background preloader

Pmp20

Facebook Twitter

Les guides-conférenciers manifestent dans toute la France. La profession s’inquiète d’un décret qui supprimerait la carte professionnelle de guide-conférencier au profit d’une simple inscription sur un registre déclaratif. Les guides-conférenciers sont inquiets pour leur avenir. A l’appel de plusieurs associations, la profession doit manifester aujourd’hui notamment à Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse ou Chambord. Les guides officiels protestent contre un projet de décret du gouvernement qui supprimerait la carte professionnelle de guide-conférencier au profit d’un registre des guides déclaratif. Formation universitaire de 3 ans après le Bac La profession, qui pour l’instant doit justifier d’une formation universitaire de 3 ans après le Bac, de connaissances précises (histoire, histoire de l’art, art et patrimoine, techniques de guidage…) et de la maitrise d’au moins deux langues étrangères, craint que cette réforme entraine l’arrivée sur le marché de nombreux guides non formés ou venant de l’étranger.

Déréglementation : les guides cherchent la sortie. Un pays vient d’être créé par le gouvernement : il s’appelle l’«Absurdie». C’est ainsi que les guides conférenciers, pourtant versés en géographie, en histoire et en culture, ont découvert un univers qui ne se situait sur aucune carte. Un univers dans lequel la leur, leur propre carte professionnelle, allait disparaître. On les a mis dans le wagon des déréglementations et fermé la porte sans leur dire pourquoi.

Furieux, ils ont baptisé leur page de résistance Facebook «Touche pas à mon guide : voyage en Absurdie». Environ 400 d’entre eux ont même convergé le 17 décembre, armés de parapluies, de banderoles et d’une pétition (15 525 signatures à ce jour), sur la place du Palais-Royal. «Sort». Abracadabra, une poignée de jours plus tard, les guides conférenciers se sont volatilisés du projet de loi présenté en Conseil des ministres pour réapparaître dans la loi sur la simplification de la vie des entreprises, en fin de course côté Sénat. Rabais. Frédérique Roussel. Qui sont les Greeters ? | Federation France Greeters. Les Greeters sont des bénévoles amoureux et passionnés de leur ville ou de leur région qui ont plaisir à accueillir des visiteurs comme ils accueilleraient des amis. Ils offrent de leur temps pour découvrir les endroits qu’ils aiment, raconter leur histoire, leur quartier ou village et partager leur façon de vivre le quotidien.

Un Greeter n’est pas un guide professionnel. Il accueille les visiteurs dans son environnement de vie et l’explique avec passion. Venez seul ou en groupe de six personnes au maximum et découvrez les bons plans lors d’une balade ou d’une discussion autour d’un verre. Quelle que soit la forme de la découverte, l’essentiel réside dans la rencontre. On évoque souvent le tourisme comme vecteur de paix et de meilleure compréhension entre les peuples. Les Greeters pensent que cette hypothèse ne s’avère juste que s’il existe un échange entre populations et visiteurs. Quelle est notre histoire? Les réseaux de « Greeters » en France | Federation France Greeters.

Les réseaux français, les organisations, qui mettent en place un groupe de Greeters ont l’une des structures suivantes: une Association, un Office de Tourisme ou un Comité départemental ou régional de Tourisme. La « Fédération France Greeters » est une Association régie par la loi du 1er juillet 1901, qui s’inscrit dans le mouvement insufflé par le « Global Greeter Network » (GGN) et vise à fédérer les réseaux français de Greeters opérationnels ayant adoptés les valeurs et la démarche fixées par le GGN.

Parmi les missions de la fédération: Le fonctionnement de FFG, repose sur la contribution, une participation ouverte de tous et sur l’échange de connaissances et d’expériences. L’organe de décision de la fédération est l’Assemblée Générale (AG) qui regroupe l’ensemble des membres. La coordination est assuré par un « Comité de pilotage » élu par l’AG et renouvelé tous les 3 ans lors de sa réunion. Il est constitué de 6 membres issus des organisations membres. Les guides-conférenciers en colère. La profession craint que la loi sur la simplification de la vie des entreprises ne se traduise par une perte de compétences La profession craint que la loi sur la simplification de la vie des entreprises ne se traduise par une perte de compétences Rien ne va plus chez les guides-conférenciers.

Le 17 décembre, ils ont manifesté place du Palais-Royal, près du ministère de la culture, à Paris. L’objet de leur colère ? Pour exercer, il fallait à ce jour une formation qualifiante (licence professionnelle ou master), et la maîtrise d’au moins deux langues étrangères. . « On vide le terme de “guide-conférencier” de son sens. Un savoir mal rétribué Un savoir chichement rétribué. Guide russophone depuis dix-sept ans, Catherine Gay est au chômage : depuis la chute du rouble, les Russes sont aux abonnés absents. « Le marché est déjà très concurrentiel.

Guide-conférencier, une profession en danger? Loi Macron : les guides et conférenciers sont dans la rue. Manifestation des guides-conférenciers sur la place du Palais Royal. Aujourd’hui, les guides interprètes et conférenciers ont manifesté devant le Conseil d’État. Ils demandent l’abrogation du volet de la loi Macron les concernant. En jeu ? Leur profession, leur statut et la qualité de l’accueil des touristes étrangers en France.

Avocats et notaires ont largement fait savoir leur opposition à la "loi Macron". "Un lieu emblématique, entre le Louvre où nous sommes nombreux à travailler, et le ministère de la Culture, l’un de nos deux ministères de tutelle" explique Franck Lacombe, guide interprète en langue russe. Une profession "émiettée" et individualisée Le métier est multiple : guide interprète, conférencier, guide de musée ; les statuts professionnels, aussi : indépendant travaillant en libéral, salarié d’un office de tourisme, d'un tour-opérateur étranger ou d’une agence de voyages réceptive, en CDD, en CDI et de plus en plus auto-entrepreneur. Où en est-on ?

«Touche pas à mon guide» REPORTAGE - L'exercice de leur profession pourrait être assoupli et ouvert à la concurrence. Une centaine de conférenciers a manifesté ce lundi, en début d'après-midi, place du Palais-Royal, à Paris contre la déréglementation. Devant le célèbre musée du Louvre, la place se remplit de manifestants. Ils sont une centaine, malgré le froid, à s'être déplacés pour protester contre le projet de loi Macron. «Le ministre nous avait promis que notre profession ne serait pas touchée par la dérèglementation» s'exclame Estelle Onema, guide-conférencière indépendante.

«Cette carte est un gage de qualité, délivrée à la suite d'une formation exigeante», rappelle Aurélie Aujard, la vice-présidente du syndicat national des guides et des conférenciers (SNG-C) qui regroupe 850 personnes. Sur les banderoles, les slogans «Touche pas à mon guide» sont écrits en russe, en chinois, en italien. Les guides dénoncent une dévalorisation de leur métier. Syndicat National des Guides-Conférenciers: Le Syndicat National des Guides-Conférenciers se mobilise contre le projet de loi Macron. Bus & Car - Tourisme de groupe - site officiel - : Guide-conférencier : une profession victime de la loi Macron. La loi Macron prévoit de supprimer la carte professionnelle des guides-conférenciers.

Un choix qui pourrait précariser cette profession. Le gouvernement, à travers la loi "de simplification de la vie de l’entreprise" promulguée en décembre 2014, peut désormais (par ordonnance) supprimer la carte professionnelle, pourtant gage de sérieux (et sans numerus clausus), d’une profession déjà très touchée par la précarité et aux faibles revenus : les guides-conférenciers. Une mesure qui offrirait certainement à leurs employeurs la possibilité d’un dumping sur leurs rémunérations, une simple "déclaration" permettant à quiconque de devenir guide. "Ce métier permet aux visiteurs français et étrangers de découvrir et d'apprécier le patrimoine culturel français", peut-on lire sur le site du ministère de l'Economie. Aujourd'hui, afin d'être certain que les visiteurs aient affaire à une personne qualifiée, le guide-conférencier doit être détenteur de la carte professionnelle de sa profession.

Guide Interprète. © Thomas Lazarus - Fotolia Le guide-conférencier est chargé de l'accueil des touristes français et étrangers pour des visites de monuments, musées, sites historiques, villes et régions. Description métier Le métier de guide-conférencier remplace aujourd’hui les quatre formes d’exercice qui permettaient jusqu’alors la conduite des visites commentées dans les musées et monuments historiques (guide-interprète régional et national, guide-conférencier des villes et pays d’art et d’histoire, conférencier national). Le guide-conférencier permet aux visiteurs français et étrangers de découvrir et d'apprécier le patrimoine culturel et architectural français.

Pour exercer son activité, il doit avoir une bonne culture générale, des connaissances approfondies en histoire, histoire de l'art, ethnographie... et linguistiques ! Chaque visite nécessite une préparation assez poussée pour pouvoir répondre à des questions parfois très pointues. Études / Formation pour devenir Guide Interprète Évolutions Salaires. Guide conférencier / conférencière des villes et pays d'art et d'histoire - guide conférencière des villes et pays d'art et d'histoire. Fiche métier Découvrir des cités historiques, visiter des châteaux forts, déchiffrer des paysages urbains, autant d'activités touristiques menées sous la conduite d'un guide conférencier.

Ce professionnel féru d'histoire sait transmettre son savoir à des groupes de touristes aussi bien qu'à des scolaires. Niveau d'accès : bac + 3 Salaire débutant : 1500 € Statut(s) : Libéral, Saisonnier Synonymes : Conférencier(ière) nationale, Guide conférencier(ière), Guide interprète Secteur(s) professionnel(s) : Sport - Loisirs - Tourisme Centre(s) d'intérêt : J'aime bouger, J'aimerais travailler dehors, Je rêve d'un métier artistique, Je suis fort en langues. Interview Guide conférencier Art / Culture / Spectacle, offres d'emploi Nord Pas-de-Calais. Guide conférencier (depuis 1986) Société: Office du tourisme de Lille Quel a été votre parcours scolaire et professionnel ?

Mon parcours est atypique. Après une licence, une maîtrise et un DEA d'anglais, j'ai commencé par faire de l'enseignement (secondaire et BTS). Lorsque j'étais en BTS Tourisme, j'ai eu l'occasion d'enseigner l'architecture et le patrimoine en anglais, ce qui m'a donné l'idée de faire un mémoire sur Palladio et de préparer une licence d'Histoire de l'Art. Parallèlement, j'ai suivi une formation de guide-interprète, à Lille 3. Pourriez-vous décrire cette activité ? J'accueille des groupes, la plupart du temps à l'Office du tourisme mais il arrive que j'aille les chercher à la gare. Quels sont les avantages et les inconvénients d'un tel métier ? Le principal avantage c'est que nous sommes relativement libres. Quels sont les qualités requises pour exercer ? Je pense qu'avant tout il est indispensable d'avoir le sens de la communication et le goût du contact.

Comment devenir Guide conférencier - Fiche métier Art / Culture / Spectacle L4M. Guide conférencier Définition générale Il accompagne des visiteurs à travers une exposition en leur donnant des clés de compréhension nécessaires à une bonne analyse de l'exposition et des artistes présentés. Compétence nécessaires De grandes connaissances en art, et en histoire de l'art. Capacité à parler précisément et distinctement en public. Activités Il s'agit de donner envie aux visiteurs d'en savoir plus sur l'artiste présenté ou le lieu en question. Qualités Goût pour la communication et le partage des connaissances.

Formation recommandée : Licence en arts, histoire de l'art, école du Louvres, école des Beaux arts. Salaire La RMN (Réunion des Musées Nationaux) rémunère ses conférenciers 1900€ brut/mois à temps plein.