background preloader

Coree

Facebook Twitter

Sectors & Services — The Meehan Group. The Meehan Group provides counsel with that rarest of intangibles, confidence – confidence that their global litigation practice & operations receive accurate, effective interpreted language streams, and confidence that project delivery (financial, scheduling and operational/logistical) metrics will simply never suffer negative impact. We are deposition and trial interpretation specialists across all stages of litigation – lawyer advisory, witness or deponent preparation, document review. We are fully accredited in the US and Japan (and to a lesser extent in the EU) to produce certified or sworn document translations for court and government proceedings and filings. From the paired-a's of anti-trust and arbitration all the way to wrongful termination, there's hardly a case type or scale we've not faced. This isn't surprising considering our origins within New York and Washington, DC's elite and discreet power firms.

Top 10 des lieux incontournables à faire et voir à Séoul. Liste d'entreprises sud-coréennes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les entreprises sud-coréennes ont été longtemps représentées par les chaebols, gros conglomérats semblables aux keiretsus du Japon. Les chaebols ont été longtemps le principal moteur de la croissance de l'économie sud-coréenne. Cependant, la crise financière asiatique de 1997 a ébranlé non seulement l'ensemble de l'économie, mais aussi cette structure d'entreprise : les chaebols. En 1999, le groupe Daewoo, le deuxième conglomérat par sa taille, a été entièrement démantelé : en 2009, seuls Daewoo Securites et DSME sont restés entre les mains des Coréens. Actuellement, notamment pour gagner en transparence, les grands groupes coréens changent leur mode de gouvernance en holdings. §Les plus grandes entreprises selon le Forbes 2000[modifier | modifier le code] §Autres entreprises importantes[modifier | modifier le code] §Liens externes[modifier | modifier le code]

A Séoul, buvez un verre en compagnie de moutons ! Insolite Publié le 26/02/2015 Après les ouvertures successives de bars à chat tantôt au Japon et à présent en Europe, c'est à Séoul qu'un nouveau concept a vu le jour il y a à peine une semaine. Désormais, les citadins peuvent trouver un petit air de campagne sans devoir prendre le train ou leur voiture. Le "Thank Nature Café", à Séoul, leur offre la possibilité de déguster une boisson entourés de deux jeunes moutons. Ceux-ci ont libre accès à l'intérieur du café, se laissent caresser par les clients qui peuvent également les nourrir.

Une première qui n'a pas tardé à attirer les curieux, qui semblent apprécier cette compagnie d'un nouveau genre. Les moutons, des animaux de compagnie sympathiques ? Le hasard fait bien les choses, car 2015 est en effet l'année du mouton, sur le continent asiatique. En bref : Insolite. La Havraise Stina, étudiante à Séoul, raconte sa vie quotidienne. Stina Barray, 21 ans vit en Corée du Sud, à une heure et demie de Séoul, la capitale. En août 2014, la jeune femme a posé ses valises, ou plus exactement son cartable, à Incheon (prononcer « Itchanne »). C’est dans le cadre de ses études que Stina se trouve aujourd’hui à l’autre bout du monde. « Je suis issue d’un DUT Métiers du livre obtenu en Info-Com à l’IUT du Havre. Ensuite, j’ai bifurqué vers une licence d’anglais, assortie de l’apprentissage du coréen. » Pourquoi le coréen ?

« Depuis l’âge de 11 ans, je m’intéresse énormément au Japon. À l’âge de 15 ans, j’ai découvert la musique coréenne, et j’y ai mis les deux pieds. J’avais donc très envie de partir en Asie, et il se trouve que l’université du Havre a un partenariat avec celle de Inha en Corée du Sud. Je suis en 3e année de Licence. » Un sexisme prégnant Placée sous la direction d’une fondation, l’établissement dispense, à un public exclusivement féminin, un enseignement de la maternelle aux études supérieures.

Claire Boucher. A Séoul, le jeu vidéo est un sport de clics. En Corée du Sud, les jeux vidéo sont une affaire de pros. Physiquement, Terminator est l’exact opposé de Maru. Le premier est grand, musclé et parle avec assurance. Le second, haut comme trois pommes, est visiblement mal à l’aise en interview. Mais les jeunes ont un but commun : la victoire. Jusqu’à treize heures d’entraînement par jour Le froid est glacial dehors, mais dans le petit appartement surchauffé, les six jeunes hommes sont en manches courtes.

Ce discours, répété quasi mot pour mot par tous les joueurs, semble faire partie de la communication bien huilée de l’équipe. «Avoir de la personnalité, de la dextérité, être réactif, savoir se repérer dans l’espace et avoir le goût de l’effort» : telles sont les qualités d’un bon joueur, d’après Cha Ji-hoon, l’entraîneur de 32 ans. Du haut de ses 22 ans, Ha Se-jang est à la fois le doyen et le capitaine. Scandales des matchs arrangés Hyungjin, élève de première, était dans les gradins à Séoul. Ecrans de 39 pouces Bientôt la 5G. Les meilleures adresses pour manger à Séoul. Avenues immenses, gratte-ciel futuristes, boutiques de luxe et working girls: à Gangnam-gu, quartier du sud de Séoul (oui, comme dans le tube "Gangnam Style"), le moindre élément du décor respire le bling.

Il y a trente ans, tout ici n’était que rizières et marécages. Depuis que Samsung et les autres géants de l’économie sud-coréenne y ont établi leurs sièges, nouveaux riches et touristes ont pris possession des lieux, où s’entrechoquent désormais bureaux modernes et échoppes kitsch. Devant le Park Hyatt, l’un des plus beaux hôtels de la ville, les berlines se suivent et leurs passagers se ressemblent: costumes sombres pour ces messieurs, Louboutin et robes longues pour ces dames. Un flot continu de jeunes gens apprêtés s’achemine comme nous vers la table gastronomique du palace. Au Cornerstone, on se délecte des produits coréens les plus rares, parmi lesquels le mythique et rarissime boeuf tigré Chik-so, dont la viande foncée et infiniment goûteuse est reconnaissable entre mille.