background preloader

Citoyenneté

Facebook Twitter

Des ressources pour aborder la question de l’égalité filles garçons. A l’occasion de leur réunion de bassin, les professeur•e•s documentalistes du Haut-Doubs ont abordé la thématique de la lutte contre les discriminations, et particulièrement, les discriminations sexistes. La journée a été riche d’échanges, notamment grâce aux interventions d’Isabelle Meurville (Féministes au présent) et Edith Prost (juriste au CDIFF, Centre d’information sur le Droit des Femmes et des Familles). Des questions variées ont été abordées : les notions de préjugés, stéréotypes, de discrimination ; le sexisme dans la publicité ; les inégalités professionnelles ; le cybersexisme ; les représentations des hommes et des femmes dans les jeux vidéos. En quoi l’écriture inclusive peut-elle changer la place des femmes dans la société ? Plusieurs ressources ont été proposées afin d’aborder cette thématique. Deux expositions peuvent également être prêtées dans les établissements scolaires : Des ressources pour aborder la question de l’égalité filles garçons.

"Pourquoi les garçons sauvent les filles dans les films ?" : on a suivi un atelier contre le sexisme dans un collège. "L'idée, c'est vraiment de débattre. On s'écoute et on ne juge pas les autres. " Anne Plouët, chargée de mission au sein de l'association Dans le genre égales, se présente, avec son collègue Jean-Michel Taliercio, face à la classe de 5e B, intriguée.

En cet après-midi de décembre au collège Henri-Matisse, dans le 20e arrondissement de Paris, ces quelque 25 élèves de 12 et 13 ans s'apprêtent, pour la première fois cette année, à recevoir une leçon d'antisexisme. Dans cette vaste salle de classe, Anne Plouët évoque l'objectif de cet atelier et de son association : "La promotion de l'égalité entre filles et garçons, entre hommes et femmes. " Dans cet établissement de 500 élèves, "l'égalité, on en est loin" et la lutte contre le sexisme est une "priorité", martèle Patricia Jourdy.

Il faut déconstruire, à l'heure où ce n'est pas toujours évident de construirePatricia Jourdy à franceinfo En salle 103 A, la séance de cinéma commence. Dans la classe, les regards sont rivés vers l'écran. Elles prennent la parole (documentaire) 8 choses sexistes que nous devrions arrêter de dire aux garçons. 1.Tu…. comme une fille (tu cours comme une fille, tu pleures comme une fille, tu boudes comme une fille, tu fais des maths comme une fille, tu joues au foot comme une fille…) Tenir ce discours aux garçons suggèrent que les filles sont faibles, mauvaises en sport et en matières scientifiques,sont plus émotionnelles que les garçons et que le pouvoir (physique et mental) est un trait masculin.

La publicité Always « Like a girl » est un bel exemple de lutte contre les stéréotypes de genre. On demande à des adolescents et des adultes ce que cela signifie de courir ou de se battre ou de lancer une balle comme une fille. Ils miment alors des gestes maladroits, des femmes qui remettent leurs cheveux en place quand elles courent. Puis on pose les mêmes questions à des enfants… « Courir comme une fille, c’est courir le plus vite possible ! » nous dit tout simplement une jeune fille de 10 ans. Quand est-ce que « faire comme une fille » est devenu sujet à moquerie ? 2.Les garçons sont des garçons. Et si construire l'égalité entre les filles et les garçons c'était d'abord réfléchir à ce que nous mettons entre les mains des enfants ? - jouerlegalitefillesgarçons. Depliants antisexistes garccca7ons. Le grooming afpi.

Dépliant - "Découvre tes principaux droits et apprends à les faire respecter" | Défenseur des Droits. Bordeaux : un guide pour lutter contre le harcèlement de rue | Stop harcèlement de rue ! La femme dans le monde. Unstereotype Alliance : des géants s’engagent pour des pubs sans stéréotype | Les Nouvelles NEWS. Une vingtaines de grandes marques et agences s’unissent, avec le soutien d’ONU Femmes, dans une Unstereotype Alliance. Une alliance contre les stéréotypes sexistes, pour représenter autrement les femmes et les hommes dans la publicité. Gros coup de pub ou vraie révolution ? Une vingtaine de grandes marques et agences de publicité s’engagent contre les représentations stéréotypées des femmes et des hommes. C’est aux Cannes Lions, festival de la créativité, qu’elles officialiseront cet engagement. Un an plus tôt lors de ce festival cannois, sous le mot d’ordre #unstereotype (« dé-stéréotypez ») la multinationale Unilever, deuxième annonceur mondial, s’engageait à diffuser des « publicités progressistes ».

À faire en sorte que toutes ses marques « fassent avancer la publicité en tournant le dos aux représentations stéréotypées des genres ». Voir : Unilever promet de dé-stéréotyper la publicité « Les inégalités de genre dans la publicité sont un sujet de longue date. Lire aussi : Nous et les Autres. Les stéréotypes de genre, ces versions simplifiées de la vie qui pourrissent la pub. Alors que les femmes apparaissent encore dans le paysage publicitaire comme des shoppeuses hystériques ou des boniches corvéables à merci, le Royaume-Uni va renforcer la lutte contre les stéréotypes de genre dans les publicités. Un exemple dont la France ferait bien de s’inspirer. « Hourra ! J’ai la carte de crédit de mon mec ! » claironne un sac de courses Auchan. Comment la publicité peut-elle continuer à surfer sur les stéréotypes de genre – des simplifications à l’extrême de l’image d’un groupe ou d’un individu sur le critère du genre ?

Le ressort de l’humour pour activer le sexisme ordinaire L’étude de l’ASA marque donc une avancée dont la France gagnerait à s’inspirer, car elle donne les moyens d’identifier concrètement les stéréotypes de genre, en reconnaissant, par exemple qu’il serait « inapproprié et irréaliste d’interdire les pubs qui, par exemple, montrent une femme en train de faire le ménage ». Etude de cas Les réseaux sociaux, nouveaux censeurs ? La plateforme "Seriously" aide à lutter contre les discours de haine en ligne - What The Fake.

Face à des propos xénophobes, homophobes ou encore sexistes, on est souvent désemparé. C’est à ce problème que s’attaque Seriously, en apportant des arguments concrets face aux discours de haine. Le projet Seriously a été imaginé au lendemain des attentats de janvier 2015, puis conçu par l’équipe de Renaissance Numérique, accompagné d’un groupe de chercheurs et d’associations (lutte contre l’homophobie, protection des droits humains…). Il est financé par le Fonds du 11 janvier ainsi que les plate-formes (Facebook, Google et Twitter). Comment répondre à des propos haineux ? Lancée le 10 juillet, la plateforme se présente un peu comme un moteur de recherche, avec un barre de recherche au milieu permettant d’écrire le propos haineux, un commentaire par exemple, auquel on a été exposé.

Le principe de Seriously est de vous permettre de répondre à un propos haineux de façon constructive et positive. La démarche de Seriously se veut constructive et pédagogique. Pacifier les échanges en ligne. Sensibiliser, comprendre et agir contre les racismes : les outils pédagogiques – Solidarité Laïque. « On est toujours l’étranger de quelqu’un. Apprendre à vivre ensemble, c’est cela lutter contre le racisme. » extrait de l’ouvrage « Le racisme expliqué à ma fille », Tahar Ben Jelloun Qu’est ce que le racisme ? Le racisme tend à vouloir définir des individus ou des groupes d’individus à partir d’attributs visibles, culturels, religieux – réels ou supposés (il y a des racismes) – et d’émettre un jugement global et péjoratif. A terme, le racisme induit une hiérarchisation entre les êtres humains, des comportements d’exclusions et d’infériorisations.

Le racisme se nourrit de préjugés et de stéréotypes et amène à la discrimination, c’est-à-dire à bafouer un droit humain fondamental, celui que « tous les [humains] naissent libres et égaux en droits ». Le racisme n’est ni inné, ni une fatalité : il se répand et s’intègre mais il peut être désamorcé et combattu par l’éducation. C’est là qu’intervient l’éducation à la citoyenneté et la solidarité (ECS), cœur du travail de Solidarité Laïque. Charte Laïcité : principe et pédagogie - Outils pédagogiques pour le 9 décembre journée anniversaire de la loi de 1905. Livret laïcité Le Livret laïcité permet de répondre aux enjeux d'une pédagogie de la laïcité au quotidien et permet de gérer, en renvoyant aux règles juridiques, les difficultés qui peuvent être soulevées par des élèves ou des parents.

Télécharger le livret laïcité Outils pédagogiques pour le 9 décembre Depuis la loi Ferry de 1882 et la loi Goblet de 1886, la laïcité est un socle historique de l'égalité entre les élèves à l'école. Ce principe instaure les bases fondamentales de liberté et de tolérance sur lesquelles notre République s'est construite. Les ressources d'accompagnement pour l'anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 portant séparation des Églises et de l'État, proposent des pistes pour la mise en œuvre de séances en classe. Certaines activités de cycle 2 peuvent être utilisées au cycle 3. Table ronde du 9 décembre 2016 Le 9 décembre 2016, à l'occasion du 111e anniversaire de la loi de 1905, une table ronde a réuni des chercheurs autour du thème "esprit critique et laïcité ".

« A la poursuite de l’égalité » - Égalité Fille/Garçon. Rédaction : Les droits des enfants, ici et ailleurs (Scénario d'Éducaloi) | Carrefour éducation. Cette activité d'écriture d'un texte argumentatif ou explicatif, pouvant s'étendre sur 4 périodes, a été conçue en juillet 2015 par Éducaloi. Elle invite les élèves de 4e et 5e secondaire à se mettre dans la peau d'un juge, d'un avocat ou d'un travailleur social et à rédiger un texte sur l'un des quatre thèmes suivants: La liberté de religion des enfants et des adolescentsLe travail des enfants et des adolescentsLe droit des enfants lors d'un divorceLes peines pour adolescents L'activité s'amorce par la consultation du texte de la Convention relative aux droits de l'enfant et de la présentation qu'Éducaloi en fait.

Par la suite, les élèves, selon le thème qu'ils ont choisi, peuvent s'informer à l'aide de sections précises du site d'Éducaloi ainsi que d'autres ressources suggérées. Le guide de l'enseignant (voir le second lien de cette fiche) décrit les étapes de la réalisation de ce scénario. Il suggère une discussion en classe en guise d'activité d'intégration des acquis. Outils de sensibilisation | Non au harcèlement | Page 3. Plus d'égalité au travail. En France, il y a très peu de femmes qui dirigent de grandes entreprises. Et le salaire d’une femme est souvent plus bas que celui d’un homme pour le même travail. Pour comprendre cette situation injuste, les p’tites journalistes de France Info Junior ont interviewé une spécialiste.

C'est quoi, le « plafond de verre » des femmes ? Aujourd'hui, sur les 600 plus grandes entreprises européennes, seules 60 sont dirigées par des femmes. Pourtant, les femmes n'ont pas moins de capacités que les hommes pour diriger. Malgré leurs compétences, les femmes ont plus de mal à gravir les échelons d'une entreprise : on dit qu'elles sont bloquées par un « plafond de verre ». Ces obstacles sont souvent liés à des stéréotypes : par exemple, on considère souvent que les femmes sont moins disponibles pour leur entreprise parce qu'elles doivent aussi s'occuper de leurs enfants. Mais aucune loi n'oblige à nommer une femme chef d'entreprise.

Les questions des p’tites journalistes Anne-Laure Thomas. Expositions. 16 vidéos pour parler de la liberté d'expression. Il y a un an, le 7 janvier 2015, le journal Charlie hebdo était attaqué par des terroristes. Cette semaine, à l’occasion de cet hommage, tu en as sûrement discuté à la maison et en classe, avec tes professeurs. Ensemble, vous avez peut-être réfléchi à l’importance de la liberté d’expression dans notre pays. 1jour1actu te propose 16 vidéos à visionner pour bien comprendre cette valeur. Le numéro d'1jour1actu qui paraît aujourd'hui t'aide à comprendre ce qu'est la liberté d'expression.

En France, la liberté d'expression est un droit inscrit dans la Constitution de notre pays. Si nous avons tous le droit de penser, de dire, d'écrire ce que nous voulons, nous devons le faire dans le respect des autres. . • Utiliser des injures contre quelqu'un parce qu'il est étranger, de couleur, d'une autre religion ou tout simplement parce qu'on est pas d'accord avec ses idées ou sa façon de vivre. • Dire ou écrire des choses fausses sur quelqu'un pour salir sa réputation et son honneur. Stop la violence ! Enquêter pour découvrir l’histoire Dans chacune des zones du collège, un cas de harcèlement a eu lieu.

Les joueurs sont alors amenés à résoudre 3 enquêtes: Enquête 1 / Leïla, 3e: la rumeur Enquête 2 / Enzo, 5e: la discriminationEnquête 3 / Antoine, 6e: le racket Le gameplay Le joueur va : Parcourir les différentes pièces du collègeCollecter les indices et témoignages pour résoudre l'enquête Rassembler les messages clefs sur son carnetDonner sa version des faits Découvrir en détail l'histoire des victimes A travers ce jeu, le joueur est acteur de son propre apprentissage. Pour résoudre l'enquête, à vous de jouer sur : www.stoplaviolence.net Résoudre l’enquête Le Serious Game "Stop la violence ! "