background preloader

Permaculture & Vie avec la Terre

Facebook Twitter

What's that tree? This app puts an arborist in your pocket : TreeHugger. Know your trees!

What's that tree? This app puts an arborist in your pocket : TreeHugger

The Arbor Day Foundation’s tree ID guide offers a mobile version of their award winning field guide. How well do you know trees? And why does it matter? Exhibit A: © Go Wild Education Chances are that most people know the Apple logo (#1) but not the Ash tree (#17), Shell, sure, but Sycamore? Of course, I'm cuckoo for trees and this is TreeHugger, after all, but I say the more familiar we become with our arboreal cohabitants, the more we will respect them – and the more we respect them, the better treatment they will receive. . © Arbor Day Foundation The app is the mobile version of the Foundation's award winning field guide and uses a step-by-step approach to identify more than 250 trees in the United States and Canada.

And best of all, you can take pride in knowing more leaves than logos. The app is available at iTunes for $4.99, alternatively, you can purchase a regional field guide or use the free online version here. Réglementation des semences. "Peut-on cultiver des variétés non inscrites au catalogue ?

Réglementation des semences

OUI. En théorie. Ce qui est interdit c'est le commerce ou l'échange à titre onéreux ou gratuit de semences issues de variétés non inscrites au catalogue (sauf dérogations, voir plus bas). Si vous produisez vous mêmes toutes vos semences, vous avez donc le droit de cultiver des variétés non inscrites. En pratique, pour les potagères, comme il est rare qu'un agriculteur produise toutes ses semences, cette réglementation limite grandement la possibilité de cultiver des variétés non inscrites.

"Si une variété n'est plus protégée, peut-on vendre sa semence? Si cette variété est toujours au catalogue (= c'est une variété du domaine public), oui, sous réserve d'être agréé comme entreprise semencière par le GNIS (Groupement National Interprofessionnel de semences et plants). Si cette variété a été radiée ou n'a jamais été inscrite, on ne peut pas. Oui, en général. "A t-on le droit de ressemer sa récolte? NON. OUI, dans une certaine mesure. Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue - Forums des énergies: chauffage, isolation, maison, inventions, technologies, renouvelables, solaire, bois, électricité, transports électriques, voitures plus propres...

Conclusions ???

Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue - Forums des énergies: chauffage, isolation, maison, inventions, technologies, renouvelables, solaire, bois, électricité, transports électriques, voitures plus propres...

Provisoires !!! 1) Mon jardin est au moins aussi beau que quand je me fatiguais. Sans doute plus.... Et ne pas en foutre une rame est enthousiasmant - surtout quand on aime la provocation ! [on passe un peu pour fou quand on déroule une balle de foin et qu'on explique au voisin que c'est pour le jardin] The Choice is Ours (2016) Official Full Version. Terre et Humanisme. Pierre Rabhi Faire la Paix avec la Terre version longue. Le stage de Permaculture des terre-pailleux. Le Potager de Santé Boutique Graine Pascal Poot. Pascal Poot : Tomates et autres fruits et légumes ,sans eau ni pesticides ! Ce Français a fait ce que les agriculteurs pensaient impossible : cultiver des légumes sans jamais les arroser. Cet agriculteur français fait pousser des légumes sans les arroser !

Ce Français a fait ce que les agriculteurs pensaient impossible : cultiver des légumes sans jamais les arroser

Grâce à des techniques d’ordinaire peu utilisées, ses cultures n’ont besoin ni d’eau ni de pesticides. SooCurious vous explique tout. Pascal Poot va à contre-courant. Pour cet agriculteur quinquagénaire, pas question d’adhérer au diktat de la société de consommation. Celle-la même qui voudrait qu’un bon légume soit nécessairement arrosé, d’eau comme de pesticides. Utilisée au XIXe, la méthode s’appelle « couche chaude » et consiste à placer ses graines de légumes sur du terreau dans des jardinières. Mais la méthode « couche chaude » n’explique pas tout et Pascal Poot n’utilise cette technique que pour la germination de ses graines. . « Au bout d’un an ou deux », selon l’agriculteur, les récoltes commencent à s’améliorer et Pascal Poot évoque « 1 ou 2 kg par plant ». Pascal Poot récupère des graines sur chaque récolte : Avec ses techniques simples et naturelles, Pascal Poot produit chaque année des légumes sains.