Printemps arabe

Facebook Twitter

La Tunisie 2.0 est aux urnes. Le 23 octobre, la Tunisie a rendez-vous avec l'Histoire, pour l'élection de son Assemblée constituante.

La Tunisie 2.0 est aux urnes

À Tunis, OWNI a rencontré l'avant-garde de la démocratie en réseaux. De la politique participative innovante. Séduisante. Un vieil immeuble au cœur de Tunis, près du quartier “Le Passage”. Ici, le quatrième étage est occupé par un groupe de citoyens très impliqués dans l’aventure démocratique que connaît la Tunisie. Printemps arabe©, si jeune et déjà marketé. Le "printemps arabe" n'a que quelques mois, il est déjà réutilisé dans le marketing et les campagnes de publicité.

Printemps arabe©, si jeune et déjà marketé

Souvent pour le pire, comme l'analyse, exemples à l'appui, le chercheur Yves Gonzalez-Quijano en poste à Damas. Écrire pour ce Carnet est loin d’être facile alors qu’il se déroule des choses autrement plus graves dans la région. C’est particulièrement vrai au regard de ce qui se passe actuellement en Syrie. En cette veille de ramadan [ndlr : article initialement publié le 31 juillet], karîm (généreux, magnanime…) selon la formule consacrée, l’ironie n’est plus exactement de saison… CONTRE-ATTAQUE – Les partis politiques espagnols investissent la Toile. C'est une "contre-attaque".

CONTRE-ATTAQUE – Les partis politiques espagnols investissent la Toile

Ou plutôt, explique El Pais, une façon pour la classe politique espagnole d'utiliser les outils mêmes qui l'ont mise à mal pour reconquérir son électorat : les réseaux sociaux. Alors que des élections anticipées ont été annoncées, pour le 20 novembre, les partis promettent davantage de participation citoyenne dans leurs programmes électoraux, note le quotidien espagnol. Why Egypt wasn't waiting for WikiLeaks to ignite a revolution. Ask any Egyptian how much of an influence the Internet was in the nation’s uprising, the first thing they’ll probably do is roll their eyes at you.

Why Egypt wasn't waiting for WikiLeaks to ignite a revolution

Clay Shirky : Comment les médias sociaux peuvent faire l'histoire. Rencontre avec Slim Amamou et Amadou Mahtar Ba au Colloque #4M. A l'occasion du colloque 4M, l'Atelier des médias a rencontré Slim Amamou et Amadou Mahtar Ba, deux symboles d'une Afrique tournée vers le futur.

Rencontre avec Slim Amamou et Amadou Mahtar Ba au Colloque #4M

Nous avons souhaité, à mi-parcours de l'année 2011, les interroger sur ce qui les a marqué depuis le mois de janvier. Comment suivre en direct le Printemps arabe sur le Net - Nouvelles technos. Global Voices en Français · Dossier Tunisie. Image de Khaled Nciri.

Global Voices en Français · Dossier Tunisie

Table des matières Le 17 décembre 2010, un jeune chômeur tunisien de 26 ans, Mohamed Bouazizi, s'est immolé par le feu à Sidi Bouzid. Son geste a provoqué un soulèvement populaire en Tunisie contre le président Zine El Abidine Ben Ali. Le 14 janvier 2011, après 23 ans au pouvoir, celui-ci s'est enfui avec sa famille pour se réfugier en Arabie Saoudite. Les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont duré presque un mois.

Les blogueurs tunisiens rêvent d’une démocratie directe via le Net. Internet comme espace de liberté « Internet a permis les premières révolutions arabes ».

Les blogueurs tunisiens rêvent d’une démocratie directe via le Net

Dans le Grand Salon de la Sorbonne, la centaine de participants présents écoute silencieusement. Jeunes engagés, personnes plus âgées intéressées par les questions de jeunesse et d’Internet, le public ne quitte pas des yeux Sofien Chourabi, journaliste et blogueur qui raconte ce qu’il a vécu. « J’ai eu à mener une première bataille contre ma famille qui était proche de Ben Ali. Infographie : Facebook, la Tunisie et la révolution. La Communauté des Compétences Tunisiennes Engagées. Réseaux sociaux, la nouvelle cible des dictatures - Censure Internet. Blogs et réseaux sociaux font partie des sites les plus censurés.

Réseaux sociaux, la nouvelle cible des dictatures - Censure Internet

Facebook, Twitter et Blogspot sont ainsi inaccessibles en continue ou par intermittence au Viêt-nam, en Chine et en Syrie notamment. Ces dictatures d'Internet utilisent souvent d'autres moyens plus indirects. Le Turkménistan et Cuba maintiennent ainsi des prix de connexion très élevés pour limiter la navigation en ligne. De son côté, l'Iran interdit le haut débit. Etant donné les prix élevés, beaucoup d'habitants de ces pays se rendent dans les cybercafés, ce qui facilite le contrôle par les autorités. Parmi les "ennemis d'Internet", quatre se situent en Extrême-Orient (Chine, Corée du Nord, Viêt-nam et Birmanie), deux en Asie centrale (Ouzbekistan et Turkménistan), trois au Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Syrie et Iran) et un en Amérique (Cuba). "Indignés" français : la police évacue la place de la Bastille. Alors qu'un millier de jeunes s'étaient rassemblés sur le modèle des "indignés" espagnols pour protester contre le chômage, la précarité et la corruption, la police a procédé dimanche 29 mai à leur évacuation, place de la Bastille à Paris.

"Indignés" français : la police évacue la place de la Bastille

Sous les huées des manifestants, les policiers ont démonté peu avant 21 h 30 les tentes qui y avaient été installées et fait descendre les jeunes qui s'étaient juchés sur les marches de l'Opéra-Bastille. Cette évacuation s'est déroulée dans le calme. Les forces de l'ordre ont également tenté d'encercler les groupes de manifestants et de les évacuer de la place. « Si vous ne nous laissez pas rêver, nous ne vous laisserons pas dormir. »