background preloader

Vérification des faits

Facebook Twitter

On n'a pas dansé sur la Lune - DEFAKATOR. Lama fâché, le fake à plein Youtube - WTFAKE #18. Deepfake : est-il facile de créer des vidéos truquées crédibles ? Créer des vidéos truquées surprenantes de réalisme devrait devenir de plus en plus simple. Aussi bien au niveau de l’image que de l’audio. Un Barack Obama qui traite son successeur d’«abruti complet». Un Donald Trump appelant les Belges à se retirer de l’accord de Paris. On a vu apparaître l’an dernier des deepfake surprenants de réalisme. Ces vidéos truquées qui jouent souvent à substituer un visage par un autre sont-elles complexes à fabriquer ? Pas spécialement, nous explique Vincent Nozick, enseignant chercheur au laboratoire d’informatique Gaspard Monge (LIGM) qui travaille sur un programme de détection des Deepfake baptisé Mesonet : “Il suffit d’avoir des bases d’informatique pour créer ce type de vidéos. L’algorithme est disponible sur Internet.”

La première étape est de constituer une base de photos. Substituer le visage d’un “acteur” complice par celui d’une personnalité n’est cependant guère plus difficile. Quels problèmes ces Deepfake risquent-ils de poser? Deepfake : Menace Imminente Ou Outil D’Aide À La Production. Ces dernières années, le deeplearning, technique utilisée dans l’Intelligence Artificielle, a montré des prouesses dans divers domaines d’application dans la santé, la robotique, la sécurité ou la bioinformatique.

Cependant, celui-ci fait peur. En effet, il a aussi montré des capacités à manipuler facilement des données aussi bien visuelles qu’auditives en produisant des deepfakes suffisamment réalistes. Que sont les deepfakes ? Peuvent-ils être vus comme une menace uniquement ? Qu’est-ce que le DeepFake ? Le terme DeepFake peut être découpé, en anglais, en deux mots « deep » pour « profond » en français et « fake » pour « faux ». Le premier concerne la qualité du média résultant issu d’une manipulation logicielle qui est tellement réaliste que les modifications apportées sont imperceptibles à l’œil et l’oreille humaine.Le second est lié à la technologie utilisée.

Le deepfake ne consiste pas uniquement à du face swap (échange de visages) comme couramment évoqué. Impact sociétal. Fake news : guide des questions à se poser face à une information. Qui est l'auteur de l'information ? L'auteur est souvent identifié au début ou à la fin d'un article, par son nom ou par ses initiales. Parfois, il n'est pas mentionné ou il écrit sous un pseudonyme ou pour un organisme. Il est important de déterminer la légitimité de l'auteur: est-il un expert ou non sur le sujet ? Certains sites proposent même d'accéder, via un lien hypertexte, à sa biographie et à l'ensemble de ses publications. Quel est l'objectif de l'auteur ? L'auteur peut relater des faits ou exprimer son opinion : ce n'est pas la même chose. Quelle est la nature du site et de son éditeur ? Un blog, un site institutionnel, un média en ligne, un réseau social, ..., la nature d'un site est aussi diverse que variée et peut apprendre beaucoup sur la qualité d'une information.

Quels sont les objectifs du site ? Un site peut avoir pour objectif de vendre, d'informer, de militer, de convaincre, de manipuler, de faire peur ou encore de faire le buzz. Comment se présente le site ? Un "déséquilibré" sur le toit, des rosaces "explosées"... Sept infox qui ont circulé après l'incendie de Notre-Dame. Des photos mal interprétées et des théories du complot ont été diffusées sur les réseaux sociaux depuis lundi soir. En quelques minutes, la sidération a gagné les réseaux sociaux. Lundi 15 avril, des milliers d'images de la cathédrale Notre-Dame de Paris, en feu, ont été partagées. Une profusion de photos et de témoignages qui ont fait le tour du monde... mais qui ont aussi été détournés, voire entièrement inventés. Franceinfo fait le point sur les fausses informations qui ont circulé après cette catastrophe à la résonance planétaire. Une statue prise... pour un incendiaire "On ne nous dit pas tout...

" Voici la légende d'une photo diffusée par le compte "Photos prises au bon moment" sur Facebook, après l'incendie de la cathédrale. Tout de suite on accuse "les travaux" pour oublier que Saint Denis et Saint Sulpice ont été saccagées criminellement Franchement sur un monument historique, des travaux non sécurisés ?? Cette silhouette est en réalité celle d'une statue, indique l'AFP Factuel. COMLA 192 0131. Le « Momo Challenge », une invention médiatique qui n’a jamais vraiment existé. Le « Momo Challenge » n’existe pas. C’est le message passé par plusieurs associations britanniques, qui tirent la sonnette d’alarme dans un article du Guardian publié le 28 février. Il n’y a « aucune preuve confirmée dans ce pays de suicide lié à Momo », épingle un porte-parole des Samaritans, équivalent anglais de la Croix-Rouge autant qu’à SOS-Amitié.

Aucune preuve de la réalité de ce « Momo Challenge » non plus selon la National Society for the Prevention of Cruelty to Children (NSPCC). Le UK Safer Internet Centre (Centre pour un Internet plus sûr) va même jusqu’à parler de « fake news » et de « mythe ». En France, « il n’y a pas eu de cas de suicide ni de blessé lié au Momo Challenge », explique au Monde Samuel Comblez, directeur des opérations de l’association e-enfance, une plateforme d’appels pour jeunes en difficulté sur Internet : « C’était surtout une légende urbaine avec de nombreux faux Momo, qui a suscité l’excitation des adolescents qui aiment se faire peur. Le detecteur theorie du complot. Y a-t-il un complot derrière le 11 septembre ? "Ladies and gentlemen, this is a difficult moment for America.

Today we’ve had a national tragedy. Two airplanes have crashed into the World Trade Center in an apparent terrorist attack in our country. " Lorsque Georges W. Bush prend la parole devant les caméras, le mardi 11 septembre 2001, le monde entier vient de vivre en direct une catastrophe d'une ampleur inédite. En tout, quatre avions ont été détournés dans l'espace aérien américain entre 8h14 et 10h03. Deux s'écrasent sur les tours jumelles, à New York, un troisième sur le Pentagone, en Virginie et le dernier dans un champ en Pennsylvanie. Mais au-delà du nombre de victimes, c'est surtout un traumatisme profond qui va hanter le pays et avoir des répercussions terribles sur la géopolitique de tout le Moyen-Orient.

Ces deux heures qui ont changé le monde le 11 septembre 2001 ont été visionnées, revisionnées, analysées par des milliers d'experts et même reconstituées. Y a-t-il un complot derrière le 11 septembre ? Écouter 10 min. Nantes: «Aidez Lucie, atteinte d'une leucémie rare», le retour du hoax dont est victime le CHU.

Le vrai du faux. Non, la vie de cet enfant ne dépend pas de vos partages sur Facebook. Des dizaines de milliers de comptes Facebook français ont partagé cette image émouvante. On y voit une petite fille souriante allongée sur un lit d'hôpital. L'un des comptes Facebook à l'origine de cette élan de solidarité (300 000 partages en deux mois) est accompagné de ce commentaire : "Elle reçoit un dollar chaque fois que cette photo est partagée. L'argent va vers sa greffe de rein. " Ainsi, pourquoi ne pas partager cette photo puisque cela ne coûte rien et que cela peut sauver la vie d'un enfant ?

Cette publication s'inscrit en réalité dans une longue liste de faux appels à la solidarité sur les réseaux sociaux. Sauf qu'aucun réseau social ne reverse lui-même de l'argent en échange d'un llike ou d'un partage. La petite fille sur cette photo s'appelle Ana Flavia Bastos. Les faits alternatifs : quand les yeux et le cerveau ne s’entendent pas | Les années lumière. Lorsque des événements remettent en cause leurs valeurs et leur perception du monde, les humains ont tendance à interpréter et à justifier les faits plutôt qu'à les accepter tels qu'ils sont, selon le philosophe Serge Robert. Ce phénomène est à l'origine des fameux faits alternatifs ou, comme il préfère dire, l'interprétation alternative des faits. Comment expliquer que les fausses nouvelles et les faits alternatifs provenant de la nouvelle administration américaine trouvent un écho parmi la population?

La science se penche ces temps-ci sur cette question épineuse et aux conséquences énormes, relate le reportage du journaliste Richard Massicotte. Il n’y a pas de faits alternatifs, mais il y a une interprétation alternative des faits. L’apprentissage et la cognition se font à plusieurs niveaux, ajoute Serge Robert. Les médias sociaux n'ont pas inventé la division de la société américaine, mais ils l'ont franchement amplifiée. La plateforme collaborative contre la désinformation - Hoaxbuster. Ce jeu aide à mieux reconnaître la désinformation en 15 minutes, d’après une étude | Radio-Canada.ca. Un texte de Kaleigh Rogers, pour CBC News Bad News (Nouvelle fenêtre) , un jeu sur navigateur conçu l’an dernier par une équipe de recherche de l’Université de Cambridge, permet aux joueurs de se glisser dans le rôle du « méchant » en créant et en partageant des informations trompeuses en ligne. Les participants peuvent entre autres créer une réplique d’un compte de réseau social de politicien ou encore générer des théories du complot.

Dans les trois mois suivant le lancement du jeu, les chercheurs ont offert l’option aux joueurs d’également prendre part à une étude leur demandant d’accorder une note de fiabilité à différents titres d’actualités. Dans cette étude, certains titres étaient tirés de sources d’information fiables alors que d’autres étaient de la désinformation. Des tactiques bien réelles Dans Bad News, un jeu conçu conjointement par le collectif de médias néerlandais DROG et l’agence de conception Gusmanson, les joueurs mettent sur pied un empire de propagande en ligne.

Les mouvements anti-masques veulent "essayer d'installer une dramaturgie dans laquelle on aurait des gouvernants psychopathes" Anniversaire enfant malade - Hoaxbuster. Chaque jour on voit des photos tourner sur différents réseaux sociaux, ou l'on aperçoit, une personne mourante, malade, ou handicapée (parfois des animaux), avec un texte accrocheur, qui pousse les internautes à interagir en montrant de la compassion, jusqu'ici rien d'anormal, c'est tout à fait humain. Le hic, c'est que tout ce qui est sur internet n'est pas vrai et qu'au moindre doute il ne faut pas avoir peur de faire des recherches. Partager quelque chose, pour défendre une cause, ou faire passer un message est tout à fait honorable, mais quand l'info est fausse, c'est contre-productif, voire dangereux. Prenons l'exemple de cette photo postée le 15 janvier 2017 et qui tourne sans arrêt un peu partout (plus de 2 millions de mentions j'aime, 300 000 partages et plus de 4 millions de commentaires).

On voit un petit garçon, dont certains membres manquent, avec des taches sur le visage, assis dans un fauteuil roulant, avec des sucettes sur la table. La légende dit : Dans quel but ? Fake. Insulte, harcèlement, critique, humour… Savez-vous faire la différence ? La plupart des membres du groupe Facebook de la Ligue du LOL, à l’origine de plusieurs cas de harcèlement, ont utilisé le même argument de défense : il s’agissait d’humour. « On y faisait des blagues. (…) C’est d’un commun absolu », s’est justifié le journaliste de Libération Alexandre Hervaud, le 8 février, cité dans l’enquête de son propre journal – il a été mis à pied à titre conservatoire depuis.

Mais les victimes déclarées de la Ligue du LOL ne leur reconnaissent pas le bénéfice de l’humour : elles évoquent des insultes, des canulars téléphoniques, du harcèlement sur les réseaux sociaux ou sur leur messagerie privée. Quelles nuances y a-t-il entre ces différents faits ? Lesquels sont punis par la loi ? Pour y voir plus clair, testez vos connaissances à partir des douze cas fictifs de notre quiz, réalisé avec l’aide d’Audrey Darsonville, professeure agrégée de droit privé et membre du collectif Les Surligneurs. 1 – Se moquer d’une personne 2 – Publier un photomontage. Covid-19, une épidémie de fausses informations (2/3) : le complot des blouses blanches. RSI : vie et mort d'une intox à 5 millions de vues sur Facebook. Sonnés par la victoire de Donald Trump et le flot d’intox qui a porté sa campagne, les journalistes politiques américains se sont inquiétés au lendemain de son élection de l’avènement d’une nouvelle ère, celle de la «post-vérité», où «les faits objectifs ont moins d’influence pour modeler l’opinion publique que les appels à l’émotion et aux opinions personnelles», comme le résume le très sérieux dictionnaire britannique Oxford, qui a fait de la «post-vérité» son mot de l’année 2016.

L’une des caractéristiques premières de cette nouvelle donne médiatique est la puissance des réseaux sociaux, abreuvant les citoyens de fausses informations qui recueillent une audience considérable, et face auxquelles les éventuels démentis sont inefficaces. Le phénomène, s’il est désormais étudié sous toutes ses coutures par les médias, n’est évidemment pas neuf. 1. L’erreur originelle 2. Le contexte porteur Plus globalement, la séquence offre une plongée dans les tracas d’un homme ordinaire. 3. 4. 5. 6. 1. Comment vérifier une image ou une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux ?

Les vidéos et les images qui circulent sur les réseaux sociaux prennent une part de plus en plus importante dans notre consommation de l’information. Elles posent en revanche des problèmes spécifiques en termes de prise de recul, puisqu’elles diffèrent largement dans la forme de l’article « traditionnel ». Voici quelques conseils pour appréhender ces médias. 1. Gardez toujours à l’esprit qu’images et vidéos ne sont pas des preuves en soi. Comme tout élément d’information, ces médias peuvent être sujets à des interprétations et à des manipulations. 2. 3. Notre mode d’emploi en vidéo : 4. 5. 6. Contre la diffusion de fausses informations, « Le Monde » lance le Décodex Les Décodeurs. Coronavirus : voici des sources fiables pour vous informer en évitant les fake news. Pas facile de s'y retrouver entre les chaînes d'info en continu, souvent anxiogènes, et les sites relayant des conseils et messages douteux. Voici une petite sélection de sources fiables, pour garder les idées claires.

À mesure que l'épidémie de Covid-19 se propage, les fausses informations se répandent elles aussi comme une traînée de poudre. Il y a par exemple ces "conseils d'un ami médecin", reçus par WhatsApp, qui vous expliquent entre autres que le thé permet de détruire le coronavirus. Ou bien ce "sms reçu d’amis travaillant à l’Assemblée nationale/Sénat” évoquant un confinement total dès mercredi.

Comment s'y retrouver, en ces temps où l'inquiétude n'aide pas toujours à garder les idées claires ? Les sites de référence La page officielle du gouvernement sur le coronavirus : mise à jour très régulièrement, elle rappelle les consignes sanitaires, les mesures prises par les autorités, et répond aux questions les plus fréquemment posées. Les cartes les plus abouties. Décodex: vérification de sources d'informations, pages Facebook et chaînes YouTube | Le Monde.fr.

"La Guerre des mondes" : histoire d'un canular radiophonique. "Une forme voûtée s’extrait de la fosse. Je parviens à distinguer un faible rayon de lumière sur un miroir. Qu’est-ce que c’est ? Un jet de flamme vient de jaillir du miroir et bondit droit vers les hommes qui s’avançaient ! Ils sont frappés de plein fouet ! Oh mon Dieu, ils viennent de prendre feu !” Il y a 80 ans, le 30 octobre 1938, sur les ondes de la CBS, les extraterrestres débarquaient en direct, sous l’impulsion du réalisateur Orson Welles dans son émission Mercury Theatre on the Air. Écouter 40 sec Orson Welles - "La Guerre des mondes" : l'arrivée des extraterrestres Cet extrait audio est certainement l’un des épisodes les plus connus de l’histoire de la radio. Scènes de panique et légende urbaine La faute aux journaux papiers qui, à l’époque, voient d’un mauvais œil l’arrivée d’un nouveau concurrent siphonnant leurs revenus publicitaires : la radio.

"J'ai entendu cette émission et presque fait une crise cardiaque, raconte Louis Winkler, au 1322 Clay Avenue, The Bronx. 54 min 26 min. □ Reconnaître une FAKE NEWS en 10 SECONDES ! Tomates Pourries ! Débogage d'un mythe sur le numérique à l'école. Tous fact-checkeurs : 7 vidéos pédagogiques contre les fake news. «Libération» lance Checknews, site de vérification au service des internautes.