background preloader

Engagement civique

Facebook Twitter

Abdennour Bidar Méditant engagé. Parcours citoyen - Le parcours citoyen de l'élève. Qu'est-ce-que le parcours citoyen de l'élève ? Objectifs du parcours citoyen Le parcours citoyen de l'élève est inscrit dans le projet global de formation de l'élève. Il s'adresse à des citoyens en devenir qui prennent progressivement conscience de leurs droits, de leurs devoirs et de leurs responsabilités. Adossé à l'ensemble des enseignements, en particulier l'enseignement moral et civique, l'éducation aux médias et à l'information, et participant du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, le parcours citoyen concourt à la transmission des valeurs et principes de la République et de la vie dans les sociétés démocratiques. Le parcours citoyen met en cohérence la formation de l'élève sur le temps long de sa scolarité, du primaire au secondaire, mais aussi sur l'ensemble des temps éducatifs de l'élève, scolaire, périscolaire et extra-scolaire.

Le parcours citoyen permet d'aborder les grands champs de l'éducation à la citoyenneté : Pilotage du parcours citoyen de l'élève. Parcours citoyen - Le parcours citoyen de l'élève.

Engagement lycéen

« LuxLeaks » : des lanceurs d’alerte jugés en appel après un « combat mené pour les autres » Au cœur de la cité judiciaire de Luxembourg, dans le centre de la capitale, plus d’une centaine de citoyens, ainsi que des élus et plusieurs associations se sont rassemblés, lundi 12 décembre, dans le calme, prenant la parole à tour de rôle et chantant « Merci Antoine, merci ». Antoine Deltour, accueilli par une haie d’honneur, est le visage du scandale des Luxembourg Leaks, c’est-à-dire la révélation de nombreux accords secrets passés entre le fisc luxembourgeois et des multinationales, qui payaient ainsi moins d’impôts. Cet ancien collaborateur du cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers (PwC) est jugé en appel depuis lundi avec un autre ancien employé, Raphaël Halet, pour avoir copié et transmis à un journaliste des documents confidentiels, mettant au jour un vaste système d’optimisation fiscale. Ces pièces ont notamment été révélées mondialement, en 2014, par le consortium international pour le journalisme d’investigation (ICIJ), dont fait partie Le Monde.

L’absence d’un homme-clé. De la surveillance des plages au sauvetage de migrants. Deux secouristes espagnols de profession ont créé une ONG pour sauver les réfugiés en Méditerranée. La diffusion d’un documentaire en a fait des héros. L’homme s’appelle Oscar Camps. Un jour de septembre 2015, il est parti à Lesbos (Grèce) pour voir de plus près ce qu’un secouriste espagnol comme lui pouvait faire pour sauver les migrants qui se noient en tentant d’entrer en Europe. Le jour de son arrivée, avec son compagnon de profession, Gerard Canals, ce Catalan de 53 ans, sautait à l’eau pour repêcher des hommes, des femmes et des enfants qui fuient la guerre ou la misère. L’ONG que les deux hommes ont créée depuis, Proactiva Open Arms, estime avoir porté secours à près de 8 000 personnes en mer Egée et à 15 000 en Méditerranée, dans les eaux internationales qui séparent l’Italie de la Libye.

Débordée par un élan de solidarité, la structure recense plus de 3 500 sollicitudes de personnes désirant collaborer avec elle. La mort d’Aylan, insoutenable. Dans la clandestinité au Burundi : « S’ils m’attrapent, je m’en fous, j’ai fait mon boulot » Lettre de ... Le photographe Teddy Mazina est passé à la clandestinité pour recueillir, au péril de sa vie, des éléments sur les disparitions, les enlèvements, les assassinats dans le pays. Au téléphone, il rit et dit qu’il a changé, physiquement, qu’il a perdu du poids, s’est laissé pousser la barbe, et porte des dreadlocks. Il pense que cela empêche, peut-être, de le reconnaître au premier regard. Le long visage du photographe Teddy Mazina était omniprésent au début des troubles au Burundi, dans le camp des ennemis du pouvoir de Pierre Nkurunziza.

C’était en avril 2015. Le pays plonge alors dans une crise profonde, à la suite de la décision du président de se présenter pour un troisième mandat. Les manifestations éclatent dans Bujumbura, se durcissent. Teddy Mazina, au commencement, documentait les troubles, côté manifestants. Récemment, il a finalement quitté le Burundi « à dos de crocodile », toujours en clandestin. . « Témoigner » Syrie : ces « casques blancs » qui « écoutent » les bombes. Secouristes, ambulanciers, pompiers volontaires, cameramen improvisés… Les « casques blancs » incarnent avec héroïsme une société civile syrienne active mais occultée. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Cécile Hennion Et s’il subsistait une lueur d’espoir dans le vaste cimetière qu’est devenue la Syrie ? Depuis qu’en mars 2011, une révolution a éclos dans ce pays, un écheveau complexe d’événements a mené à la guerre civile, avec son corollaire de morts, de disparus et de réfugiés.

Cette ultraviolence quotidienne a fini par occulter un phénomène pourtant exceptionnel à bien des égards : la ténacité, dans de telles circonstances, de la société civile syrienne. Foisonnante et dynamique, elle persiste à agir au jour le jour, en Syrie, et pour une Syrie nouvelle. « Quand une bombe tombe, nous sommes les premiers sur les lieux », répètent les volontaires de la Défense civile syrienne, plus connus sous l’appellation de « casques blancs ». En lice pour le Nobel de la paix.