background preloader

Comment un marché imparfaitement concurrentiel fonctionne-t-il ?

Facebook Twitter

Image de marque et pouvoir de marché Le brevet à nouveau en question. Le brevet protège t-il efficacement l’invention ?

Le brevet à nouveau en question

La guerre des capsules de café, qui oppose depuis des semaines Nestlé à Sara Lee et Casino relance le débat. Jusqu’ici commerciale, elle s’étend maintenant à la propriété intellectuelle puisque Nestlé vient d’attaquer en justice Sara Lee et Casino pour contrefaçon de ses brevets. Nestlé est le propriétaire de la marque Nespresso, l’une des réussites industrielles les plus remarquables de ces dernières années. Le modèle est particulièrement efficace. Il associe une machine à café domestique à une capsule de café propriétaire. Par une politique habile de propriété intellectuelle, Nestlé a réussi pendant près de 15 ans à se protéger de la concurrence et à verrouiller efficacement son marché. Nespresso est pourtant présenté comme un cas exemplaire en matière de propriété intellectuelle. Cette stratégie est coûteuse parce qu’il faut entretenir un portefeuille important de brevets.

Ridha Loukil. Les dessous de la guerre des dosettes Nespresso - L'Express L'Expansion. La guerre des dosettes bat son plein.

Les dessous de la guerre des dosettes Nespresso - L'Express L'Expansion

Lundi, le PDG de Casino Jean-Charles Naouri a affirmé dans le Figaro qu'il n'était pas interdit de faire des capsules de café, alors que Nespresso a fait saisir des dosettes chez le fournisseur du distributeur, Ethical Coffe Company (ECC). Depuis plusieurs semaines, le géant de l'agroalimentaire est sous pression alors que de nouveaux entrants attaquent son monopole sur ses capsules compatibles avec sa machine à café Nespresso. Les concurrents Avec ses 7 millions de clients, la filiale de Nestlé fait des envieux. Nestlé: un brevet protégeant les dosettes de café Nespresso confirmé par l'OEB. La Haye (awp/afp) – L’Office européen des brevets (OEB) a confirmé la validité d’un des brevets protégeant les dosettes de café Nespresso, au coeur d’une bataille juridique entre la société suisse et ses concurrents, a-t-on appris jeudi auprès de l’OEB.

Nestlé: un brevet protégeant les dosettes de café Nespresso confirmé par l'OEB

“Le brevet a été confirmé sous une forme restreinte, mais les restrictions ne concernent aucun élément fondamental du dispositif”, a déclaré à l’AFP Reiner Osterwalder, un porte-parole de l’OEB, précisant que le brevet protégeait les dosettes dans 28 pays d’Europe. La décision a été rendue par trois experts de l’OEB chargés d’examiner une requête de l’Américain Sara Lee, du Français Casino, du Suisse Ethical Coffee Company (ECC) et du Belge Beyers Coffee qui contestaient la validité du brevet délivré en 2010. L’Américain Sara Lee a déjà interjeté appel, qui sera examiné par une “chambre de recours” de l’OEB à Munich.

Pour rappel : Débat autour de la validité d’un des brevets sur les dosettes Nespresso. Le Blog des Expériences Pédagogiques en SES: Expérience n°4 : Le Monopole. Objectifs de cette expérience Matériel nécessaire Déroulement de l'expérience 1.

Le Blog des Expériences Pédagogiques en SES: Expérience n°4 : Le Monopole

Constitution des équipes et Lecture des instructions 2. Résultats, interprétation et discussion Annexes Ceci est une expérience pédagogique sur le monopole. Chute des cours : pourquoi l’OPEP hésite à réduire sa production de pétrole. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean-Michel Bezat Depuis six ans, les réunions semestrielles de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), à Vienne, n’étaient plus que des conclaves de pure forme dont les douze pays membres ressortaient sur un constat invariable : le marché est bien approvisionné et le prix de l’or noir ménage les intérêts des producteurs et des consommateurs.

Chute des cours : pourquoi l’OPEP hésite à réduire sa production de pétrole

Avec un prix du baril oscillant de 100 à 120 dollars entre la fin 2010 et la mi-2014, les pays producteurs engrangeaient des recettes confortables, et les économies occidentales, moins dépendantes du pétrole, s’en accommodaient. En près de six mois, la donne a changé : les prix ont chuté de 30 % pour tomber sous les 80 dollars. Et le sommet du cartel, réuni jeudi 27 novembre à Vienne, marque une rupture avec le climat assez consensuel qui prévalait entre ses membres. Que va faire l’OPEP ? Des cartes redistribuées Ce fut vrai en 1986. Ryad a le temps de voir venir.