background preloader

Le "Printemps Arabe"

Facebook Twitter

CRIMES MEDIATIQUES ou les conséquences meurtrières de la désinformation - Guillaume de Rouville - l'idiot du village. Un printemps arabe ? L’émulation protestataire et ses limites. Des DOI sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions qui sont abonnées à un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lequelles Bilbo a trouvé un DOI.

Un printemps arabe ? L’émulation protestataire et ses limites

Le service d'export bibliographique est disponible aux institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : contact@openedition.org Al Adl Wal Ihsane, 2011, « Communiqué. Al Adl Wal Ihsane décide la suspension de sa participation au mouvement 20 février », 18 décembre, (consulté le 19/03/2012). Le « printemps arabe » : un premier bilan. A la faveur de révolutions sociales et démocratiques surtout portées par les jeunes, l’ensemble du monde arabe est entré dans une nouvelle ère, notamment constitutionnelle.

Le « printemps arabe » : un premier bilan

Le mythe culturaliste de l’exception arabe s’est effondré. Les victoires électorales prévisibles des partis islamistes les placent face à de lourds défis politiques et économiques. Les risques sont légion, mais la dignité est retrouvée et l’instinct de liberté contagieux. Le basculement révolutionnaire de la Tunisie a pris le monde entier de court. Pour en finir avec le « printemps arabe » : Commençons par nous décoloniser mentalement. « Si un événement arrive par hasard, vous pouvez être sûr qu’il a été programmé pour se dérouler ainsi. » - Franklin Delanoë Roosevelt (ancien président des Etats-Unis d’Amérique) Cette boutade d’un ancien président des Etats-Unis est d’une brûlante actualité.

Pour en finir avec le « printemps arabe » : Commençons par nous décoloniser mentalement

Les USA & les Islamistes

25 janvier. Révolution et contre-révolution en Egypte. Le 9 janvier 2013, à l’invitation de Henry Laurens, j’ai donné une conférence à son séminaire au Collège de France.

25 janvier. Révolution et contre-révolution en Egypte

En voici les grandes lignes, parfois en style télégraphique. Egypte. Les “origines culturelles numériques” de la Révolution arabe. Une fois n’est pas coutume !

Les “origines culturelles numériques” de la Révolution arabe

Je vous propose ci-dessous un texte bien trop long certainement pour faire un billet de blog. Mais, comme je le signale dans le corps de l’article, il s’agit pour moi, non pas de publier, au sens traditionnel du terme, mais de communiquer, via la plate-forme Hypothèses et le site du CERI qui doit également accueillir ce texte, avec la “communauté” des lecteurs. Les revolutions Arabes et La face cachee de la CIA (Restonsunis14012011) Le « printemps arabe » et les médias: maljournalisme, mensonges et mauvaise foi par Ahmed BENSAADA.

Telecomix, les hackers qui défendent la démocratie. Manifestation d'hacktivistes à Paris (janvier 2011) / Stéphan Harraudeau Quand, en février, un membre du groupe de hackers Anonymous a posté en ligne les adresses email et mots de passe de Bachar al-Assad, le président syrien, de sa femme, Asma el-Assad, et d’un petit nombre d’autres figures du régime, dont l'action a été applaudie du plus grand nombre.

Telecomix, les hackers qui défendent la démocratie

Measuring Tunisian Tor Usage. I've been following the crackdown on Internet freedom in Tunisia over the past few weeks. I run an unpublished tor bridge for some Tunisian activists. It's been used fairly well for the past 18 months, however it has not seen traffic for a week. Tor usage from Tunisia has never been very high, but for those who need it, it's been a lifesaver; or so I've been told. An example of what's going on in the country: Slim Amamou arrested, Global Voices' coverage of Tunisia, Global Voices Advocacy: Tunisia, and Tunisia's bitter cyberwar.

De la Tunisie Occupons Wall Street : Qui est Stuart Appelbaum de l AFL-CIO? WSWS : Nouvelles et analyses : Etats-Unis De la Tunisie à « Occupons Wall Street » : Qui est Stuart Appelbaum de l’AFL-CIO?

De la Tunisie Occupons Wall Street : Qui est Stuart Appelbaum de l AFL-CIO?

Par David Walsh 12 octobre 2011. WIKILEAKS. Réflexions sur WikiLeaks. Lci.tf1.fr, par Fabrice Aubert, le 03 décembre 2013 Monde: Wikileaks a montré que n’importe qui pouvait désormais facilement révéler au monde entier des informations confidentielles, qu’elles proviennent de secrets d’Etat ou de sociétés privées.

Réflexions sur WikiLeaks

Mais, au-delà, qu’a vraiment changé l’affaire Manning? Des "taupes" donnant aux médias des documents truffés d’informations confidentielles, cela a toujours existé. En 1971, Daniel Ellsberg, un analyste, fournissait ainsi au New York Times des rapports du ministère de la Défense sur l’implication des Etats-Unis au Vietnam. Révélations de télégrammes de la diplomatie américaine par WikiLeaks. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Révélations de télégrammes de la diplomatie américaine par WikiLeaks

Wikileaks : Ennahdha, PDP, Ettajdid, AFD et les américains

Michel Chossudovsky : Wikileaks est un pretexte pour censurer l'internet. Le contrôle d’internet est l’un des objectifs de la « Guerre de l’Information » dans laquelle Wikileaks/ Julian Assange joue un rôle prépondérant mais aussi dans la « fabrique de la contestation » ce qu’analyse avec justesse et clairvoyance Michel Chossudovsky dans « Who is Behind Wikileaks ».

Michel Chossudovsky : Wikileaks est un pretexte pour censurer l'internet

TuniLeaks, les documents dévoilés par Wikileaks concernant la Tunisie : Quelques réactions à chaud. Nawaat relaye, en exclusivité, une partie des documents secrets qui concernent la Tunisie dévoilés par Wikileaks. Le site qui a déjà été à l’origine de la fuite de milliers de documents sur l’engagement américain en Irak et en Afghanistan. Les documents sont issus du réseau SIPRNet (Secret Internet Protocol Router Network) de l’administration américaine utilisé pour la transmission de mémos diplomatiques et autres documents secrets.

La scène médiatique au moyen orient. Al-Jazeera et le triomphe de la propagande t l visuelle. Al-Jazeera, la chaîne d’information qatariote qui s’est imposée en 15 ans dans le monde arabe comme une source originale d’information, s’est soudainement engagée dans une vaste opération d’intoxication visant à renverser les régimes libyen et syrien par tous les moyens. Ce revirement, démontre Thierry Meyssan, n’est pas le fruit de la conjoncture, mais a été préparé de longue date par des personnalités qui ont su cacher leurs intérêts personnels au grand public. Révélations... La chaîne qatariote Al-Jazeera a annoncé la démission de son directeur général, Wadah Khanfar, et son remplacement par un membre de la famille royale, cheikh Hamad Ben Jassem Al-Thani, le 20 septembre 2011. Cheikh Hamad est un cadre de Qatargas.

Ondes de choc : Al-Jazeera et le printemps arabe. "Le peuple veut la chute d'Al-Jazeera et d'Al-Arabeyya" : manifestants devant les bureaux d'Al-Jazeera à Damas L’été dernier, Al-Jazeera avait connu quelques soucis avec la démission très commentée de plusieurs présentatrices. Provocations, Propagande et Manipulations de l’information Guerre médiatique : vers WW3.

Provocations, Propagande et Manipulations de l’information Guerre médiatique : vers WW3. Al Jazeera, propagande et vidéos fabriquées. Syrie. Selon Jeune Afrique, Nawaat est financé par le sioniste George Soros et Tunisie-Secret est inspirée par le bourguibisme. Egypt’s Revolution Creative destruction for a 'greater middle east'? On February 11, Egyptian President, Hosni Mubarak fled Egypt and turned all power over to the Egyptian military in what is a de facto military coup d’etat. Ominously for many, only days after the flight of Mubarak Egypt’s outlawed Muslim Brotherhood movement, described as “the world's most influential Islamist movement,” announced plans to form a legal political party. It is unclear what policy changes if any in terms of Egypt’s Middle East diplomacy and its relationship with Washington will result. The toppling of Mubarak, a presumed US ally and now the outbreak of a de facto civil war in Libya over the future are but what is clearly the first phase of the greatest upheavals since the fall of the Berlin Wall in 1989.

The sharp spike in oil prices is but one effect. Fast on the heels of the regime change in Tunisia came a popular-based protest movement launched on January 25 against the entrenched order of Egypt's Hosni Mubarak.