background preloader

Rape culture

Facebook Twitter

Un tribunal correctionnel incompétent à juger un viol : une décision exceptionnelle. Un viol doit être jugé comme tel, c’est-à-dire comme un crime, par une cour d’assises (F.DUPUY/SIPA) Sur les faits, nous savons seulement ce que "La Voix du Nord" rapporte : une fille mineure a été violée en 2006 et 2007.

Un tribunal correctionnel incompétent à juger un viol : une décision exceptionnelle

Le violeur, qui n’en est plus un pour le parquet, a reçu une citation à comparaître pour agression sexuelle (délit). Or, dans la description des faits, il s’agit de viol(s) avec "pénétration" (crime). Que s’est-il passé entre la plainte et l’audience devant le tribunal correctionnel ? Le miracle a eu lieu : le tribunal refuse de juger un crime Rien de bien nouveau, que de l’illégal : la plainte est déposée, certainement une ou deux auditions, peut-être une confrontation entre la plaignante et l’accusé… Et quelques jours plus tard, semaines, voire mois, le parquet décide que ce n’est pas un viol et il renvoie devant le tribunal correctionnel. Culture du viol : 3 solutions pour changer les mentalités et lutter contre ces violences.

Une pancarte au flash mob féministe contre le racisme et le sexisme à Cologne, en Allemagne.

Culture du viol : 3 solutions pour changer les mentalités et lutter contre ces violences

Le 9 janvier 2016. Compte-rendu de l’atelier « Œuvres et violences sexuelles  L’atelier « Œuvres et violences sexuelles.

Compte-rendu de l’atelier « Œuvres et violences sexuelles 

Enjeux éthiques, pédagogiques et littéraires d’enseignement » a réuni le 4 novembre 2016 à l’ENS de Lyon une trentaine de participant⋅e⋅s, dont plusieurs enseignant⋅e⋅s et doctorant⋅e⋅s. En début d’atelier, des pistes de réflexion ont été lancées, puis la discussion s’est déroulée de façon très libre. Censure de l'exposition autour de la BD Les Crocodiles. Les crocodiles, avant d'être un album de bande dessinée, s'est construit sur internet sous le nom de « Projet Crocodiles ».

Censure de l'exposition autour de la BD Les Crocodiles

J'ai demandé à des amies et aux internautes de m'envoyer des histoires liées au sexisme ordinaire, incluant des histoires de harcèlement de rue, afin de les dessiner. 20 Minutes vous informe : pour ne pas être violées, évitez les « comportements à risque. Projet Crocodiles. Marion Point Comm. Ici le lien vers l’article de blog de Jack: clique.

Marion Point Comm

Là, un florilège de tous les commentaires à caractère gerbatoire en réponse à son article: clique. (prévoyez une bassine, hein, dégueulassez pas votre clavier.) Stop Harcèlement de rue. (c’est quoi le slut shaming? Clique) L’article que j’ai écrit sur Madmoizelle raconte comment j’ai récemment répondu à différentes agressions verbales sexistes et/ou sexuelles (grâce notamment aux conseils du blog « Projet Crocodiles »), et vous pouvez le lire ici. Voilà. Cette (première?) Petite mise au point me semblait nécessaire.Ceux qui me connaissent dans la vie savent que je suis intransigeante dès qu’il s’agit de l’égalité homme-femme. Stop Harcèlement de rue.

Diglee, les harceleurs et les passagères du métro. — Publié le 2 juin 2014 Il y a quelques jours, en traînant sur madmoiZelle, je suis tombée sur deux vidéos issues d’une future émission télé, Cam Clash : des acteurs recréent des situations de harcèlement en caméra cachée, et testent les réactions de témoins inconnus dans des lieux publics. Beaucoup de gens interviennent et remettent les agresseurs à leur place, protégeant les victimes. J’en suis ressortie le pif rougi, les yeux gluants d’espoir et la narine coulante (oui, je suis une chouineuse invétérée) face au courage dont ont fait preuve certaines des personnes piégées. « ENFIN, les gens se bougent ! C’est BEAU », me suis-je dit. « Si je n’avais pas mis de jupe, aussi… » J’étais émue parce que, le harcèlement qu’on appelle aujourd’hui « de rue », en tant que fille, je le subis TOUS LES JOURS. Et pourtant. Voir tout le strip de Diglee : Stop Harcèlement de rue.

Pourquoi les hommes ont tant de mal à repérer la misogynie. Si des hommes ont été surpris par la réaction autour de #YesAllWomen après les meurtres d'Elliot Rodger, c'est parce que les hommes ne voient pas ce que vivent les femmes.

Pourquoi les hommes ont tant de mal à repérer la misogynie

Le mois dernier, quand la police de Santa Barbara s'est présentée au domicile d'Elliot Rodger – suite à un signalement de sa mère qui venait de découvrir ses vidéos YouTube dans lesquelles il détaillait son hostilité à l'égard des femmes qui avaient refusé d'avoir des relations sexuelles avec lui, étalait sa jalousie envers les hommes qu'elles avaient pu lui préférer, tout en faisant part de ses intentions de remédier à cette «injustice» en exhibant toute sa «puissance» et sa «magnificence» –, les officiers allaient repartir avec l'impression que Rodger était un «être humain merveilleux, gentil et tout à fait courtois». Viol : oui, Maître, ce soir-là, j’avais bu. Avec eux. Avec lui. Un code pénal (20 MINUTES/SIPA) Maître, Ce jour-là, je n’étais pas venue pour vous entendre mettre l’accent sur les faiblesses de mon dossier, celles-là même qui m’avaient fait hésiter à porter plainte.

Cela viendrait en son temps. Mg66n366er1qaq6goo1_500.jpg (Image JPEG, 492 × 642 pixels) Poire le violeur : quand « séduire » devient « faire céder » Céder n’est pas consentir.Nicole Claude-Mathieu Apprendre à séduire, quelle brillante idée.

Poire le violeur : quand « séduire » devient « faire céder »

Vous vous souvenez? J’avais parlé de Poire, le nice guy, le pauvre mec qui n’avait pas confiance en lui, qui voulait séduire mais qui ne savait pas faire, qui se plantait lamentablement, et qui accumulait la frustration et la rancœur jusqu’à haïr l’objet de son désir. Ha les femmes, toutes des salopes. Veulent même pas sortir avec moi. Les cultures enclines au viol et les cultures sans viol. Les études interculturelles. Partie 2 : le cas de la culture occidentale Partie 3 : Alcool, fêtes & viol – les fraternités étudiantes aux États-Unis Je vais commencer une petite série sur les cultures enclines au viol.

Les cultures enclines au viol et les cultures sans viol. Les études interculturelles

Je débuterai par le résumé des études d’anthropologie, notamment celles qu’a menées Peggy Reeves Sanday, et qui l’ont conduit à penser qu’il existait des cultures sans viol et des cultures enclines au viol. Femmes Minangkabau L’anthropologue Peggy Reeves Sanday a étudié plusieurs sociétés préindustrielles afin d’établir leur vision du viol, mais aussi de la sexualité et des rapports entre les hommes et les femmes.

En 1982, elle a ainsi publié une première étude interculturelle où elle comparait 156 sociétés du monde entier1. Dans une étude de 19932 portant sur 35 sociétés préindustrielles, Patricia Rozée a trouvé des chiffres bien différents. Viol : croire les femmes qui accusent. Ce texte répond aux personnes qui « défendent » le viol parce qu’il y a des circonstances « atténuantes », parce que les personnes impliquées ne se sont pas « comprises », parce que la femme ment, parce que, parce que, parce que,… Il décrit clairement la façon dont les hommes peuvent en toute « innocence » ignorer que ce qu’ils font est une atteinte à l’intégrité des femmes.

Viol : croire les femmes qui accusent

Ce que sous-tend ce texte est que si dans certains cas, des hommes se trompent encore à propos de leurs « droits » et « privilèges » sur les femmes, des organisations de gauche ne peuvent pas faire cette erreur de manière collective. Si un homme abuse d’une femme et qu’en plus il pense qu’il avait le droit de la faire parce que…, parce que…, parce que…, le rôle des organisations est de prendre position pour les femmes et de partir du principe de base que si une femme n’est pas enthousiaste pour une relation sexuelle, alors aucun homme n’a aucun droit de lui forcer la main.