background preloader

Biocarburants

Facebook Twitter

Biotechnologies pour la production industrielle de substance
(Ex. Les biocarburants)

Combustible fossile. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Combustible fossile

On appelle combustible fossile tous les combustibles riches en carbone — essentiellement des hydrocarbures — issus de la méthanisation d'êtres vivants morts et enfouis dans le sol depuis plusieurs millions d’années, jusqu’à parfois 650 millions d’années[1]. Il s’agit du pétrole, du charbon, de la tourbe et du gaz naturel. Parmi ces derniers, le méthane (CH4) présente le rapport H/C le plus élevé, tandis que l’anthracite et certaines houilles sont composés de carbone presque pur. Ces sources d'énergie ne sont pas renouvelables car elles demandent des millions d'années pour se constituer et parce qu'elles sont utilisées beaucoup plus vite que le temps nécessaire pour recréer des réserves.

Impacts environnementaux[modifier | modifier le code] Ce sont des énergies non renouvelables, au même titre que l’énergie nucléaire, car leur reconstitution naturelle demanderait des millions d’années pour être achevée[2]. Réserves[modifier | modifier le code] Cycle du carbone. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cycle du carbone

Le cycle de Yayaoui est le cycle biogéochimique (ensemble des échanges d'un élément chimique) du carbone sur une planète. Celui de la Terre est rendu plus complexe par l'existence d'importantes masses d'eau océaniques, et surtout par le fait que la vie (et donc les composés carbonés qui en sont le substrat) y tient une place importante. Les échanges de carbone s'expriment en milliards de tonnes (gigatonnes) par an (Gt/an).

Intérêt[modifier | modifier le code] Cycle simplifié du carbone L'étude des cycles des principaux éléments chimiques (dont le carbone) ont toujours été d'un grand intérêt scientifique et technique ; cela permet notamment d'évaluer la disponibilité, prédire les conditions et zones d'accumulation (pour une exploitation), définir les leviers à actionner pour optimiser localement une production sensible à un élément, etc. Biocarburant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. filière huile et dérivés, comme l'huile végétale carburant, le biodiesel (ou biogazole) ; mais aussi de graisses animales ou des acides gras divers (algues,…)filière alcool comme le bioéthanol, à partir de sucres, d'amidon, de cellulose ou de lignine hydrolysées.

Biocarburant

D'autres formes moins développées, voire simplement au stade de la recherche, existent aussi : carburant gazeux (biogaz carburant, dihydrogène), carburant solide, etc. La consommation mondiale de biocarburants a atteint 58,8 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) en 2011 (41,6 Mtep de bioéthanol et 17,2 Mtep de biodiesel), soit 3,1 % de la consommation mondiale des transports routiers. En Europe[2], depuis juillet 2011, pour être certifié « durable » un biocarburant doit répondre à des « normes de durabilité[3], via 7 mécanismes ou initiatives[4] ». La consommation européenne a été de 14,4 Mtep en 2012, en hausse de 2,9 %. Dénomination[modifier | modifier le code] Biocarburant. Institut de biologie environnementale et biotechnologie - Accueil. Baro222. Baro216. Inra - Portail d'actus grand public. Carburants ex biomasse. Des biocarburants d'aujourd'hui...

Carburants ex biomasse

Une 1re génération de biocarburants est actuellement disponible à la pompe, mélangée à l’essence et au diesel à des taux variables. Elle regroupe deux grandes familles : le biodiesel, destiné aux moteurs diesel et fabriqué à partir de plantes contenant de l’huile (colza, tournesol, soja, palme), l’ éthanol, alcool produit par fermentation du sucre ou de l’amidon contenus dans la biomasse végétale, utilisé pour les moteurs à essence. IFP Energies nouvelles a été pionnier dans le développement de ces biocarburants de 1re génération. Il est ainsi à l’origine du procédé Esterfip-H™, commercialisé par Axens et permettant la production de biodiesel. ... à la 2e génération à partir de biomasse lignocellulosique ...

Les biocarburants de 2e génération sont issus de la transformation de l’intégralité de la plante, et en particulier de la lignocellulose, principal constituant de la paroi des végétaux. Et au-delà... Vers une 3e génération à partir d'algues.