background preloader

Théorie et expérience

Facebook Twitter

La physique explique enfin pourquoi les lacets se dénouent. Mathématiques : le prix Abel récompense Yves Meyer. Le Français a développé la « théorie des ondelettes », qui a trouvé de multiples applications notamment dans la compression des données sonores et visuelles.

Mathématiques : le prix Abel récompense Yves Meyer

Réchauffement climatique

En 2030, l’espérance de vie atteindra 90 ans… ou pas. A la recherche de la neuvième planète du Système solaire. Des anomalies cosmiques suggèrent l’existence d’une « planète X » tournant autour de notre soleil.

A la recherche de la neuvième planète du Système solaire

Les chercheurs pourraient la débusquer dans les cinq ans à venir. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Vahé Ter Minassian Jacques Laskar, directeur de recherche au CNRS, n’est pas un chasseur de chimères. Accueillant le visiteur dans son bureau de l’Observatoire de Paris, il commence par lui poser sur les genoux trois lourds volumes des œuvres du mathématicien Henri Poincaré (1854-1912). Puis, après avoir longuement présenté les activités de son laboratoire de l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE), il fait une mise au point.

Négationnisme anti-scientifique

Officialisation des noms d’usage de 227 étoiles. L’Union astronomique internationale vient de dépoussiérer la carte du ciel.

Officialisation des noms d’usage de 227 étoiles

Un travail patrimonial, mais aussi prospectif : les exoplanètes, dont les découvertes se multiplient, vont également devoir être baptisées. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Vahé Ter Minassian Que d’étoiles dans les immensités du cosmos ! Notre œil en discerne quelques milliers. Le voyage vers Mars rongera-t-il le cerveau des astronautes ? Le personnage de David Bowman, interprété par Keir Dullea, dans le film « 2001, Odyssée de l’espace » de Stanley Kubrick. © Metro-Goldwyn-Mayer.

Le voyage vers Mars rongera-t-il le cerveau des astronautes ?

PLUSIEURS DÉCENNIES ont beau s’être écoulées depuis ses débuts, l’exploration de l’espace par l’homme présente toujours les mêmes nombreux défis. Le premier consiste évidemment à arracher un vaisseau et son équipage à la gravité terrestre, suivi tout de suite après par le fait que l’espace c’est grand, très grand. Parcourir les distances immenses qui séparent les astres, ne seraient-ce que les planètes du Système solaire, est une énorme gageure – rappelons que, pour l’heure, l’homme ne s’est pas aventuré plus loin que la Lune, autant dire la très proche banlieue de la Terre. Un troisième défi tient à la dangerosité du milieu spatial, aussi hostile que notre organisme est fragile. Tout cela change si, comme Barack Obama vient de le faire, on envisage sérieusement d’envoyer des vols habités sur Mars. La capsule Soyouz s’est amarrée à l’ISS, avec le Français Thomas Pesquet à son bord. Pour l’amarrage, la capsule s’est mise à la même altitude que l’ISS, qui tourne à 28 000 km/h.

La capsule Soyouz s’est amarrée à l’ISS, avec le Français Thomas Pesquet à son bord

Il lui aura fallu 48 heures pour rejoindre la station. La capsule Soyouz s’est amarrée samedi 19 novembre à la Station spatiale internationale (ISS), à 22 h 58 (heure de Paris), selon des images en direct de l’agence spatiale américaine. Après deux heures et quarante-deux minutes passées à s’assurer de la parfaite étanchéité entre la capsule Soyouz et l’ISS, les trois astronautes ont pu ouvrir les portes de la station et rencontrer leurs colocataires pour les six prochains mois, à 1 h 40. Mise en orbite réussie pour l’équipage de Soyouz. Le Français Thomas Pesquet a décollé de Baïkonour avec ses deux coéquipiers pour une mission de six mois dans la Station spatiale internationale.

Mise en orbite réussie pour l’équipage de Soyouz

Mission ExoMars : avis de décès pour le module européen Schiaparelli. L’Agence spatiale européenne confirme que l’engin s’est écrasé sur la planète rouge, mercredi 19 octobre.

Mission ExoMars : avis de décès pour le module européen Schiaparelli

L’impact a été photographié par une sonde de la NASA. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hervé Morin Le faire-part a été diffusé par l’Agence spatiale européenne (ESA), vendredi 21 octobre : l’atterrisseur martien Schiaparelli s’est écrasé lors de sa descente vers la planète rouge, mercredi 19 octobre. Largué quatre jours auparavant par la sonde TGO (Trace Gaz Orbiter), il devait passer en six minutes d’une vitesse de 21 000 km/h à 10 km/h seulement, afin de se poser sans encombre dans la plaine équatoriale de Meridiani Planum. Si le déroulé des opérations et les raisons de l’échec de cet atterrissage ne sont pas encore clairement déterminés, une paire de photos avant-après prise par la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter ne laisse pas de doute.

Semi-échec, demi-succès. Proxima b : découverte de l’exoplanète la plus proche de la Terre. Détectée grâce à des instruments européens, elle est située dans une zone qui permet la présence d’eau liquide à sa surface, un berceau potentiel pour la vie.

Proxima b : découverte de l’exoplanète la plus proche de la Terre

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hervé Morin Depuis vingt ans, plus de 3 500 planètes, petites et grandes, gazeuses ou rocheuses, brûlantes ou glacées, enfer ou paradis potentiels, ont été détectées autour d’autres étoiles que notre Soleil. Mais cette révolution des exoplanètes, aujourd’hui presque banalisée, était jusqu’alors passée à côté de Proxima du Centaure, pourtant l’étoile la plus proche de nous, distante de 4,2 années-lumière « seulement ». Cette « naine rouge », soleil de poche moins brillant que le nôtre, a elle aussi une planète pour compagne, vient d’annoncer un consortium international de chercheurs dans Nature et d’autres revues scientifiques.

Depuis plusieurs jours, la nouvelle avait « percolé » sur les réseaux sociaux. . « On peut juste calculer des probabilités » Qu’en est-il sur Proxima b ?