background preloader

Veille/curation

Facebook Twitter

Stigmergie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La stigmergie est une méthode de communication indirecte dans un environnement émergent auto-organisé, où les individus communiquent entre eux en modifiant leur environnement. La stigmergie a d'abord été observée dans la nature — les fourmis communiquent en déposant des phéromones derrière elles, pour que d'autres fourmis puissent suivre la piste jusqu'à la nourriture ou la colonie suivant les besoins, ce qui constitue un système stigmergique.

Des phénomènes similaires sont visibles parmi toutes les espèces eusociales comme les termites, qui utilisent des phéromones pour construire de grandes et complexes structures de terre à l'aide d'une simple règle décentralisée. Chaque termite ramasse un peu de boue autour de lui, y incorporant des phéromones, et la dépose par terre. Histoire[modifier | modifier le code] Le terme fut introduit par le biologiste français Pierre-Paul Grassé en 1959, en référence au comportement des termites. P. Principes clés pour mettre en oeuvre une coopération stigmergique. La stigmergie est un mécanisme de coordination indirecte qui permet la construction de structures très performantes dans des environnements hautement complexes et changeants.

Si la stigmergie a été à l’origine observée dans la nature, des travaux récents montrent l’ubiquité et la productivité de ce mécanisme. Pourtant si on commence à mieux comprendre son fonctionnement, son application et sa mise en œuvre au sein d’une organisation humaine est un sujet qui n’a pas été traité en profondeur. Dans cet article nous verrons quels sont les principes clés pour faciliter la mise en œuvre d’une coopération stigmergique dans une organisation.

Dans la deuxième partie de l’article nous verrons comment ces principes sont appliqués dans le contexte de Wikipédia, un très bel exemple d’organisation stigmergique. Note: Cet article s’adresse à des personnes déjà sensibilisées et qui cherchent des conseils pratiques pour mettre en œuvre ces mécanismes. La stigmergie: Rappels Notes sur les termes utilisés. Stigmergie | Nouvelle Donne. Les insectes sociaux, bien qu’étant extrêmement simples et ayant une activité réduite à l’exécution de fonctions basiques, sont capables de fabriquer des œuvres d’une grande ingéniosité. La question qui se pose est : comment des mécaniques aussi simples peuvent elles parvenir à un tel degrés d’organisation, d’ingéniosité et d’efficacité? Comment, sans leader intelligent possédant une vision globale et capable d’élaborer une stratégie, le comportement global de la colonie peut il être aussi coordonné et efficace ?

La réponse s’appelle la Stigmergie. « Stigmergie » vient de « stigma », piqûre, et « ergo », l’œuvre. C’est-à-dire : « l’œuvre stimulante ». Voici pour illustrer l’idée, deux mécanismes présents chez les fourmis : la réorganisation de l’activité par effet de seuil, et l’organisation des déplacements par le dépôts de phéromones.

Organisation de l’activité par des seuils de déclenchement En fait, l’affectation des fourmis à une tâche fonctionne par effet de seuil. Le professeur documentaliste face aux médiations des savoirs : quels besoins , quels usages, quels dispositifs considérer ? Comment automatiser la diffusion de sa veille ? La thématique me parle, car j’ai justement souvent cherché à automatiser la constitution de mes livrables de veille… que ce soit en « interne », pour ma propre organisation ou celle de mes collègues chargés de veille ; ou en « externe », pour la diffusion des résultats de veille sur les médias sociaux que je gère pour mes blogs notamment.

Sachant que je ne suis pas en mesure vous proposer une liste exhaustive des solutions à votre disposition, je vais donc me limiter à partager avec vous les différentes méthodes que j’utilise au quotidien… Téléchargez la présentation Slideshare de cet article : > Via Mailchimp, pour créer des newsletters automatiques : J’utilise cette méthode notamment pour les newsletters de PoleDocumentation. Pour en savoir plus, je vous conseille de consulter justement cette présentation de Serge Courrier sur Slideshare, qui explique les différentes étapes à suivre : > Avec IFTTT, pour réaliser des newsletters automatiques ou publier des billets en ligne : . Le Design Thinking : pour une intégration des TICe dans la scénarisation pédagogique.

Le Design Thinking : pour une intégration des TICe dans la scénarisation pédagogique par Karine Aillerie * Cette contribution à « Que dit la recherche ? » ne concerne pas directement un dispositif technologique particulier mais bien plutôt une méthodologie susceptible d’intégrer de manière significative les technologies de l’information et de la communication, ou plus précisément le contexte sociotechnique actuel et les enjeux éducatifs qu’il porte, dans l’enseignement. Cette méthodologie est connue sous l’expression anglophone de Design Thinking. 1. Le principe de base du DT est d’améliorer la connaissance par l’action, la confrontation et la discussion avec les autres, l’analyse des expériences passées, et ce dans le but d’améliorer une situation existante. 2.

Dans la littérature comme en pratique, il existe différentes modélisations de la méthodologie DT, les phases identifiées et leur appellation variant d’un modèle à l’autre. 3. Conclusion date de publication : 09/09/2015. Shéma du "design thinking" Qu’est-ce que l’éditorialisation ? J’interviens demain au colloque organisé par l’hesam et l’UdeM à Paris sur « Les universités à l’ère du numérique« . Le titre de mon intervention est « Formes d’éditorialisation : la production et la circulation du savoir en ligne. » Voici les notes pour mon intervention. Qu’est-ce que l’éditorialisation? Et pourquoi utiliser ce néologisme au lieu de continuer à parler, plus simplement, d’édition, ou à la limite, d’édition en ligne, d’édition numérique, d’édition électronique?

On pourrait croire que le seul aspect que le mot éditorialisation ajoute à la notion d’édition telle que nous la connaissons est un accent sur les dispositifs techniques qui caractérisent les nouvelles formes de publication à l’époque du numérique. En d’autres termes, on pourrait croire que l’éditorialisation est l’édition après les changements de moyens techniques impliqués par les technologies. Au lieu du papier, des écrans, au lieu de l’encre, des circuits. Or c’est plus complexe que cela. 1 Technique. Editorialisation. Outils en Ligne by thebloom | ZEEF.

Connect the apps you love. Christophe Poupet - portail netvibes. Christophe Poupet. Bruno Devauchelle : Faut-il encore former les enseignants au numérique ? Depuis le renoncement à imposer une certification (C2i2e) d'une véritable maîtrise du numérique pour les métiers de l'enseignement, on ne cesse d'entendre dire que le problème est la formation des enseignants. Eux-mêmes d'ailleurs, à l'instar de leurs dirigeants, entonnent volontiers ce refrain sans jamais aller beaucoup plus loin. N'oublions pas l'histoire de l'informatique et du numérique scolaire et rappelons ici que dès 1983, ces mêmes propos faisaient florès dans les colloques et autres séminaires aussi bien scientifiques que politiques.

Pas de plan sans un volet formation... Le grand plan numérique envisage d'ailleurs trois journées de formation et les DAN vont en parler (ainsi que de leur propre formation) dans leurs journées de regroupement. En 1999, la publication de l'ouvrage "Multimédiatiser l'école ? " Aux journées de stage traditionnelles, on a ajouté l'accompagnement, la formation à distance ou hybride, la formation sur site. Mais alors que faire ? Bruno Devauchelle. Enseigner à ses élèves à dénicher les canulars. Internet est un terreau libre et où les gens y plantent ce qu'ils veulent. La plupart des jardiniers du Web y font croître du contenu intéressant et pertinent, mais de vilains vauriens s'amusent aussi à semer de mauvaises herbes.

De cette façon naissent les canulars sur la Toile. Et ils se reproduisent vite. Pour rester dans la métaphore du jardin, rien n'est hiérarchisé dans ce lopin de terre. Ainsi, un visiteur qui tombe dans une talle de mauvaise herbe croit que ce qu'il trouve est aussi légitime qu'ailleurs. Ce qui peut expliquer, par exemple, que la ministre de l'Éducation nationale française a admis dans la semaine qui a suivi les tragiques attentats à Paris au début de l'année 2015, qu'un jeune sur cinq croyait aux théories du complot… Un chiffre effarant qui, bien qu'il n'ait pas de base scientifique, rappelle l'importance d'aiguiser son esprit critique en se promenant sur Internet.

Discerner l'info de « l'infaux » Illustration : Angela Waye, shutterstock Références : “Vous n’avez rien compris aux selfies” André Gunthert occupe la chaire d’histoire visuelle à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Le chercheur, par ses travaux et avec ses élèves, est le premier à avoir fait de l’image numérique un objet d’étude à part entière. Une image qui s’est démocratisée, démultipliée, socialisée au mitan des années 2000, avec l’apparition des réseaux sociaux. “La photographie est devenue une pratique de niche au sein d’un univers plus vaste, celui de la communication électronique”, écrit André Gunthert dans son dernier ouvrage, “L’Image partagée” (éditions Textuel) qui vient de paraître.

Le chercheur, classé à gauche, y offre une lecture radicalement nouvelle de ce phénomène, au-delà des idées reçues. Le selfie, cet autoportrait au smartphone, est parfois regardé avec mépris du haut du balcon de la société. Au contraire, raconte André Gunthert, c’est une révolution “comme on n’en a pas connu depuis des siècles”. Merci, votre inscription a bien été prise en compte. « Le narcissisme ? Les jeunes sont-ils trop branchés? A quoi sert l’école si Google nous dit tout ? Vous ne vous rappelez pas le nom des deux éléments que Marie Curie a découvert ? Ou qui a remporté les élections au Royaume-Uni en 1945 ?

Ou encore à combien d’années-lumière le soleil se trouve de la terre ? C’est simple, demandez-le à Google. Il suffit aujourd’hui de faire un clic sur sa souris ou de tapoter sur son smartphone pour avoir un accès permanent aux informations de toutes sortes. Cela a radicalement changé nos rapports avec les autres, mais aussi notre façon de nous informer ou même d'organiser notre vie.

Certains théoriciens de l’éducation britanniques ont fait valoir qu’on pourrait supprimer les enseignants, les salles de classe, les manuels scolaires et autres conférences et laisser simplement les étudiants chercher eux-mêmes leurs informations sur internet. Ce débat sur la place à donner à la recherche en ligne dans l’éducation n’est pas nouveau. Curateurs de contenu numérique Comment évaluer ces nouvelles compétences. Theconversation. Si la consultation intempestive de smartphones interfère avec les échanges en famille, le numérique permet aussi de se construire des références communes. Quelques pistes pour mieux penser son usage. Pour prendre du recul sur l'information, les jeunes ont besoin de comprendre comment on la produit dans un monde numérique. Analyse à relire en cette Semaine de la presse et des médias à la maison. Pas toujours simple d’être performant dans ses activités professionnelles quand on garde ses enfants… Peut-on reproduire avec l’enseignement à distance les conditions d’apprentissage dans une classe ?

Alors que le ministère a publié ce 18 mars, comme chaque année, les indicateurs de réussite des lycées au bac, interrogeons la pertinence des palmarès d'établissements. La crise actuelle met au défi d’inventer de nouvelles façons d’apprendre ensemble, et de repenser la relation aux écrans. Le taux d’abandon est élevé en doctorat de sciences humaines et sociales. NetPublic : Culture, éducation.

La sphère. Arts et culture En balado : 30 minutes avec Solange te parle Elle est une youtubeuse suivie par 190 000 personnes, mais elle est aussi désormais auteure et cinéaste. Son style aussi désinvolte qu'éclairé, son ton intimiste et un brin contemplatif, mais surtout son intelligence vive et son érudition jamais prétentieuse, en ont fait une personnalité incontournable du web francophone. Ina Mihalache, alias Solange te parle, a réinventé l'autofiction par la vidéo en ligne. En exclusivité sur notre baladodiffusion hebdomadaire, Matthieu Dugal discute avec elle de littérature, d'extimité, de féminisme et de popularité web. Notamment. Cliquez ici pour accéder à la baladodiffusion « Je fais de l'autofiction en vidéo, dit-elle, et c'est un genre que j'adore.

Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui” Il y a vingt-cinq ans, c'était la star du ring, le « boss », vainqueur du communisme par K-O ! Aujourd'hui, le capitalisme est un champion usé par la crise, miné par les contradictions et politiquement à bout de souffle. Pour l'économiste américain Jeremy Rifkin, nous assistons, tout simplement, à son éclipse. Dans un livre passionnant – La Nouvelle Société du coût marginal zéro – en librairie le 24 septembre 2014, il raconte le basculement, inévitable, que nous avons déjà commencé à opérer vers un nouveau système de production et de consommation : les « communaux collaboratifs ». Cette troisième voie (au-delà du sempiternel binôme « capitalisme ou socialisme ») est une forme d'organisation sociale fondée sur l'intérêt de la communauté plutôt que sur la seule satisfaction des désirs individuels, et rendue possible par la troisième révolution industrielle, dans laquelle Internet nous a fait entrer.

Qu'est ce qui provoque ce changement de paradigme ? C'est le coût marginal zéro. L'âge du faire - Hacking, travail, anarchie, de Michel Lallement.