background preloader

Psychologie

Facebook Twitter

Les Évaporés du Japon : le phénomène des disparitions volontaires. EN IMAGES - Chaque année, 100.000 Japonais organisent leur disparition.

Les Évaporés du Japon : le phénomène des disparitions volontaires

La journaliste Léna Mauger et le photographe Stéphane Remael se sont lançés à leur recherche et ont tenté de comprendre ce phénomène unique au monde. En 2008, les deux reporters ont débuté une enquête de longue haleine qui allait les mener plusieurs fois au Japon jusqu'en 2013. Ensemble, ils se sont enfoncés dans les bas-fonds de Tokyo, Osaka ou Nagoya. Ils sont parvenus à retrouver de véritables clandestins dans leur propre pays, souvent tenus morts par leurs proche. Une femme a quitté mari et enfant pour fuir un amour impossible. Explication du concept - Lacan-Le stade du miroir - L2 metz. Étudier le stade du miroir c'est étudier un concept bien plus qu'un texte, le second étant figé sur le papier, le premier étant mouvant, évoluant à force d'être manipulé, pensé et repensé, discuté, confronté à l'expérience, passant de main en main, ou plutôt d'esprit en esprit.

Explication du concept - Lacan-Le stade du miroir - L2 metz

À tel point que le stade du miroir tel qu'il se définit aujourd'hui est bien différent de ce qu'il a était quand il a était fixé d'après la conférence du « maître » à Zurich en 1949. Stade du miroir. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stade du miroir

Le Moi chez Freud et chez Lacan [Thierry Simonelli] Thierry Simonelli.

Le Moi chez Freud et chez Lacan [Thierry Simonelli]

PROTEGER SON SOI A L’ADOLESCENCE · Alain Braconnier. Pedagogie-Culture-Societe/Eleve/AdolescentTexteBase.pdf. La construction de l'identité - le moi. Désirer c’est essayer de dire l’indicible mais c’est aussi dépasser la coupure d’avec la Chose (cf. le rôle du masochisme érogène dans la symbolisation de l’archaïque) si bien que la jouissance est partielle (jouissance phallique).

La construction de l'identité - le moi

La course désirante a des précipités : les identifications inconscientes. Autrement dit, on prélève sur l’objet un trait, une image, un symptôme : faute d’avoir, on devient un peu cet objet que l’on ne peut posséder. Le moi est donc une mosaïque des deuils successifs et des constructions d’objets substitutifs. Ce qui donne une unité dynamique à cette mosaïque, c’est la Loi. “Le moi procède du ça” (Freud). Il faut distinguer : 1) l’identification globale : une seule et quasi mythique qui est l’identification au père de notre préhistoire. . - qui n’est pas vraiment une identification car il n’y a pas encore de séparation ; 2) les identifications partielles, Construction et affirmation de l’identité sexuée et sexuelle : éléments d’analyse de la division sexuée de l’orientation. 1« Si le “Je” accompagne toutes nos pensées, ce n’est pas un sujet au neutre, nous ne cessons pas un instant de nous sentir un homme ou une femme » (Chiland, 1998, p. 32).

Construction et affirmation de l’identité sexuée et sexuelle : éléments d’analyse de la division sexuée de l’orientation

Ainsi, notre appartenance de sexe est une composante fondatrice de notre identité individuelle et sociale. Autrement dit, notre identité est sexuée. 2Selon les auteures qui contribuent à ce numéro, on constatera des acceptions différentes dans la définition et l’usage des notions d’identités sexuelle/sexuée. Cela dit, en général, quand une distinction est opérée entre identité sexuelle et sexuée, l’identité sexuelle renvoie plus particulièrement au sentiment d’appartenance au sexe biologique assigné à la naissance et à la psychosexualité ; quant à l’identité sexuée, elle désigne le sentiment d’appartenance à son sexe culturellement défini par les normes sociales de féminité et de masculinité prescrites à chacun des deux sexes biologiques. 22L’article de C. Un autre regard sur l'enfance - Audio Ina.fr.

Identité. Trouble dissociatif de l'identité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trouble dissociatif de l'identité

Le trouble dissociatif de l'identité (TDI ; ou trouble de la personnalité multiple selon la CIM-10) est un trouble mental défini en 1994 dans le DSM par un ensemble de critères diagnostiques comme un type particulier de trouble dissociatif. Dans les deux systèmes de terminologie, le diagnostic requiert au minimum deux personnalités qui prennent systématiquement contrôle du comportement de l'individu avec une perte de mémoire allant au-delà de l'oubli habituel ; en addition, les symptômes ne peuvent être l'effet temporaire d'un abus de substances ou d'une condition médicale généralisée[1].

Le TDI est moins répandu que les autres troubles dissociatifs, qui surviennent dans approximativement 1 % des cas, et est souvent comorbide avec d'autres troubles[2]. Il existe certaines controverses au sujet du TDI. La validité du TDI en tant que diagnostic médical a souvent été remise en question[3],[4]. Genre et identité : Judith Butler en France. Nourrie de French theory, de Monica Wittig à Michel Foucault, Judith Butler invite à penser les normes sexuelles à partir des marges, le genre à partir de la performance de la drag-queen.

Genre et identité : Judith Butler en France

La France est l'un des derniers pays à avoir traduit Gender Trouble (1990), l'ouvrage par lequel la théoricienne queer Judith Butler a semé la pagaille dans la réflexion sur le genre et la sexualité. La parution de Trouble dans le genre, selon le titre français (La Découverte, 2005), rejoint la traduction récente de plusieurs textes de J. Butler qui témoignent de l'actualité de sa pensée dans l'Hexagone.

Connue pour sa critique radicale de la notion d'identité ou pour son analyse de la « mélancolie de genre » freudienne, la philosophe l'est désormais aussi pour ses réflexions sur l'Amérique de l'après-11 septembre (Vie précaire. Les pouvoirs du deuil et de la violence après le 11 septembre, éditions Amsterdam, 2005).