background preloader

PATHOLOGIES

Facebook Twitter

Le site de référence des escarres. Stomie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stomie

Une personne portant une stomie est appelée « stomisé », terme impropre en français mais validé par l'usage dans un contexte médical. Liste des stomies[modifier | modifier le code] Types[modifier | modifier le code] Une stomie peut être temporaire, pratiquée en attendant que la cicatrisation des lésions permette un rétablissement du circuit digestif ou urinaire normal, ou peut être définitive si les voies sont enlevées, détruites… Adaptation[modifier | modifier le code] L'adaptation psychologique à l'appareillage est parfois difficile car le patient doit apprendre à répondre aux contraintes découlant d'une stomie. Fabricants, professionnels et associations proposent des informations partagées, des forums d'échange et des aides en ligne[1],[2],[3],[4]. La polyarthrite rhumatoïde. La polyarthrite rhumatoïde DéfinitionSignes cliniquesRisques et complicationsTraitements Définition La polyarthrite rhumatoïde est une atteinte inflammatoire et relativement symétrique d'au moins trois articulations, évoluant par poussées vers la déformation et la destruction des articulations.

La polyarthrite rhumatoïde

Signes cliniques Douleurs spontanées.Raideurs articulaires intenses.Tuméfaction des articulations touchées.Hyperthermie locale.Amyotrophie. Risques et complications Altération de l'état général.Invalidité fonctionnelle.Déformation, raideur importante. Traitements Traitement des douleurs.Repos.Anti-inflammatoire non stéroïdiens.Corticoïdes.Orthopédie : exercices de posture, attelles, orthèses. Voir aussi : Nécrose. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nécrose

La nécrose est une forme de dégât cellulaire qui mène à la mort prématurée et non programmée[1] des cellules dans le tissu vivant. Nécroses dues à une exposition à la coumarine. Nécrose induite par le venin inoculé par une morsure d'araignée du genre Loxosceles sur la jambe Éléments de définitions[modifier | modifier le code] La nécrose se distingue de l'apoptose (la mort programmée des cellules) qui est un phénomène normal jouant un rôle important dans le recyclage des cellules, alors que la nécrose est presque toujours néfaste, échappe au contrôle de l'organisme et peut s'avérer fatale (septicémie / gangrène mortelle) Au lieu de se détruire à la suite de signaux apoptotiques, les cellules mortes par la nécrose sont détruites à la suite de l'activation anormale et « en cascade » de divers récepteurs. Mécanisme biologique[modifier | modifier le code] Polyarthrite rhumatoïde - L'opinion de notre médecin. Stomie - Cancer du côlon.

Définition On désigne sous le nom de stomie une petite ouverture, temporaire ou permanente, créée lors d’une opération chirurgicale pour évacuer les selles lorsqu’elles ne peuvent plus l’être par les voies naturelles.

Stomie - Cancer du côlon

L’intestin est relié au ventre et les selles sont recueillies dans une poche spéciale, collée autour de la stomie. Le terme d’anus artificiel est parfois utilisé. Pour expliquer la stomie, les soignants utilisent parfois le verbe aboucher : « le côlon est abouché à la peau ». Stomie vient d’ailleurs du mot grec stoma, qui signifie bouche.

Colostomie et iléostomie Dans le cadre d’un cancer du côlon ou du rectum, c’est souvent le côlon qui est uni à la peau de l’abdomen. La stomie peut aussi être faite au niveau de l’iléon, qui désigne la dernière partie de l’intestin grêle avant le côlon. Quand une stomie est-elle nécessaire ? Une stomie peut être nécessaire dans le cadre de la chirurgie d’un cancer du côlon ou du rectum. Hémochromatose. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hémochromatose

Les hémochromatoses sont un groupe de maladies héréditaires autosomiques, récessives dans l'immense majorité des cas, se caractérisant par une surcharge de fer (hémosidérose) dans l'organisme. Ces maladies peuvent être bien soignées, mais elles sont souvent tardivement détectées. Symptômes[modifier | modifier le code] Cette surcharge en fer affecte plusieurs organes dont principalement le foie, le pancréas, le cœur et l'hypophyse.

À long terme, ces dépôts ferriques engendrent des lésions anatomiques et fonctionnelles irréversibles. Les premiers symptômes n'étant pas spécifiques (fatigue chronique, douleurs articulaires, teint gris[1]), la maladie est souvent ignorée (confondue avec d'autres affections), ce qui entraîne une errance diagnostique[1].