pi (23€ chez votre épicier) en une borne Airplay connectée à votre chaîne Hifi (ou encore mieux en passant par un DAC) afin de disposer d'une chaîne de streaming de bonne qualité entre vos "idevices" (iPhone, iPad, Mac OS mais aussi Android) et vos enceintes.

Dans le jargon Airplay, nous allons donc transformer un Raspberry Pi en "Airplay receiver". Shazam... un iPhone 4.