background preloader

Les affaires

Facebook Twitter

Conflits d'intérêts. Et ca continue, encore et encore... Comptes de campagne : le parquet demande un procès pour le Front national. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Simon Piel et Olivier Faye La menace d’un procès se rapproche un peu plus pour le Front national (FN) et plusieurs de ses cadres.

Comptes de campagne : le parquet demande un procès pour le Front national

Après plus de deux ans d’une enquête menée par les juges d’instruction Renaud Van Ruymbeke et Aude Buresi sur le financement du parti d’extrême droite lors de la présidentielle et des législatives de 2012, le parquet de Paris a rendu son réquisitoire définitif le 11 juillet. Il demande le renvoi devant le tribunal correctionnel de plusieurs cadres du parti du Front national en tant que personnes morales pour complicité d’escroquerie au préjudice de l’Etat, ainsi que de différents prestataires qui avaient participé auxdites campagnes.

Au total, sept personnes physiques et trois personnes morales sont concernées. L’onde de choc des affaires dans la campagne présidentielle. Dans la litanie d’affaires et de mises en cause qui se sont invitées dans la campagne, les propositions des candidats auront été inaudibles comme rarement.

L’onde de choc des affaires dans la campagne présidentielle

Il s’en étonne encore. Alain Avello, responsable du Front national (FN) en Loire-Atlantique, Nantais depuis toujours, a l’habitude d’être malmené sur les marchés quand il tend les tracts vantant les mérites de son parti. Mais depuis quelques semaines, ce professeur de philosophie a trouvé des militants encore plus mal lotis que ceux du FN : les supporteurs de François Fillon. « Je les plains. Sur les marchés, ils sont plus insultés que nous », reconnaît-il, sincèrement désolé.

L’ex-présidente sud-coréenne Park Geun-hye placée en détention provisoire. Elle serait impliquée dans treize affaires pour des faits de corruption, abus de pouvoir, extorsion ou encore fuite de documents officiels LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Pons (Tokyo, correspondant) et Philippe Mesmer (Tokyo, correspondance) Park Geun-hye s’est réveillée en prison, vendredi 31 mars.

L’ex-présidente sud-coréenne Park Geun-hye placée en détention provisoire

Au terme de longues heures d’une audition commencée la veille à 10 h 30 dans les locaux du palais de justice de Séoul, le juge Kang Boo-yeong, 43 ans et présenté par la presse locale comme un conservateur modéré, a placé l’ex-présidente sud-coréenne en détention provisoire, où elle pourrait passer jusqu’à vingt jours. « Une suite d’erreurs, ça pourrait faire un gros livre de confessions » Dans une tribune au « Monde », l’écrivain Jean-Pierre Martin ironise sur ces hommes politiques qui, face aux affaires, ne semblent ressentir aucune honte, comme si leur surmoi les avait abandonnés.

« Une suite d’erreurs, ça pourrait faire un gros livre de confessions »

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-Pierre Martin (écrivain) TRIBUNE. L’origine du « cabinet noir », évoqué par François Fillon. S’appuyant sur les révélations d’un livre, le candidat des Républicains a dénoncé, jeudi, sur France 2, l’existence d’un « cabinet noir » à l’Elysée dont le but serait de le cibler.

L’origine du « cabinet noir », évoqué par François Fillon

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Breteau « On cherchait un cabinet noir, on l’a trouvé », a lancé François Fillon, jeudi 23 mars, sur le plateau de « L’Emission politique » de France 2. Le candidat du parti Les Républicains (LR) à l’élection présidentielle évoquait un complot contre sa personne, une intrigue dirigée, selon lui, depuis l’Elysée. A l’origine, le sens de l’expression est différent, rappelle le docteur en histoire Xavier Mauduit : « Un cabinet noir, c’est un service secret des postes chargé de décacheter des lettres, de les lire, de les recacheter ; tout ça, ni vu ni connu. » Selon lui, le principe de ce type d’organisation au service du souverain « est un classique depuis que la poste existe » : « Louis XIII et Louis XIV auraient été de fieffés indiscrets », explique-t-il. Ce que contient le livre « Bienvenue Place Beauvau », cité par Fillon. L’ouvrage, évoqué par le candidat jeudi pour dénoncer un « scandale d’Etat », met en lien des événements souvent déjà connus, pour construire une machine à soupçons.

Ce que contient le livre « Bienvenue Place Beauvau », cité par Fillon

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Franck Johannès Le livre Bienvenue Place Beauvau, police : les secrets inavouables d’un quinquennat, d’Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé (Robert Laffont, 246 pages, 19,50 euros) s’inscrit dans la lignée d’un précédent ouvrage des trois mêmes auteurs, chez le même éditeur, L’espion du Président : au cœur de la police politique de Sarkozy (2012), dont il reprend d’ailleurs plusieurs passages.

Les auteurs – deux d’entre eux travaillent au Canard enchaîné, Olivia Recasens est journaliste indépendante –, mettent systématiquement en lien des événements, souvent déjà connus, pour construire une machine à soupçons, qui n’est jamais très loin des théories conspirationnistes et qui fait douter qu’il puisse exister un seul policier républicain. Le poids du ministère de l’intérieur. Embourbée dans un scandale, la présidente de Corée du Sud limoge son premier ministre. La présidente Park Geun-hye se faisait conseiller sur la conduite des affaires de l’Etat par la fille d’un gourou, qui aurait profité de son influence pour s’enrichir.

Embourbée dans un scandale, la présidente de Corée du Sud limoge son premier ministre

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Mesmer (Séoul, envoyé spécial) Plus dure s’annonce la chute pour Choi Soon-sil. En Corée du Sud, la présidente accepte d’être entendue par le parquet. Dans son deuxième discours à la nation en dix jours, vendredi, Park Geun-hye a reconnu sa responsabilité dans l’affaire dite du « Choigate ».

En Corée du Sud, la présidente accepte d’être entendue par le parquet

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le La présidente sud-coréenne, Park Geun-hye, a déclaré, vendredi 4 novembre, qu’elle acceptait d’être entendue par la justice dans le cadre d’une enquête sur le retentissant scandale politique qui n’en finit pas de faire des vagues dans le pays. « En cas de besoin, je suis prête à répondre avec sincérité aux enquêtes des procureurs », a-t-elle déclaré d’une voix chevrotante dans une allocution télévisée. Lire aussi : Un scandale d’Etat secoue la Corée du Sud. Marine Le Pen se dit « victime d’une persécution judiciaire » Dans un entretien au « Parisien », la présidente du FN et candidate à la présidentielle revient sur les affaires qui la visent.

Marine Le Pen se dit « victime d’une persécution judiciaire »

Soumise aux questions, dimanche 26 mars, des lecteurs du Parisien, la présidente et candidate du Front national (FN) à la présidentielle, Marine Le Pen, s’en prend à François Fillon. « On n’empêchera jamais quelqu’un qui a le souhait de s’enrichir de le faire. Les affaires de M. Fillon révèlent que c’est un homme qui aime l’argent. Et c’est en contradiction avec l’image qu’il a voulu donner de lui », assène la responsable à propos de son rival des Républicains. L’origine du « cabinet noir », évoqué par François Fillon. Ce que contient le livre « Bienvenue Place Beauvau », cité par Fillon. « Est-ce que tu t’occupes de ta famille ? » Dans sa chronique, Philippe Ridet, journaliste au « Monde », observe que ni Bruno Le Roux ni François Fillon ne semblent percevoir les dégâts provoqués par leurs pratiques.

« Est-ce que tu t’occupes de ta famille ? »

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Ridet CHRONIQUE. Soupçons d’emplois fictifs : Penelope Fillon sort du silence. Pour la première fois depuis que l’affaire a éclaté, l’épouse du candidat de la droite s’exprime dans un entretien au « JDD ». Elle assure qu’elle effectuait « des tâches très variées ». Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le.

« Nos dirigeants ne peuvent plus prétendre n’être justiciables que devant leurs électeurs » La légitimité acquise par les urnes n’est plus un gage de vertu. Face à la multiplication des scandales politico-financiers, la démocratie demande maintenant qu’ils fassent preuve de probité. Hélas, certains feignent toujours de l’ignorer, estime le magistrat Denis Salas. L’affaire Fillon influe sur le temps d’antenne du candidat. Du fait de la polémique autour des emplois présumés fictifs de son épouse et de ses enfants, le candidat LR se trouve plutôt surreprésenté ces dernières semaines à la télévision et à la radio. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Parmi les nombreuses conséquences de « l’affaire Fillon », l’une est médiatique : depuis le premier article du Canard enchaîné le 25 janvier, le temps d’antenne du candidat Les Républicains (LR) est en partie occupé par la polémique autour de l’emploi présumé fictif de son épouse.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), garant des règles du pluralisme à la télévision et la radio pendant la présidentielle, a précisé, le 2 février, que l’affaire ne changeait pas, à ses yeux, les règles rénovées pour la campagne de 2017 : depuis le 1er février, comme tous les candidats, les expressions de François Fillon et de ses soutiens dans les médias audiovisuels sont donc comptabilisées dans son « temps de parole », y compris celles sur le sujet. « Fillon est irrémédiablement délégitimé » Pour l’historien Gilles Richard, Les Républicains peuvent maintenir pour un temps une unité de façade.

Mais en cas de défaite au premier tour de la présidentielle, le parti risque la dislocation. LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par David Stoleru.