background preloader

Comment analyser la structure sociale ?

Facebook Twitter

Inégalités économiques, inégalités sociales,
classes sociales, groupes de statut, catégories socioprofessionnelles.



On mettra en évidence le caractère multiforme des inégalités économiques et sociales ainsi que leur aspect parfois cumulatif. On procédera à des comparaisons en utilisant les principaux indicateurs et outils statistiques appropriés.
On présentera les théories des classes et de la stratification sociale dans la tradition sociologique (Marx, Weber) ainsi que leurs prolongements contemporains et on s'interrogera sur leur pertinence pour rendre compte de la dynamique de la structuration sociale. On mettra en évidence la multiplicité des critères de différenciation sociale dans les sociétés post-industrielles (statut professionnel, âge, sexe, style de vie) Le fossé entre riches et pauvres n’a jamais été aussi prononcé.

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Claire Guélaud Ce n’est encore qu’un document de travail sobrement intitulé « Tendances de l’inégalité des revenus et son impact sur la croissance ».

Le fossé entre riches et pauvres n’a jamais été aussi prononcé

Officiellement, il n’engage que son auteur, Federico Cingano, économiste à la Banque d’Italie détaché à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Mais, publié avec l’aval de la direction de l’emploi de l’OCDE, ce texte lance le débat à l’intérieur de l’institution sur un sujet économiquement et politiquement sensible : l’impact de l’accroissement des inégalités de revenu, à leur plus haut depuis trente ans, sur l’économie. L’économiste italien commence par dresser un panorama général de la situation. Le salaire des femmes dans le privé inférieur de 28 % à celui des hommes. L'Insee publie une vaste enquête sur les inégalités salariales hommes-femmes dans le privé.

Le salaire des femmes dans le privé inférieur de 28 % à celui des hommes

Les écarts de salaires les plus élevés sont dans le tertiaire. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Claire Rainfroy L'égalité salariale est bien loin d'être acquise en France. Dans le secteur privé, avec un salaire net annuel de 15 600 euros, les femmes ont perçu un revenu inférieur de 28 % à celui des hommes. C'est la conclusion d'une enquête menée par l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), publiée vendredi 8 mars, à l'occasion de la Journée des droits des femmes.

Au sein des deux grands sous-secteurs, l'industrie et le tertiaire, les situations diffèrent. Résultat, dans l'industrie, où les femmes, plus souvent cadres qu'ouvrières, ne constituent que 23 % des effectifs, l'écart salarial s'est réduit en 2008. L'Insee analyse l'inégalité salariale selon deux facteurs principaux : leur salaire horaire, inférieur de 18 %, ainsi que le nombre d'heures effectuées. Discrimination : un « testing » épingle les agents immobiliers. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Frédéric Cazenave Pour louer un logement en France, il ne fait pas bon être d'origine étrangère.

Discrimination : un « testing » épingle les agents immobiliers

Le « testing » effectué par 60 millions de consommateurs auprès d'agences immobilières montre que les a priori et les pratiques discriminatoires ont la vie dure. Pour réaliser cette étude, dont le protocole a été élaboré avec le défenseur des droits, Dominique Baudis, six candidats à la location présentant le même niveau de revenus et de situation professionnelle, ont répondu à 150 annonces immobilières en téléphonant pour prendre rendez-vous. Tous n'ont pas obtenu le même accueil, révèle cette étude publiée dans le numéro de mars de 60 millions de consommateurs. Si le candidat dit « de référence » (Anne, 28 ans, assistante de direction) a obtenu à chaque fois une réponse positive de l'agence immobilière, la personne s'exprimant avec un accent africain (Babacar, 31 ans, commercial) s'est vu opposer une fin de non-recevoir dans un tiers des cas.

Les luttes des classements. Construire une nomenclature socioéconomique européenne, comme l'a entrepris la Commission, ne consiste pas seulement à harmoniser les statistiques, mais aussi à choisir entre les différents modèles de représentation de la structure sociale.

Les luttes des classements

Ce jeu n'est pas drôle, mais il se joue en deux parties. Pendant la première, nous vous invitons à dessiner avec un crayon noir le contour de la société dans laquelle vous vivez. Si vous hésitez, il est possible de vous suggérer différentes formes: la pyramide, la toupie, le sablier… La deuxième partie consiste à se situer dans ce beau dessin après avoir délimité et colorié de jolies strates à l'intérieur. Les catégories socioprofessionnelles changent de look. La nomenclature des professionset catégories socioprofessionnelles (1) de l'Insee offre une vision ordonnée de la société française centrée sur la profession des individus.

Les catégories socioprofessionnelles changent de look

Créées en 1954 et modifiées en 1982, les CSP ont vieilli.Depuis près de vingt ans, la société française s'est nettement transformée sous l'effet du progrès technique, de l'évolution des modes de vie, mais aussi du chômage. L'Insee s'apprête donc à revoir les catégories. Le travail réalisé, dont nous présentons les premiers résultats, prend surtout en compte les évolutions des métiers. De nouvelles appellations, comme les télévendeurs, vont venir affiner la nomenclature. Une véritable remise à plat a été écartée compte tenu des travaux d'harmonisation des nomenclatures en cours au niveau européen. 1.

Louis Maurin : « Il y a de bonnes raisons de trouver la société française très inégalitaire » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Jean-Baptiste de Montvalon Directeur de l’Observatoire des inégalités, Louis Maurin, 48 ans, est notamment l’auteur de Déchiffrer la société française (La Découverte, 2009).

Louis Maurin : « Il y a de bonnes raisons de trouver la société française très inégalitaire »

Ancien journaliste d’Alternatives économiques, il a dirigé pour ce magazine le hors-série « Les inégalités en France » (septembre 2012). Plus des trois quarts des personnes interrogées dans une enquête de la Sofres pour la fédération des PEP considèrent que la société française est inégalitaire. Une proportion quasi identique juge que cette société ne permet pas à chaque individu « de trouver la place qu’il mérite et de réaliser ce qu’il souhaite dans la vie ». Ces chiffres vous surprennent-ils ? La réponse doit être plus que nuancée.