background preloader

Histoire des idées

Facebook Twitter

Hypothèse de Sapir-Whorf. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hypothèse de Sapir-Whorf

Pour les articles homonymes, voir Sapir. En linguistique et en anthropologie, l’hypothèse de Sapir-Whorf (HSW) soutient que les représentations mentales dépendent des catégories linguistiques, autrement dit que la façon dont on perçoit le monde dépend du langage. Cette forme de relativisme culturel appliquée au langage a été développée par l'anthropologue américain Edward Sapir puis défendue de façon radicale par son élève, Benjamin Lee Whorf. Telle que formulée par ces auteurs, il ne s'agit pas à proprement parler d'une hypothèse scientifique mais plutôt d'une vision générale du rôle du langage dans la pensée que Whorf illustra à travers l'exemple[1] de la « langue esquimau »[2] qui disposerait, selon lui, de trois mots pour désigner la neige là où l'anglais n'en aurait qu'un seul (snow) si bien que « pour un esquimau, ce terme générique [snow] serait pratiquement impensable »[1].

Avant Sapir et Whorf[modifier | modifier le code] « [...] Rudolf Steiner. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rudolf Steiner

Pour les articles homonymes, voir Steiner. Rudolf Steiner Son enseignement est à l'origine de projets aussi divers que les écoles Waldorf, l'agriculture biodynamique, les médicaments et produits cosmétiques Weleda, le mouvement Camphill et la Communauté des Chrétiens. Chronologie biographique[modifier | modifier le code] Avant l'anthroposophie[modifier | modifier le code] En 1884, Steiner devient le précepteur des enfants des époux Specht, et se consacre au jeune Otto qui est hydrocéphale.

En 1888, de janvier à juillet, il participe à la rédaction de l'hebdomadaire allemand Deutsche Wochenschrift. À partir de 1899, il commence à enseigner l'histoire, les sciences et la technique de l'expression orale à l'Université Populaire de Berlin fondée par Wilhelm Liebknecht. Le développement de l'anthroposophie[modifier | modifier le code] La théosophie[modifier | modifier le code] Intellectual history. Intellectual history refers to the historiography of major ideas and thinkers.

Intellectual history

This history cannot be considered without the knowledge of the men and women who created, discussed, wrote about, and in other ways were concerned with ideas. Intellectual history as practiced by historians is parallel to the history of philosophy as done by philosophers, and is more akin to the history of ideas. Its central premise is that ideas do not develop in isolation from the people who create and use them, and that one must study ideas not as abstract propositions but in terms of the culture, lives, and historical contexts that produced them. Intellectual history aims to understand ideas from the past by understanding them in context. Arthur Oncken Lovejoy. Arthur Oncken Lovejoy, historian and philosopher of science Arthur Oncken Lovejoy (October 10, 1873 – December 30, 1962) was an influential American philosopher and intellectual historian, who founded the field known as the history of ideas.

Arthur Oncken Lovejoy

Lovejoy was born in Berlin, Germany while his father was doing medical research there. Eighteen months later, his mother committed suicide, whereupon his father gave up medicine and became a clergyman. Lovejoy studied philosophy, first at the University of California, then at Harvard under William James and Josiah Royce. In 1901, he resigned from his first job, at Stanford University, to protest the dismissal of a colleague who had offended a trustee. Jacques Barzun. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacques Barzun

Jacques Barzun Profil de Jacques Barzun . Jacques Martin Barzun, né le à Créteil en France, et mort le à San Antonio, Texas dans sa 105e année[1], est un historien et philosophe américain spécialisé dans l'histoire culturelle et l'histoire des idées. Il a écrit sur un large éventail de sujets, mais a développé une particulière notoriété dans la philosophie de l’éducation avec son livre Teacher in America (1945) qui a eu une forte influence sur la formation des enseignants aux États-Unis dans l’après-guerre.

Biographie[modifier | modifier le code] Jacques Barzun est né à Créteil en France de Henri-Martin Barzun et Anna-Rose Barzun. Barzun a été major de sa promotion au Columbia College en 1927. En 1936, Barzun épouse Mariana Lowell, une violoniste d’une éminente famille de Boston, qui décède en 1979.