background preloader

GRAINES ET SEMENCES

Facebook Twitter

Produire ses propres semences. Produire ses propres semences Il existe plusieurs méthodes pour produire ses propres semences. La plus simple, ou quand on connaît un jardinier, est de garder les graines des légumes qu’on récolte soi-même – quand on jardine – ou qu’on a achetés ou que quelqu’un nous a donnés. On peut ainsi récolter : en laissant monter en graines : des radis, des navets…à la condition de les laisser bien mûrir : des graines de tomate, de concombre, de courge, courgette, choux, melon, pastèque, phacélie, moutarde blanche ou jaune (ces trois derniers sont très bons pour comme engrais vert)… Bref, tous les fruits et légumes contenant des graines.en sélectionnant des plants : des pommes de terre.

On gardera des petites pommes de terre d’environ 3 cm de diamètre, au frais et à l’abri de la lumière. Récolter des graines Toutes les plantes ne produisent pas de graines (ou en produisent peu et/ou très peu fertiles). Qui dit récolte dit contenant. Les plantes potagères a. légumes à floraison dans l’année. Graines, espèces anciennes. Graines semences potageres anciennes, legumes oublies, semences ornementales rares. Livre PDF: Réussir ses semis comme un pr... - Aurora. Jardinage : calendrier des semis. COMMENT et POURQUOI RECOLTER LES GRAINES. Dans cette fiche nous allons voir pourquoi et comment récolter ses graines mais également comment et combien de temps les conserver. Récolter les graines des végétaux pour produire ses prochaines semences n'est en fait qu'un retour au jardinage traditionnel.

En effet, les jardiniers amateurs ou non d'antan n'achetaient pas leurs graines. Si la récolte des graines est une opération simple à réaliser, il y a quelques règles à respecter, principalement pour la conservation. Il ne faut pas oublier que de la qualité de la graine dépend la réussite du semis, donc la future récolte. ... Une graine est une plante qui est à l'état embryonnaire. Mais pendant la période de dormance, l'embryon n'est pas totalement inactif, il se nourrit et se régale des substances nutritives contenues dans cette graine. Acheter des graines c'est simple, mais produire ses propres semences ce n'est pas si compliqué que cela et quel plaisir pour le jardinier de créer son jardin de ses propres mains de A à Z. Fleurs : Produire ses propres semences. Récolter ses graines de fleurs et de légumes.

Sommaire Les règles de base dans la récolte des graines Récolter les graines de ses fleurs Récolter les graines de ses légumes Conserver les graines Vos graines ont-elles gardé tout leur pouvoir germinatif ? Les règles de base dans la récolte des graines - Sélectionnez les plantes dont les caractéristiques vous plaisent : vigueur, résistance à une maladie, couleur, port ou forme des fleurs originaux, etc.

Récolter les graines de ses fleurs Toutes les fleurs ne donnent pas de graines viables, comme c’est le cas des végétaux exotiques. Retrouvez dans le tableau les fleurs faciles à multiplier par semis. Retour au sommaire Récolter les graines de ses légumes Au potager, réservez quelques pieds exclusivement à la production de graines, plantés loin des autres pour encourager une autofécondation (qui préserve toutes les caractéristiques de la plante mère) : ce sont les « porte-graines ».

Retrouvez dans ce tableau les légumes les plus intéressants à faire germer soi-même Conserver les graines. Comment perpétuer des semences potagères. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. « La semence, c’est le début de la chaîne alimentaire. Celui qui contrôle la semence, contrôle la chaîne alimentaire et donc contrôle les peuples. Pendant 12 000 ans, au moins, les paysans et les paysannes du monde entier ont produit leurs propres semences, ont amélioré, sélectionné et créé de nouvelles variétés de céréales, de légumes, de fruits et de plantes à fibres. (…) Dans les temps anciens, on ne parlait pas de “protection de ressources génétiques” et “d’agriculture durable” : on savait intimement qu’une civilisation qui perd ses semences et qui détruit ses sols est une civilisation qui est en train de mourir. » — Dominique Guillet, association Kokopelli Le savoir-faire traditionnel de l’agriculteur passe par l’identification des variétés de fruits et légumes les plus appropriées à sa terre, son environnement, son climat.

La sélection et la conservation des semences lui permettent de les réutiliser d’une année sur l’autre.